Repeuplement et transfert, antisémitisme: les Juifs fuient la France.

Publié le 11 Septembre 2010

             Une confirmation effrayante. De plus en plus de français de confession juive, font le choix de quitter la France. Des familles  qui abandonnent cimetières, lieux de souvenirs et les mausolés de leurs "Morts pour la France".

           Pour moi, ce qui se passe est terrible non pas parce que je serai religieux mais parce que, égoïstement, le départ de la population juive française est une perte pour la France que j'aime.

           Je ne suis pas juif comme certains le pensent parce que je porte un chapeau en hiver, les pauvres sots, je ne suis même pas croyant c'est tout dire même si j'ai baigné dans la culture judéo-chrétienne. C'est d'ailleurs sûrement pour cela que je me sens proche des juifs. Allez savoir! Proche ne veux pas dire aveugle. Je ne me sens pas proche de ces juifs aussi fous de Dieu que d'autres chez  les musulmans qui sont tout autant pour moi, dangereux pour les faibles d'esprits et les âmes fragiles. Mais j'ai conscience que la population juive nous a beaucoup apportée.

           Alors oui, je suis triste d'apprendre que l'exode continu. Que nos amis juifs ne se sentent plus en sécurité sur notre belle terre de France qui est aussi la leur depuis des centaines d'années. Eux que l'on entend pas ou si peu, eux qui sont parfois trahis par des associations qui se compromettent  comme la LICRA, eux qui n'exigent pas des accommodements dans les cantines scolaires, dans les lieux publiques, dans les piscines, qui ne contraignent pas leurs femmes à s'accoutrer, à se différencier, à devenir des militantes de l'antifeminisme, eux qui respectent les lois républicaines et ne s'affichent pas à travers des panneaux publicitaires.

              Les juifs de France sont des Français, Républicain de confession juive et non, comme d'autres qui affichent en premier leur religion, leur origine et méprisent le fait d'être français. 

           Puissions-nous leur donner envie de rester chez eux en France. 

           Gérard Brazon

 

De Drzz-Info

           Mise à jour du 8 septembre 2010. L'article que vous allez lire date de 2007 et il n'a pris aucune ride, hélas.  Il fait régulièrement l'objet de ce qu'on appelle en jargon internet, un "déterrage de post" (action qui consiste, pour un lecteur, à publier un commentaire sur un texte très ancien afin qu'il remonte dans la chronologie, qu'il soit "déterré")

 

C'est le cas de cet article, qui vient de faire l'objet d'un commentaire fort intéressant, et que vous lirez ci dessous, laissé par un petit insecte assez banal, qui dans le passé pouvait être nuisible : le nouveau judéophobe sans repères. Cette catégorie d'insectes souffre énormément de la force d'Israël, un pays qui résiste aux deux cent cinquante millions d'arabes qui l'entoure, et il mouille de joie sa petite culotte chaque fois qu'il entend les instances politiques internationales exiger d'Israël qu'il supprime les barrières et zones tampon de sécurité. Dans le même temps, il observe avec la même joie son pays, la France, changer doucement d'identité.

 

Hier, j'ai pensé à lui et aux "antisionistes" (c'est un déguisement de post antisémite), lorsqu'en frôlant les collines pelées de Judée et Samarie, ma voiture bien protégée par les murs qui empêchent les jeunes arabes de lancer des pierres sur mon pare brise, et les plus âgés de me tirer dessus, je réalisais que des millions d'européens s'imaginent vraiment que la paix du monde dépend de quelques uns des mètres carrés que j'ai sous les yeux, et que, parmi les programmes immobiliers en construction que je traverse, certains immeubles sont contestés, d'autres pas.

 

Ne soyons pas pessimistes : aux dernières nouvelles, les arabes acceptent enfin de partager la Palestine avec les Juifs : pour eux la terre, pour les Juifs la mer.

 

Donc, titre cet article de 2007, les Juifs quittent la France. "Leur fuite explique la crise économique, car c'est bien connu, les Juifs sont pétés de fric" finit par me dire, hier sur twitter, un manifestant de la manif sur l'âge des retraites. 

 

Il y a plus de Juifs qui quittent la France en 2010 qu'en 2007, même si le chiffre de l'immigration des Juifs français en Israël a légèrement tendance à baisser. De plus, l'immigration a changé : ce sont maintenant des jeunes adolescents, des jeunes adultes qui n'ont pas encore commencé leur carrière professionnelle, qui remplissent les rangs de la nouvelle immigration. Ceux avec qui je parle ont tous le même discours : "nous ne pouvons plus marcher dans la rue avec une kippa sur la tête, c'est risqué". Les synagogues sont gardées par des policiers armés et munis de gilets pare balles, ainsi que les écoles juives. Résultat, dans les écoles juives justement, près de 100% des élèves voient leur futur en Israël, au grand désarroi de nombreux parents qui ne veulent pas quitter la France. Certains parents vont même jusqu'à renoncer à inscrire leurs enfants dans une école juive de peur que ceux ci, en parlant avec leurs petits copains, attrapent le "virus".

 


Paru dans Miami Herald , 11 mars 2007, traduction de Annika :

 

Alors que Rod Kukurudz menait une vie confortable en France, il a prit a décision de se déraciner, ainsi que sa famille, pour aller vivre a Surfside en Floride quand sa fille de 16 ans, Audrey, rentra un soir de 2005 – contrariée et craintive.  « Papa », lui a-t-elle dit « maintenant, même s’il fait chaud, il faut que je porte une écharpe pour camoufler mon étoile de David dans le métro parisien ».  Les Juifs français qui vivent en Floride du Sud ont révélé au Miami Herald, comment, depuis les attaques terroristes du 11 Septembre aux Etats-Unis, l'hostilité des militants islamiques en France les ont incités a partir.  Les départs ont augmenté depuis l’enlèvement et le meurtre d'Ilan Halimi en France.  Halimi, un jeune de 23 ans, Juif français de parents marocains a été kidnappé le 21 Janvier 2006, par une bande de jeunes qui se nommaient « Les Barbares ».  Kukurudz témoigne de "l’atmosphère négatif créée  par cet épisode, plus que d’autres incidents, ainsi que l’hostilité généralisée des musulmans en France envers les Juifs, m’ont encouragés à partir." Kukurudz vit maintenant à Surfside avec sa femme et ses trois filles, dont Audrey. 


Vanessa Elmaleh est l'un des nombreuses avocats spécialisés dans l’immigration qui aident les Juifs français à obtenir des visas – mais pas nécessairement l’asile.  Elmaleh, qui est Juive française nous explique « Demander l’asile peut être risqué, s’ils refusent votre formulaire, ils peuvent vous refouler».  Les chiffres des offices d’immigration démontrent une petite augmentation dans le nombre de demandes d’asile par des Français – mais ces chiffres ne précisent pas si les demandeurs sont des Juifs Français.  Les avocats spécialisés dans l’immigration notent que la majorité des Juifs français qui viennent (en Floride du Sud) entrent avec des visas d’investisseurs ou des visas d’affaires.  Kukurudz, par exemple, a obtenu un visa d’investisseur avec l’aide d’Elmaleh, et dirige aujourd’hui Citizen Events, qui organise des ‘fêtes’ pour sociétés et organisations. 


Pascal Cohen a laissé sa famille en France et est arrivé a Aventura (Floride) il y a quelques semaines, avec un visa affaires, afin d’établir une filiale pour la marque de chocolat Cote de France.  Sa femme et deux petites filles quitteront la France afin de le rejoindre plus tard dans l’année.

 

Il n’y a pas de comptage officiel sur le nombre de Juifs français qui vivent ici, mais des représentants des organisations juives aux U.S. estiment que leurs chiffres pourraient être entre 2000 et 4000 en Floride du Sud.  Le rabbin Mendy Levy, de la synagogue The Shul à Surfside, prétend  «qu’il y en a maintenant des milliers ». Jacob Salomon, vice-president de « Greater Miami Jewish Federation » affirme qu'«on ne peut pas disputer le fait qu’il y a une augmentation du nombre de Juifs français en Floride du sud.  «Les Juifs français ont vu "les grafitis antisémites sur les murs" et n’attendront pas qu’il soit trop tard ».  Aucun des Juifs français interviewé n’a été agressé en France, mais ils ont tous peur que l’incident Halimi ne soit une avant-première de violence islamiste a venir.  Le rapport sur les droits de l’homme issu la semaine dernière par le département de l’état français cite plus d’incidents antisémites pour les premiers neuf mois de 2006, que durant la même période en 2005 (…). La population juive française a été estimée entre 500,000 et 700,000, et sa population musulmane entre cinq et six millions.  Mais les juifs français des Etats-Unis expliquent que la communauté (juive en France) s’est affaiblie par des départs fréquents, la majorité vers Israël.  Les chiffres des agences juives démontrent que presque 14,000 juifs français se sont réinstallés en Israël depuis 2001.   

 

 

Vinogradoff, le consul de France a Miami affirme que 12,000 français sont enregistrés dans son consulat, un consulat qui couvre la Floride, les Bahamas, Porto Rico, les îles vierges U.S. et quelques îles des caraïbes.  Il dit également qu’il est impossible de savoir combien parmi eux sont juifs, puisque la loi française interdit les questions sur la religion ou les origines des enregistrés.  (…)

Elmaleh, spécialisée dans l’immigration juive française, témoigne que les chiffres sont bien plus élevés que ceux reconnus officiellement – avec peut-être plus que 50,000 juifs français qui partent pour, ou projètent de s’expatrier en Israël, ainsi que plus de 10,000 qui projètent le même déménagement vers la Floride du Sud.

 

Une partie du nord de Miami Dade est devenus des quartiers de culture juive française – particulièrement à Surfside, Bal Harbour et Aventura, ou les synagogues ont noté une augmentation signifiante de Juifs français parmi leurs congrégations.  (…)  Au fond de leurs cœurs, bien des juifs français qui viennent en Floride se sentent « réfugiés ». Il existe d'ailleurs un mouvement pour exhorter le gouvernement U.S. à leur accorder un tel statut..

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Repost 0
Commenter cet article

El borak 11/09/2010 12:46



Entièrement d'accord avec vous, moi aussi certain croient que je suis juif,alors que je suis athée (d'origine chretienne,c'est pas ma faute).


Certain parle de pluri-culture, mais moi je ne vois que de la bi-culture, le français qui essaie de garder son patimoine et les musulmans qui nous imposent leur foi hallal.


Actuellement beaucoup de "gens de gauche" comparent la politique actuelle face aux rom's, comme une politique nazi, un comble lorsque l'on sait qu'un français juif ne peut s'afficher en france en
tant que tel, ne serait-ce que l'étoile de David autour du cou.


Les gauchos veulent faire croirent que les actions anti-sémites viennent de pro-nazi, alors que la plupart des agressions anti-sémite sont le fait de musulmans, un scandale, alors qui sont ses
nazi, des descendants de la handshar ?.


Non,non m'ssieurs,dames juste des musulmans moyen, habitant dans nos cités, vous savez ces pauvres "racailles" victimes du capitalisme , qui ne leurs donne même pas la force de se lever le matin
pour chercher du taf et compte sur la caf.


Laisser partir des Français de confession juive et les remplacer par des Français hallal ne fera de la France qu'une republique bananière.


L'avenir est sombre, Gerard, je ne vois pas le bout du tunnel...........


Bon week end tout de même.



Gérard Brazon 11/09/2010 23:40



Je ne vois pas non plus le bout du tuunnel tant l'esprit de Munich est présent.