Rennes-islamisation: Alerte au communautarisme au Centre Commercial à Italie

Publié le 29 Juin 2013

Intimidations, prosélytisme, trafic de drogue… Depuis plusieurs mois, des commerçants et riverains du centre commercial Italie, à Rennes, déplorent des pressions et décrivent un climat délétère. Dans le collimateur : une poignée de perturbateurs.

Le mensuel de Rennes

Au centre commercial Italie, dans le quartier rennais du Blosne, le boucher-traiteur a définitivement fermé ses portes fin avril. « Usé par les pressions », le commerçant a vendu ses murs. Début juin, dans un local rénové, s’installera une boucherie halal, la deuxième de cet ensemble qui compte une quinzaine d’enseignes.

En onze ans d’exploitation, le boucher s’est fait démolir sa vitrine une dizaine de fois. Pourquoi ? « Parce que j’avais le malheur de vendre du porc ! », assure Jérôme. Il y a quelques années, une inscription d’une cinquantaine de centimètres a été gravée au couteau sur la porte en bois de son arrière-boutique : « A mort les porcs, on vous saignera. »

« Comme les fois précédentes, j’ai déposé plainte au commissariat. Comme les fois précédentes, les policiers ont refusé de se déplacer pour constater. Je suis amer. » Selon le quadragénaire, les intimidations sont allées jusqu’aux menaces physiques. « Il y a trois ans, un soir, une dizaine de voyous est entrée dans ma boutique. Ils m’ont dit que si le lendemain, vendredi, je faisais cuire des galettes-saucisses dehors, comme c’était la tradition depuis toujours, ça se passerait très mal. Du coup, j’ai arrêté de faire des galettes-saucisses le vendredi, jour de prière chez les musulmans. Je les ai faites le samedi en fin de matinée, quand les perturbateurs de ce quartier dorment encore. »

Choqués par ce qu’ils considèrent comme des actes « racistes », des habitants ont fait circuler une pétition pour dénoncer ces agissements et témoigner leur solidarité au boucher. Plusieurs centaines de signatures ont été récoltées. « Rien n’a changé, confie pudiquement Jérôme. J’ai essayé de résister, mais je me suis lassé. Aujourd’hui, je quitte le navire. Pourtant, mon commerce marchait bien. »

Dans le quartier, les mésaventures du boucher sont connues de tous. D’autant qu’elles ne semblent pas isolées. Patron de l’épicerie halal voisine, Abdalah est installé à Italie depuis quelques mois seulement. Le jeune homme raconte qu’à plusieurs reprises, des personnes lui ont demandé de stopper la vente d’alcool. « J’ai changé mes bouteilles de place, mais j’ai tenu bon. C’est passé. Aujourd’hui, il n’y a pas d’hostilité. » Pharmacienne sur place depuis neuf années, Anne décrypte : « Il n’y a pas de problème d’insécurité ici. C’est assez calme. Mais il y a de l’intolérance. Chose que l’on ne voyait pas auparavant. »

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

lucie 30/06/2013 23:15


Pourtant il paraît que dans le BRETON, TOUT EST BON!


au lieu de vouloir repousser la République française, malgré ses erreurs, les indépendantistes bretons feraient mieux de se préoccuper des lendemains qui déchantent, 


car les musulmans se contrefichent de la bretagne comme de l'an 40 et pour eux ce n'est qu'un gadget à durée de vie très limitée.


Mais, chers amis bretons, c'est vous qui voyez où sont vos vrais intérêts, si vous voulez que le mot même de BRETAGNE existe encore dans 50 ans.


Ne vous trompez pas de combat!

LEFEVRE Charles 30/06/2013 14:09


C'est exactement
là que demeurait ma fille et c'est sur ce centre commercial Italie que se trouvait l'agence Century 21 que j'ai chargée de la vente de mon appartement situé dans un quartier plus
fréquentable.
C'est aussi à
quelques pas de là que s'est installé un centre culturel islamique.
Tout ce quartier
était fait d'habitats sociaux très corrects qui, il y a une vingtaine d'années, avec des lotissements de villas et petits immeubles qui s'y trouvaient, constituait, à l'époque, un quartier
résidentiel.
Depuis l'arrivée
des immigrés maghrébins et turcs, ces derniers spécialement recrutés pour la construction du VAL, les appartements et autres villas se sont vendus pour des bouchées de pain et le quartier est
devenu des plus malsains.
Pour tout vous
dire et vous le comprendrez mieux, je l'ai quitté alors que je devais représenter le FN aux législatives de 2002 sur ce secteur RENNES SUD. Nous n'avions bien évidemment aucune chance de passer,
le quartier était déjà pourri.
Je ne suis donc
pas étonné de lire de telles décisions de la part de ce boucher qui s'est installé il y a 11 ans, juste quand sont prédécesseur avait après d'autres, vendu car il avait senti le vent
venir.
Vous constatez
que c'est une boucherie hallal qui le remplacera. C'est le principe de ces quartiers où les immigrés commencent à faire mettre clé sous la porte des patrons de bistrots en occupant sans trop
consommer, les terrasses pour mieux insulter les passants qui ont du mal à revenir. 
Les immigrés
obtiennent ainsi la désaffection des commerces alentours qu'ils s'empressent d'acquérir à peu de frais pour s'installer eux-mêmes et faire de ces cités propres, des poubelles maghrébines.

alix 29/06/2013 21:27


N'achetez plus de viande, faîtes l'impasse sur ce mode de nourriture qui n'est pas la plus excellente, surtout "halal", et vous ferez ainsi preuve d'un peu de solidarité avec "Jérôme" , et le
nouveau propriétaire des lieux fermera boutique, lui aussi, et les Rennais du centre commercial ne s'en porteront que mieux!  A bas la tyrannie des procédés barbares, réveillez -vous les
Rennais! 

pouf 29/06/2013 20:56


Si la pharmacienne est un jour agressée, ce qui paraît probable pour pas dire certain, il ne faudra pas qu'elle vienne se plaindre.

Epicure 29/06/2013 18:59


J'ai oublié dans mon post d'ajouter qu'ils "jouissent" de la même Police de Qualité que leurs grands parents: veule, couarde, obéisante aux puissants, et traître à toute occasion.

Epicure 29/06/2013 18:58


Il fallait, pour les garnds parents de ces gens là, se débarrasser vite fait des Juifs...


je ne les plains pas d'être aujourd'hui dans la merde qu'ils se sont préparée par leur incurie et leur couardise.


Les Juifs de France  d'aujourd'hui, dans l'affolement également, partagent la même incurie couarde...