Réforme des retraites: Le point de non retour.

Publié le 9 Avril 2010

Les retraites sont en danger? Le régime de répartition en cause? Il faut réformer, c'est urgent car nous vivons trop longtemps et comme il n'est pas encore question de proposer la solution du film le "Soleil Vert" nous allons faire des grimaces certaines.

Réformons les régimes, mais tous les régimes si l'on veut que cela passe chez les futurs retraités. Ceux des régimes spéciaux, du Conseil économique, des Députés, des Sénateurs, et autres petits trésors ? Sans compter les cumuls des retraites comme celles de notre ancien Président de la république qui se montent à 30 500€ dans sa totalité avec le Conseil constitutionnel.

Tout le monde connaît les régimes spéciaux de la SNCF, RATP, EDF et celles des fonctionnaires dont le point fort est la base calculé sur les derniers six mois au lieu des 25 meilleures années. (Réforme Balladur de 1994) Toutefois, les salaires des fonctionnaires ne sont pas mirobolants et la retraite, les conditions de départ en retraite, sont un plus compensatoire. Les salaires des services publiques sont devenus attractifs par défaut. C'est-à-dire qu’ils semblent  "fabuleux"  alors qu’il ne le sont que par l'effondrement des salaires du privés. Il y a 30 ans, peu voulaient travailler pour les salaires du publique? Le plus souvent, les fonctionnaires, les personnels à statut étaient moqués de par les revenus salariaux qu'ils avaient.

Les retraites des agents du services publiques compensent les conditions de travail du cheminot à la conduite, sur la voie,  le conducteur de Bus ou de métro, le policier, rarement chez eux le soir et à la vie de famille en accordéon. A noter que ce sont des agents en horaires et repos décalés.

Désormais, ces contraintes ne suffisent plus pour expliquer et justifier ces avantages qui paraissent disproportionnés pour tout le monde sans se demander si ce n'est pas l'inverse qui est anormal. Mais les comptes des caisses de retraites sont en bernes. Pas toutes les caisses par contre puisque celle des élus Sénateurs sont largement excédentaires comme celle des Députés. De plus, elle sont très avantageuses. De même pour le conseil économique d'état ayant son siège à Iéna. La réforme de leurs caisses ne devraient pas pouvoir combler celle du publique mais en terme d’image, il serait véritablement désastreux de les laisser à part. Même si, il y a un côté malsain à regarder dans la gamelle de son voisin. Les auteurs des lois ne peuvent pas êtres à part des décisions qu’ils prennent pour l’ensemble. Sinon à mon sens, ce serait un abus par trop criant.

La réforme des retraites ne passera que si tous les régimes de retraite sont revus. Il passeront d'autant mieux si celles des décideurs le sont. Une vidéo de www.Ipol.fr pour se souvenir.

 

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article