Renaud Camus:Radio-Grand Remplacement et Télé-Changement de peuple émettent vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Publié le 18 Décembre 2013

Boulevard Voltaire

Même si le rapport sur l’intégration publié sur le site internet de Matignon a été largement désavoué, ses conclusions en disent long sur l’état d’esprit de ses auteurs… Qu’en pensez-vous ?

Renaud Camus: Il en dit d’autant plus long qu’il n’a été désavoué qu’une fois découvert et dénoncé. N’aurait-il pas fait scandale, le Premier ministre n’y aurait rien trouvé à redire. Maintenant, il recule sur l’autorisation du voile à l’école, mais c’est pour mieux faire passer tout le reste, en ayant l’air de faire des concessions raisonnables au sentiment national.

Tout cela est cousu de fil blanc. Quand on voit la composition des commissions d’“experts”, on est bien assuré qu’elles n’allaient rien suggérer d’autre que les énormités remplacistes qu’elles proposent.

L’avantage, maintenant, c’est qu’il n’y a plus aucune ambiguïté, et pas d’autre voie possible, pour nous, que la résistance et la révolte. Le pouvoir remplaciste veut vraiment la fin de notre peuple et de notre nation, la fin de l’idée même de peuple et de nation. Il entend venir à bout de l’identité nationale comme il est venu à bout de l’École et de la culture : par le truchement d’une égalité factice, toute provisoire. L’égalité entre les niveaux socio-culturels a détruit l’enseignement et la vie de l’esprit : l’égalité entre la culture nationale et les cultures étrangères détruira l’identité de la nation.

Or cette égalité n’est qu’un moment nécessaire, un passage obligé, la voie d’une inégalité mortelle. De même que l’égalité posée entre culture et inculture, art et divertissement, cours au Collège de France et télévision du samedi soir, condamne immanquablement l’élément le plus rare, le plus précieux, à disparaître de l’espace public, de même l’égalité imposée entre civilisation du contrat social, du pacte d’in-nocence, de la confiance, et, d’autre part, civilisation de la conquête, de la violence, de la razzia, de la nocence généralisée, signe l’arrêt de mort de la première. La suspension du jugement moral qu’impose à tout moment l’antiracisme dogmatique assure fatalement le triomphe du pire et la disparition du meilleur.

J’ai longtemps résisté à la terminologie qui tentait mes amis et qui me semblait dangereusement voisine de la pénible reductio ad hitlerum.(en manque d'arguments, réduire l'autre à Hitler ndlr Gérard Brazon) Mais avec ce rapport, le doute n’est plus permis : nous avons bel et bien affaire à des traîtres.

Ils vendent leur peuple pour s’assurer le pouvoir mais ils seront les premiers emportés par le triomphe de leurs protégés. Les deux Occupations n’ont pas grand chose en commun mais les deux Collaborations sont les mêmes.

Malika Sorel estime à propos de ce rapport que « La rupture avec l’héritage du peuple français est pleinement assumée. Rien n’est laissé au hasard, comme en témoignent les recommandations qui détaillent les modalités de la rééducation des masses. » Vous approuvez ce terme de “rééducation” ?

Malika Sorel a pleinement raison, comme d’habitude. Elle ne pèche que par optimisme quand elle parle de rééducation, ce qui suppose qu’il y ait eu éducation. Les enfants vont en classe pour apprendre deux choses : l’analphabétisme d’État et l’antiracisme dogmatique qui, à ceux de notre peuple, répète jour après jour :

Mourez, mourez, disparaissez, oubliez ce que vous êtes, ne l’ayez jamais su, fondez-vous dans la masse, n’existez plus !

Elle évoque également une “multitude de mesures dignes d’une véritable police de la pensée”. Vous qui êtes si attentif à l’emploi des mots, n’est-ce pas exagéré ? On ne vit tout de même pas dans un système totalitaire ?

Bien sûr que si ! Le remplacisme est le communisme du XXIe siècle. Il n’a pas encore ses camps mais il n’a pas besoin d’eux pour faire disparaître ceux qui refusent de collaborer : on ne leur ôte pas la vie mais on les efface de la photographie, les miroirs ne renvoient plus leur image, leur cri ne produit aucun son, ils promènent un corps sans ombre. Pendant ce temps, Radio-Grand Remplacement et Télé-Changement de peuple émettent vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 19/12/2013 19:40


C'est cette bande de SALAUDS qui depuis 1968 ont saboté l'école pour en faire un outil idéologique favrable à leurs visées, en faisant passer la France, alors première du Monde pour son système
éducatif et la qualité de son enseignement, AU 27 èME RANG actuel ...!. Peut-être me trompe-je un peu mais dans quel sens ?  

marie-plume 18/12/2013 18:00


Bravo M. Renaud Camus ! Nous allons vous écouter, et faire passer le message..Nous entrerons en résistance, nous ne nous laisserons pas museler! Bravo,Monsieur, il faut désavouer ce gouvernement
par un vote massif lors des prochaines élections.