Regroupement familial, droit de vote aux étrangers. Interview d'une Sénatrice socialiste en Algérie !

Publié le 23 Août 2013

Le débat sur le regroupement familiale vu par EL-Watan, un journal algérien qui ne subit pas la censure française et n'a pas encore de journalistes carpettes au service de la France socialiste. Vous y lirez les propos d'une Sénatrice, ((Esther Benbassanée en Turquie qui se lâche sur le droit de vote des étrangers.

Tous ceux qui hésitent encore à se présenter sur les listes électorales présentéés par RBM-Front National doivent savoir que les Sénateurs sont élus par des Conseillers Municipaux. C'est aussi cela, l'engagement patriotes aux municipales de mars 2014.

Gérard Brazon

El-Watan

 

Lors d’une réunion ministérielle, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur français, a affirmé qu’il fallait étudier la question du regroupement familial afin de réviser la politique d’immigration française. Cette mesure qui permet aux étrangers travaillant en France d’être rejoints par leur conjoint et leurs enfants concerne 16000 personnes par an. Elle est garantie par la Constitution française et les traités européens. Esther Benbassa, sénatrice française et rapporteur de la loi sur le droit de vote des étrangers, condamne une déclaration qu’elle juge électoraliste.

- Dans un rapport parlementaire préliminaire au débat sur l’immigration, il était écrit que l’immigration familiale en France «s’imposait» du fait des règlements internationaux et des règles constitutionnelles. Les choses ont-elles changé ?

Les choses n’ont pas changé. Manuel Valls a proposé de les changer, mais c’est un droit inaliénable et cette proposition a provoqué beaucoup de remous. Valery Giscard d’Estaing l’avait imposé en 1976. Le regroupement familial fait partie de la politique d’immigration française. Le fait de vivre avec sa famille est un droit humain des plus élémentaires. Manuel Valls durcit sa position sur l’immigration. Cela m’interpelle. Il est ministre de l’Intérieur d’un gouvernement de gauche, pas celui du régime précédent.



- Pourtant, si le ministre en a parlé ouvertement à la radio, c’est bien que le regroupement familial est examiné par le gouvernement ?

La question a été soulevée par Manuel Valls. Il a mécontenté beaucoup de gens. Le ministre est intransigeant sur de nombreuses questions. L’année dernière, lorsque j’ai soutenu la proposition d’instaurer des récépissés pour limiter les contrôles au faciès, je me suis attiré les foudres du cabinet du ministre, et nous continuons à avoir des discussions très animées sur ce sujet lors de nos rencontres. Manuel Valls a aussi évoqué cet été la question du voile à l’université. Mais il n’est pas ministre de la droite. La multiplication des lois sur le voile donne des résultats négatifs. Désormais, des jeunes femmes le portent aussi pour affirmer leur opposition à une France intolérante. Je suis contre le voile, lorsqu’il est imposé à des jeunes filles par un proche. Mais les adultes ont le droit de faire leur propre choix.



- Ce n’est pourtant pas la première fois cet été que le ministre de l’Intérieur s’attaque aux questions relatives à l’immigration et à l’islam…

C’est pour jouer à l’homme fort du gouvernement et montrer qu’il est l’homme de la situation. Il veut donner des gages et faire une sorte de compromis avec des idées populaires selon lesquelles il y aurait trop d’immigration.  



- Dans quel but ?

Manuel Valls veut se distinguer. Il vise probablement le poste de Premier ministre.



- Le gouvernement et le Parti socialiste le laissent utiliser des arguments stigmatisants dans un but politique ?

Manuel Valls n’est ni raciste ni islamophobe, c’est ce qui le distingue de ses prédécesseurs.



- Pourtant, si les responsables politiques le soutiennent, ne doit-on pas penser que l’idée de réviser le regroupement familial est dans la tête des dirigeants ?

Je n’en suis pas convaincue. Je ne crois pas qu’on touchera au regroupement familial.



- Depuis que Manuel Valls a évoqué le regroupement familial, il n’y a que les ministres membres d’Europe Ecologie les Verts qui ont réagi comme Cécile Duflot et Pascal Canfin. Votre parti est-il celui qui remet la gauche sur le droit chemin ?

Nous contrebalançons le discours politique. Nous nous partageons également les rôles. Au Sénat, je m’occupe de la question des droits de l’homme et de l’immigration, et j’arrive à faire avancer de petites choses. Notre parti est une force de résistance quand il le peut. Nous avons de l’influence. Le Parti socialiste a besoin des Verts pour avoir une majorité de gauche en vue des élections municipales. Nous sommes une voix intermédiaire.



- Où en est la loi sur le droit de vote des étrangers aux élections municipales ?

J’ai été le rapporteur de cette loi, nous y avons cru et nous insistons sans arrêt. Nous avons organisé des réunions, créé des pétitions. J’ai même symboliquement attribué le droit de vote à des étrangers lors d’une cérémonie. Nous devons poursuivre cette voie. Le projet est bloqué parce que les élections approchent et de nombreux candidats socialistes n’ont pas envie d’être la cible des reproches de la droite tels que «on va manger hallal dans les cantines» ou «les piscines auront des créneaux réservés aux femmes». Ce sont des fantasmes, mais ces arguments fonctionnent aujourd’hui au sein de la société française. Peut-être qu’après 2014, nous arriverons à faire passer cette loi.

Il a dit Manuel Valls. Ministre de l’Intérieur français :

 

9 août                

Laissons à ce stade l’Observatoire de la laïcité travailler et formuler des propositions (sur l’interdiction du port du voile à l’université, ndlr). Mais je ne sous-estime pas l’analyse du HCI, et ses douze propositions sont dignes d’intérêt. A tout le moins, il faudrait mettre de la cohérence (université, IUT...). Il faut le faire avec méthode et en cherchant le consensus si possible.

 

21 août                 

En Afrique, il va y avoir 2 milliards de personne supplémentaires. J’ai dit, pas pour la première fois, qu’il fallait rebâtir notre programme avec l’Afrique, notamment sur la question migratoire et j’ai dit que la question du regroupement familial pourrait être posée.



22 août                 

Si je suis convaincu que l’immigration est une chance pour notre pays, il faut aussi être réaliste : l’immigration doit être organisée, régulée et ceux qui disent le contraire manqueraient de discernement. De quoi parlons-nous sur le regroupement familial  ? Pas de changer la loi, il n’en a jamais été question !

 

Bio express :

 

Esther Benbassa, 63 ans, est sénatrice du Val-de-Marne depuis 2011. Née à Istanbul, elle est spécialiste d’histoire comparée des minorités et du judaïsme. Après 10 ans au CNRS, elle devient directrice d’études à l’Ecole pratique des hautes études à Paris.

Militante, elle est membre de l’organisation du Paris du Vivre-ensemble, une semaine de lutte contre les discriminations qui a lieu dans la capitale française depuis 2006. Au Sénat français, elle s’est engagée pour limiter les contrôles policiers au faciès et pour le droit de vote des étrangers.

 

Yasmine Saïd

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

aupied 25/08/2013 14:54


Il ne faut surtout pas donner le droit de vote aux étrangers , ils ne nous apportent rien si ce n'est ( je l'ai déja dis , que des e........... ) et qui va payez pour eux si ils n'y aplus de
travailleurs Français pout faire vivres toutes cette populations immigrés ?? LA FRANCE EST A NOUS FRANçAIS IL FAUT QU'ELLE Y RESTE C'EST TOUT, , quand les Français vont travailler a l'étrangé ,
sont-ils acceuillies comme sont reçu les étrangers chez nous NON , ALORS EUX CHEZ EUX ET NOUS CHEZ NOUS VIVE MARINE

FRANHENJAC 25/08/2013 02:21


@Aaron


Voyons Aaron...n´insultez pas les truies !!!

Aaron 24/08/2013 16:46


Il ne faut surtout pas se faire d'illusions sur les intentions du vals-eur-gazeur....Le regroupement familial ne sera malheureusemenr pas supprimé; donc que cette grosse truie dorme sur ses deux
oreilles.....

ESSYLU 24/08/2013 16:17

Cette grosse hypocrite est trinationale que peut-on attendre d'elle sinon la trahison de la France comme le pro-étranger puant BHL

aupied 24/08/2013 15:58


JE SIUS D' ACCORD AVEC VOUS 3 ? ESPeRONS QUE POUR LES PROCHAINES éLECTIONS , les electuers voterons correcterons 

marée 24/08/2013 01:32


Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ;pire sourd que celui qui ne veut entendre!!!

FRANHENJAC 23/08/2013 23:32


@Marie Claire Müller


D´accord avec vous...

Marie-claire Muller 23/08/2013 17:38


on va manger hallal dans les cantines» ou «les piscines auront des créneaux réservés aux femmes». Ce sont des
fantasmes,


Sur quelle planéte vit elle celle là???COMMENT PEUT ELLE NIER L EVIDENCE  AVEC AUTANT DE CULOT???? BIEN
ENTENDU QUE L IMMIGRATION EST UN DANGER MORTEL!!!ELLE DEVRAIT REVOIR SA COPIE CETTE SENATRICE A LA GOMME TROP PAYEE PAR NOS DENIERS DEHORS!!!! OUSTE!!!!!