Regardes-toi dans la glace... en souvenir d'Irena Sendler.

Publié le 4 Mai 2011

            Il y a des femmes et des hommes qui me disent qu'ils n'ont pas la liberté de parler, qu'ils ne peuvent pas dire ce qu'il pensent. C'est possible leur dis-je mais, c'est aussi un choix.
Tu vis dans un pays encore libre. Tu as le choix de te regarder dans la glace, droit dans les yeux et être fier de toi autant que possible. Ou celui d'accepter de devenir une simple lavette pour essuyer le miroir. Tu es libre.
Quand je songe à ceux qui sont morts ou se battent pour avoir cette liberté alors que nous l'avons tous les jours aujourd'hui, je me dis que nous avons de la chance. Pour autant, pour la préserver, je te demande de faire le bon choix. Regardes-toi dans la glace...
Voici l'histoire d'Irena Sendler.
Gérard Brazon
images--5-.jpg

Regardez cette femme! Ne l’oubliez jamais. Les prix ne vont pas toujours à ceux qui le méritent! Elle s'appelait Irena Sendler.

Récemment décédée à 98 ans, le 12 mai 2008 elle s’appelait IRENA. Elle demanda pendant la 2 ème guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de Varsovie, comme plombier, serrurier. Elle avait une motivation bien particulière. Elle connaissait les plans d’extermination des nazis envers les juifs. Irena a  caché des enfants dans le fond de sa boite à outils qu’elle transportait à l’arrière de son véhicule ainsi qu’un grand sac ( pour les enfants plus grands). Elle avait aussi un chien à l’arrière qu’elle a entrainé à aboyer quand les soldats allemands la contrôlaient à l’entrée et à la sortie du ghetto. Les soldats  ne pouvaient rien contre le chien qui couvrait en fait le bruit que pouvait faire les enfants. Elle sauva  2500 enfants en les cachant ainsi. Elle fut arrêtée et les nazis lui brisèrent les jambes, les bras et la torturèrent très  sévèrement. Irena garda tous les noms des enfants qu’elle avait fait partir du Ghetto qu’elle garda dans une jarre en verre enterrée derrière un arbre au fond de son jardin derrière sa maison. Après la guerre, elle essaya de localiser tous les parents qui avaient pu survivre et tenta de réunir les familles. Mais la plupart avaient été gazés . Les enfants qui avaient été sauvés ont été placés dans des familles d’accueil ou ont été adoptés. Elle a été proposée pour le prix Nobel de la Paix, mais n’a pas été retenue. C’est Al Gore qui fut primé, pour son film sur le réchauffement de la planète. 63 ans plus tard. Vous trouvez cela effarant? Moi aussi... Même au bout de 63 ans, elle ne fut même pas mis en avant pour son courage. Elle n'a pas mené son combat pour recevoir une médaille, un prix! Certainement pas mais, la reconnaissance de l'humanité envers cette femme si humaine face à la barbarie était nécessaire. On préféra saluer Al Gore. Nous sommes toujours dans la confusion des esprits où les valeurs ne veulent plus rien dire, où l'Histoire des hommes est obsolète face à l'urgence médiatique du moment. 

Pour autant, il faut pouvoir se regarder dans le miroir. Droit dans les yeux. Pouvoir continuer à se dire: J'ai fait ce que j'ai pu, je n'ai rien lâché, je me suis battu et je me bats encore ! Aujourd'hui et demain. Merci à Irena Sendler pour cette belle leçon. Tous les hommes et femmes ne se valent pas mais tous méritent d'être respectés pour ce qu'ils sont.

images--4-.jpg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

philippe GUY 15/05/2011 18:43



une vie, deux vies, 2500 vies au risque de sa propre vie ! Quelle belle leçon d'humanité. Hier, je ne connaissais pas son nom, aujourd'hui, je me dois de faire
connaître son histoire. J'aimerais trouver ce film pour le passer autour de moi. L'oubli n'est plus de mise !



Nancy VERDIER 04/05/2011 23:57



Merci à Gérard Brazon d'évoquer cette belle personne. Son courage force l'admiration. Elle n'a peut-être pas eu de Prix Nobel, mais Irena SENDLER avait de toutes façons sa
conscience pure et belle pour elle-même , la joie d'avoir réalisé une grande oeuvre humaine.  Et cela se voit sur son visage rayonnant. Mais elle a risqué sa vie et a subi des sévices.
Elle est un Sauveur de l'Humanité et maintenant nous le savons. C'est une JUSTE. (J'espère que l'Etat d'Israël lui a rendu hommage). Depuis que l'on a attribué le Prix Nobel à Yasser
ARAFAT, je considère que ce Jury Nobel est composé de guignols. Le film d'Al Gore était ce qu'il y a de plus banal, quant au prix Nobel accordé à Obama en tout début de mandat et avant
même qu'il n'ait réalisé quoi que ce soit....c'est franchement ridicule.



Loly 04/05/2011 18:37



Merci de m'avoir fait découvrir cette femme merveilleuse, c'est terriblement émouvant et si injuste. Mais l'humanité marche sur la tête, on donne des prix nobel de la paix à un Président des
Etats Unis qui n'a eu qu'un mérite, celui d'être noir, des Légions d'honneur à n'importe quel "people" (même s'il ne réside pas en France) des Césars ou Palmes d'Or à des films qui sont, pour ma
part, les premiers à fuir (Entre les murs par ex.) Sans compter tous les  footeux, comiques et bien d'autres pseudo philosophes qui pérorent en se pavanant comme des dindons, sûrs de détenir
La Vérité et que nos médias idolatrent et approuvent comme des Saint Jean bouche d'Or. Un ben laden meurt et le voilà pratiquement promu martyr, il est vrai qu' hitler avait reçu à lui seul plus
de courriers d'admiratrices que les Beatles et les Stones réunis (ça fait froid dans le dos!).Donc pour cette sainte femme Irena  Sandler - son visage est auréolé de bonté - on ne pouvait
pas s'attendre à autre chose.....hélas. 


Encore merci pour Elle.



Topaze06 04/05/2011 17:47



Cette femme a anobli "l'HUMANITE"....et elle disait ..."Je regrette de n'avoir pas sauvé assez d'enfants" avec des larmes dans les yeux...!


Merci Gérard,


Esther*



henri 04/05/2011 17:31



une grande dame....


Belle leçon.