Religion: les origines du christianisme et la recherche du Jésus-Christ historique

Publié le 5 Avril 2013

par D.M. Murdock/Acharya S

Révision (2012)

Les origines du christianisme et la recherche du Jésus-Christ historiqueDans le monde, au cours des siècles passés, beaucoup ont écrit au sujet de la religion, de sa signification, de sa pertinence et de sa contribution à l'humanité. A l'ouest, en particulier, de nombreux volumes spéculent sur la nature et l'historicité de Jésus-Christ, personnage principal des religions occidentales. Beaucoup ont essayé de creuser les rares indices existants relatifs à son identité, et de proposer un croquis biographique qui renforce la foi ou révèle un côté plus humain de cet « homme-dieu ». Évidemment, vu le temps et l'énergie dépensés à leur sujet, le christianisme et son fondateur légendaire sont très importants pour l'esprit et la culture des occidentaux, mais également pour le reste du monde.

En dépit de toute cette littérature produite sans interruption et de l'importance du sujet, il y a chez le public un sérieux manque d'éducation formelle et étendue concernant la religion et la mythologie. La plupart des individus sont terriblement mal informés sur ce sujet. En ce qui concerne le christianisme, on enseigne dans la majorité des écoles et églises que Jésus-Christ est une figure historique et réelle. La seule polémique le concernant est que certains le disent fils de Dieu et Messie alors que d'autres le nient. Cependant, bien que cela soit le débat le plus évident, il n'est pas le plus important. Aussi choquant que cela puisse paraître au quidam, la polémique la plus profonde et la plus durable est de savoir si un individu appelé Jésus-Christ a réellement existé.

"La polémique la plus profonde et la plus durable est de savoir si un individu appelé Jésus-Christ a réellement existé."

Bien que cette controverse puisse ne pas être évidente au vu des publications habituellement disponibles dans les librairies populaires, et lorsque l'on examine cette question de manière plus approfondie, on trouve une énorme quantité de littérature qui démontre, logiquement et intelligemment, que Jésus-Christ est un personnage mythologique au même type que les hommes-dieux grecs, romains, égyptiens, sumériens, phéniciens ou indiens, tous actuellement perçus comme des mythes plutôt que comme personnages historiques. En fouillant plus en amont dans cette grande quantité de documents, l'on peut découvrir les preuves que le personnage de Jésus est né de mythes et de héros plus anciens du monde antique. On s'aperçoit alors que cette histoire n'est pas celle d'un charpentier juif et rebelle qui s'incarna physiquement au Levant il y a 2.000 ans. Autrement dit, on démontre continuellement depuis des siècles, et aujourd'hui encore, que le personnage de Jésus-Christ a été inventé, qu'il n'est pas une vraie personne, fils ou non de Dieu transformée par la suite en surhomme par ses disciples enthousiastes.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Epicure 06/04/2013 10:29


S'il avait existé et était mort il n'aurait pas ressuscité et donc ne serait resté qu'un prophète inspiré comme Moïse et d'autres...


Que Mohamed ait réussi parmi les peuples les plus incultes est une demi surprise...


Il a surtout conquis les territoire et cujus regio cjus religio..;voilà tout. Il en est de même pour le Christianisme qui ayant conquis intellectueelement cette fois le monde romain en se
substituant  par sa "facilité" aux Juifs victorieux en matière de pros"luytiosme émlitaire, ils continuèrent leur parcours grâce aux conversions des Princes, de Clovis à Miezsko Ier, qui
"convertissent" de force leurs Sujets (sauf les Juifs qui leur résisteront jusqu'au delà des massacres et expulsions.....


Le Christe est une Histoire Syncrétique hellénisto-judéo-païenne qui va quitter le Registre juif au début du 2e siècle après JC...et se retourner contre jérusalem avec l'aide romaine en se
paganisant de plus en plus au cours des premiers siècles, rendant Facile la conversion à l'eau bénite de barbares sans foi ni loi....


A L'orthopraxie juive exigeante  va  alors se substituer  une rédemption ne nécessitant aucune Oeuvre mais une foi bizarre en ce Demi Dieu à la Grecque....


Fa-simple...

L'EN SAIGNANT 05/04/2013 19:48


Oui, c'est plutôt mon point de vue depuis quelques 40 ans ...  Car, il y a bien des questions sans réponses tangibles à se poser pour en arriver à cette position, surtout si l'on tient
compte des "60 ans" environs qui se sont
écoulés entre la mort présumée du-dit Jésus et les premiers écrits (Évangiles) qui relatent sa dite vie ..!. L'absence totale de références quant au personnage, dans les écrits "païens" de
l'époque, renforce ce "sentiment" . Si cela rejoint la foule des mythes éternels propres aux fondements de toutes les religions même disparues, on peut surtout reprocher aux églises chrétiennes,
leur assurance péremptoire face à une historicité fortement douteuse. Mais, les "pères" de l'Église, ne pouvaient manifestement pas se monter "circonspects" en un domaine ou foi et doute sont
incompatibles. En revanche, et si même il ne s'agit que de cela, on ne peut qu'être admiratif devant un "montage" aux retombées humaines voire, humanistes extraordinaires, nonobstant une
regrettable période inquisitoriale féroce et impardonnable. Lorsque l'on fait le bilan de toute la beauté admirable qu'a inspiré le christianisme, cette explosion artistique et esthétique dans
tous les domaines depuis la musique jusqu'à l'architecture en passant par les lettres, le graphisme, la peinture, gravure sculpture, vitraux sustentant ces magnificences rituelles
d'accompagnement de notre vie, depuis la naissance jusqu'à la mort  ... Ce support moral inculquant une certaine discipline contraignante mais responsabilisatrice et quelque part
incontournable par l'honnêteté et la droiture des rapports qu'il implique ... l'éthique humaine qui en découle, J'avoue en être resté admiratif et frappé par son utilité  et les repères
qu’il offre, à un point tel que mon aveu premier me culpabilise au point que "sentimentalement", j'aimerais avoir tort ... ! Et puis, même si le christianisme n'est pas sans défaut dans
ses pompes et ses oeuvres, l'actualité du moment et les cogitations comparatives qui s'ensuivent, les accaparements honteux et scandaleux de l'islam dont la nature est totalement opposée à ce
qu'il ose se dire être sur les plans de l'amour et de la paix, les récents remous autour du "mariage pour tous" et la parentalité ... la malhonnêteté de nos politicards  etc ... devraient
amener les hommes de bonne volonté à regretter de n'avoir pas su s'approprier les messages qui en découlent et devraient dicter notre comportement de tous les instants... !