Rendre l’Europe aux Européens ! Par Yves de Kerdrel

Publié le 2 Mai 2013

Il faut reconstruire une autre Union européenne pour que tous ceux qui ont longtemps vu en elle un “bouclier” cessent de la vivre comme un “boulet”.

Pour ma part, j'aimerai d'abord rendre à la France sa souveraineté, son indépendance, sa liberté et que la France soit d'abord tournée vers ses nationaux! ndlr Gérard Brazon

Valeurs Actuelles

C’est le plus grand gâchis de ces vingt dernières années. Un gâchis économique et financier. Un gâchis humain, surtout. Un gâchis politique, dans la mesure où le projet européen — cette grande idée née de la volonté du général de Gaulle — a été complètement détourné de ses buts initiaux. Au point que tous ceux qui ont longtemps vu dans l’Europe un “bouclier” la vivent maintenant comme un “boulet”. Un boulet pour la croissance européenne. Un boulet pour la France. Un boulet pour la vie quotidienne de tous les Français. Qu’ils soient paysans, pêcheurs, ouvriers, mais aussi cadres, artisans ou entrepreneurs.

L’Europe marche désormais sur la tête. Ce n’est pas seulement une question de monnaie unique, même si l’euro, conçu en dépit du bon sens, a contribué à couper l’Europe des Européens. Ce n’est pas une question de gau che ou de droite puisque, dans les deux camps, il y a des esprits de bon sens qui acceptent l’idée que l’Europe d’aujourd’hui fonce dans un mur. C’est une question purement pragmatique, comme la posent, depuis quelques mois, les dirigeants du Royaume-Uni. Administrée telle qu’elle est, gouvernée telle qu’elle est, corsetée telle qu’elle est, l’Europe n’est plus qu’une idée abstraite qui a oublié les 500 millions d’Européens qui y vivent tous les jours.

Tout le dossier que Valeurs actuelles publie cette semaine met en exergue cette Europe qui tue petit à petit l’industrie, l’agriculture, la banque, l’assurance, le made in France, mais aussi nos villages. Et qui prive chacun de ses libertés à cause d’une multitude de normes aussi ineptes qu’inutiles, ou qui sert de passoire à des centaines de milliers d’immigrants comme à des milliards de produits asiatiques. Ce dossier n’a pas pour but de dénoncer l’Europe, mais au contraire de montrer ce qu’elle ne doit pas être, de manière à être enfin aimée, respectée et prospère.

Primo, une Europe moderne et efficace doit être respectueuse des États et de ses individus. Cela passe par la reconstruction complète de la gouvernance européenne et de cette administration bruxelloise aussi incompétente qu’inefficace. Cela passe par la redéfinition de vraies frontières. Non pas des murs, comme les Soviétiques en ont construit ou comme les Israéliens en établissent maintenant. Mais simplement des frontières qui protègent chaque pays de l’invasion de populations non désirées et de produits qui viennent détruire nos emplois. Cela passe enfin par une remise à plat complète de la monnaie unique, qui a davantage coûté à l’Europe qu’elle ne lui a rapporté. Personne ne le dit — sauf votre hebdomadaire ! —, mais jamais la croissance économique n’a été aussi faible en Europe au cours des cinquante dernières années que depuis la mise en oeuvre de l’euro.

Secundo, une Europe moderne doit regarder vers l’avenir en construisant un véritable espace économique utile aux citoyens et efficace pour les industriels qui créent des emplois. Plutôt que de pondre des rapports, des règles et des normes, l’Europe de demain doit prendre des initiatives qui favorisent la croissance et créent une dynamique de groupe, à l’image de ce qu’a été, il y a soixante ans, la Communauté européenne du charbon et de l’acier. Il faut créer une Europe de l’énergie, afin de protéger nos ressources futures. Il faut créer une Europe du numérique, pour faire en sorte que notre vieux continent ait lui aussi ses Apple, Samsung, Google ou Microsoft. Il faut créer une Europe de la santé, à l’heure où les pandémies constituent des menaces qui transcendent les frontières. Il faut créer une Europe des matières premiè res, dans un monde où les biens les plus précieux seront demain le blé ou l’orge mais aussi le silicium ou le lithium. Il faut multiplier ces coopérations renforcées comme cel les faites dans le passé pour l’espace ou l’aéronautique.

Tertio, une Europe qui protège à l’extérieur et rend la liberté à ses concitoyens doit, enfin, s’interroger sur le principal défi de ces dix dernières années.

Comment réduire ces États providence qui n’ont plus un sou et qui servent d’appel d’air à des immigrants.

Pourquoi ne dit-on jamais que l’Union européenne, c’est 7 % de la population mondiale, 25 % de la richesse mondiale, mais 50 % des allocations en tout genre versées dans le monde… ?

Ce n’est pas en faisant des chèques en bois qui devront être payés par les générations futures que l’on protégera les Européens. À l’heure actuelle, parmi les six pays les plus puissants du monde, trois sont européens. En 2020, parmi les dix pays les plus puissants de la planète, plus un seul ne sera européen. C’est pourquoi l’Europe est notre unique espoir de jouer encore un rôle dans l’avenir. À condition de la réformer de fond en comble. Et de ne pas se contenter de refaire les tapisseries.

kerdrel@valmonde.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Claude Germain V 02/05/2013 10:16


Au fait on parle des energies de demain , surtout avec les eoliennes . NON RENTABLES , MAIS MAGOUILLES INDUSTRIO-POLITICIENNE. Et je suis pret a debattre avec n'importe quel theoricien-pratique
sur le sujet .


Par contre Marine Le Pen , EST LA SEULE , a avoir parlé de l'energie du futur , car apres ce futur viendra le dernier FUTUR , LE FUTUR ENERGETIQUE DE L'ENERGIE RADIANTE , CE JOUR LA l'ENERGIE SERA GRA-TUI-TE .


Revenons au futur proposé par Marine Le Pen qui sera le futur de l'HYDROGENE , quasi gratuit , et selon TOUTES LES TECHNIQUES CONNUES EN 2013 depuis environ 1
siecle , le condensé de toutes les recherches effectuées , prises dans UN LABORATOIRE NA-TIO-NAL AVEC DE VRAIS CHERCHEURS AU TRAVAIL , LABO NEUTRE ET INDEPENDANT , OU TOUT LES CHERCHEURS QUI Y
ACCEDENT SIGNENT UN DOCUMENT DE CONFIDENTIALITE SUR LEUR VIE , car le sujet est trop important , je pense que le probleme de la production
d'hydrogene EN DOMAINE SUR -UNITAIRE , SERA REGLE AVANT LES 5 ANS QUI ARRIVENT . ENERGIE QUASIE GRATUITE BIEN ENTENDUE ................................a condition que l'etat se
protege des menaces des multinationales de l'atome et du petrole ....... en ayant un gouvernement in-touchable et protégé de menaces diverses ... cela est loin d'etre utopique ....

Claude Germain V 02/05/2013 09:55


Bonjour .Expliquez moi simplement pourquoi jusqu'a fin 2010 , juste au moment ou on allait passer a l'Euro-merde , 1 kilog de tomate coutait en moyenne 1.50F a 2F et qu'aujourd'ui en Mai 2013 le meme kilog coute en moyenne 3 a 3.50
Euro-merde de toutes les façons 10 FOIS PLUS CHER EN MOYENNE 
  ET MINIMUM ..........alors que le niveau de vie est en chute libre ....


 


Alors refaire quelle Europe ??? toujours avec l'Euro-merde ??? tres peu pour moi.


 


Tout est dit ......


 

Dorothee13 02/05/2013 09:34


Un bon ménage : balayons d'abord devant notre porte avant celle de nos voisins, et charité bien ordonnée commence par soit même!