Repentance pour le génocide vendéen aussi, monsieur Hollande!

Publié le 20 Décembre 2012

Philippe de Villiers souhaite que François Hollande demande pardon au nom de la République pour le génocide vendéen.

Interrogé par l’hebdomadaire Minute de ce mercredi sur la sortie de son nouveau livre, Le Roman de Charette, Philippe de Villiers explique attendre « que le chef de l’État – celui-là ou un autre – vienne demander pardon au nom de la République » pour le génocide vendéen.

En effet, rappelle-t-il, les trois conditions : « un plan d’extermination, contre un groupe ethnique et religieux, par des moyens de masse », sont réunies pour qualifier de génocide les massacres de grande échelle organisés en Vendée. Philippe de Villiers cite l’exemple d’Alain Decaux qui, « en tant qu’historien républicain », a déclaré « aux Lucs-sur-Boulogne, le 25 septembre 1993″ : « Au nom de tous les historiens républicains, je demande pardon pour ce qui a été écrit sur la Vendée. »

Une déclaration reprise par Le Lab d’Europe 1 qui, après avoir qualifié Minute "d’hebdomadaire d’extrême-droite", tente de désorienter les internautes en affirmant que la thèse du génocide vendéen « a été rejetée par une grande partie du monde universitaire » sans préciser que des historiens de renom comme Reynald SecherStéphane Courtois (co-auteur du Livre noir du communisme) ou encore François Furet la défendent. Autant de noms prestigieux cités dans l’entretien par Philippe de Villiers lui-même, que se garde bien de publier Le Lab.

Il ne faudrait quand même pas éveiller la curiosité des internautes sur un des épisodes les plus sombres de l’histoire de la République… 

Philippe de Villiers : « Le Roman de Charette est parti à Hollywood »

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire de France

Commenter cet article

Marie-claire Muller 20/12/2012 15:14


Communiqué de presse de Fabrice Robert, président du
Bloc
identitaire
20 décembre 2012


De Paris à Alger, avec François Hollande, c'est toujours la France qu'on veut
"niquer"


 Bains de foule, scènes de liesse et youyous : François Hollande a reçu un
accueil triomphal à Alger.

La tonalité du rassemblement et la couleur des drapeaux ont du lui rappeler un certain soir de mai 2012 : de la Bastille colonisée à Alger, le Maghreb sait faire la fête et rendre hommage à ses
bienfaiteurs.  

Le message porté par le Président a le mérite d'être clair : François Hollande se rend en Algérie pour "porter un regard lucide sur le passé", négocier quelques contrats commerciaux et surtout
"redonner espoir à la jeunesse algérienne".
Et François Hollande n'a pas tardé à clarifier sa pensée. Dès jeudi il a ainsi dénoncé un système colonial "profondément injuste et brutal" tout en promettant d'"accueillir mieux" les Algériens
demandeurs de visas.

Nul doute que les jeunes Français apprécieront ce message, eux qui connaissent un chômage record et voient leur avenir plus que jamais menacé.
Aux Algériens l'espoir, aux Français l'austérité : François Hollande a le sens des priorités.

Comble de l'ironie, la visite triomphale de François Hollande a lieu en pleine polémique en France au sujet des appels d'artistes d'origine algérienne à ouvertement "niquer la France".

Soutenus par une grande partie de la Gauche "culturelle" française au nom du "devoir d'insolence", via une pétition lancée par l'hebdomadaire "Les Inrocks", les présumés racistes Saïd et Saïdou
peuvent être assurés de l'appui de nombreux collaborateurs. 

Une pétition également signée par des personnalités d'origine algérienne.
Pas sûr que les cousins du bled de ces zélés signataires apprécieraient que des Français appellent à "niquer l'Algérie" sur leur propre territoire.

Pour le Bloc Identitaire, qui avait déjà réagi à la pétition des Inrocks, en lançant sa propre pétition "Niquons les Inrocks", cette visite montre plus que jamais l'état de soumission total de la France socialiste envers l'Algérie.

Incapable de se faire respecter par les Algériens présents en France, mais allant faire repentance et reconnaître notre pseudo culpabilité chez eux, François Hollande n'est définitivement pas
notre président.
 
A n'en pas douter, avec François Hollande et les socialistes, de Paris à Alger, c'est toujours la France qu'on veut "niquer" !





CONTACT : Bloc
Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04


: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)

Marie-claire Muller 20/12/2012 14:19


"Moi je" aime l'Algérie,"moi je" aime les algérois ,par contre cet idéologue, qui ment comme il respire en trompant bien son monde,  hait notre Pays et s'entoure de gens du même gabarit que
lui (tous adeptes du think tank terra nova et des loges maçonniques)IL A LES PLEINS POUVOIRS ET S EN DONNE A COEUR JOIE POUR SUPPRIMER TOUT CE QUI FAIT NOTRE IDENTITE!!!


 

jpb 20/12/2012 10:15


hollande a été élu ,grasse à une minoritée et les abstentions ,et il demande pardon au non du peuple Français,quel connerie,

Claude Germain V 20/12/2012 09:29


Et oui monsieur Hollande les sans-culotte se faisaient des pantalons ou des vestes en cuir humain-breton ....a titre experimental pour
certains ..... et meme des bottes et souliers ..................................


le temps efface les larmes , mais se demander pardon ENTRE FRANCAIS ce n'est peut etre pas si dehonnorant que cela et permettrait peut etre de soulager les conscienses
........................................... mais excusez ma demande monsieur Hollande , il est vrai que sous une apparence plus calme et plus paisible , vous faites pire  ,et tel votre
predecesseur qui ne valait pas mieux que vous , vous par contre vous detruisez une nation entiere avec votre politique de substitution de population .


Les sans-culottes autant que les bretons tous nos ancetres,etaient'ils des enfants de coeur a cote de ce que vous faites ???? , vous les mondialistes UMPS qui haissaient la France ????? pour nous
souchiens en tout cas , on ne se pose meme plus la question ........................... c'est OUI !!!!