Réponse à Pierre Weil du Monde - par Gérard Brazon

Publié le 11 Juillet 2011

  Après avoir lu un article de Pierre Weil, historien, chercheur au CNRS, professeur associé à l’université de Yale et spécialiste de l’immigration, j’en ai eu les bras coupé ! Tous ces titres, toute cette science pour aboutir à une véritable escroquerie intellectuel et politique.

Certes, le Monde n’est plus ce grand quotidien d’avant. Il est lu essentiellement  par les bobo-socialos qui y trouvent encore de quoi justifier leurs errements politiques et se confortent dans leur à priori. Mais tout de même !

Dois-t-on croire qu'un tel étalage de titre et de fonction est fait pour vous faire taire, vous réduire au silence. Le lecteur, devenu par la force du nombre, forcément l’imbécile du coin. Comment pourrait-il  oser rétorquer à une telle éminence, à un tel puits de science. Alors qu’en fait, il enfume  le citoyen !

Ce qui me rassure, c’est qu’il est l’auteur d’un immense ouvrage sur l’immigration de 36 pages  d’une valeur de 5 €. (Etre français, les quatre piliers de la nationalité) . Autrement dit, c’est tout ce qu’évoque pour lui l’immigration.  Dans cet article, il répondà Samir Hamladji.

Il commence par mettre en avant les manquements du Président de la République, les engagements non tenus, les annonces faîtes mais sans lendemain. Jusqu’ici, il a raison. La débâcle des promesses de la campagne de 2007 est certaine. Il ne nous apprend rien. 

Mais plus loin, il s’égare lorsqu’il affirme que l’UMP souhaite maintenir une tension  permanente et donne « sa drogue de l’immigration » à l’opinion publique afin de l’endormir. Il voit une désintégration de la politique de la nationalité dans l’attribution aux préfets d’un droit de véto au moment de la naturalisation.

De qui se moque cet universitaire ? Plus de 100 000 naturalisations par an depuis 3ans. Ou est la volonté de nuire du gouvernement et au-delà de l’UMP ? Je ne vois au contraire, que facilitations de l'immigration.

Il poursuit en affirmant que « les préfets maltraitent les dossiers de regroupement familial ». Que les immigrés légaux sont « fortement déstabilisés ». Pour un peu, j’en aurai versé une larme. A mon sens, ce monsieur a dû passer plus de temps à Yale aux Etats-Unis qu’à Paris en France. 

Sur la bi-nationalité, c’est une attaque en règle contre Nicolas Sarkozy. Il l’accuse d’avoir « visée les français d’origine étrangère » lui qui, au contraire, refuse de toucher à la bi-nationalité. Monsieur Pierre Weil est juge et partie, il condamne et exécute ! A tour de bras ! Tant pis, si c’est approximatif, l’essentiel étant d’être « de gauche et anti sarkozy sans doute ».

Car l’important c’est de faire de l’antisarkozisme à outrance quitte à donner à Dieu ce qui appartient à César. Il va même, pour conforter son jugement à l’emporte pièce, faire dire au Président une phrase qui n’est pas digne d’un universitaire : Vous êtes là légalement (au sujet des immigrés légaux), je n’y peux rien. Mais si j’avais su, vous ne seriez pas là » ! Nicolas Sarkozy à la mode de la « guerre des boutons ». Pitoyable.  

Non seulement Nicolas Sarkozy n'a pas tenu ce propos, mais ce n’est surement pas dans cet état d’esprit qu’il est. Car enfin, pour mémoire,

- C’est 200 000 immigrés qui rentrent en France chaque année.

- Entre 30 et 50 000 par an en situation irrégulière que l’on régularise peu à peu.

- C’est, comme vu plus haut, 100 000 naturalisations d’immigrés par an.

 La plupart des naturalisés ne possèdent aucune culture générale de notre histoire nationale, parlent à peine le français et souvent ne chantent même pas la Marseillaise quand ils viennent chercher leurs papiers lors des accueils républicains en Mairies. Quand ils viennent d’ailleurs, car beaucoup ne daignent même pas se déplacer.

Monsieur Pierre Weil n’est pas dans son rôle d’enseignant, il est en service commandé, au service de la bien pensance !  Il est dans l’esbroufe, l’enfumage du citoyen. Il est dans l’axiome : L’immigration est une richesse pour la France, etc.

Que penser de : la double nationalité est dans l’intérêt de  la France, son aura et son influence dans le monde. Depuis le temps, on le saurait non !  Pourquoi donc, cette France championne de la double nationalité, ne cesse de reculer sur le plan de l’économie et sur le plan de son influence dans le monde. Sans parler du recul de la langue française. Non la double nationalité ne relève pas de l’intérêt de la France Monsieur Weil !

De quel droit pouvez-vous dire que proposer l’abolition de la double nationalité est « absurde et dangereux » ! Qui êtes vous pour affirmer, sans vous donner la peine de le démontrer, l’absurdité et surtout la dangerosité de cette proposition. Vous affirmez du haut de votre chaire et tous, nous devons nous incliner devant l’imposant Pierre Weil détenteur de la science humaine. Ridicule.

Que penser encore de cette affirmation, comme quoi, l’assimilation est voulue par tous ! Quel mensonge  flagrant ! Vous confondez volontairement cette aspiration à l’assimilation avec la volonté de vouloir être traité de manière égale en droit, sans distinction d’origine, de classe, de couleur et de religion !  

Vous ne pouvez pas ignorer que ce n’est pas la France qui refuse l’assimilation mais bien les corps étrangers qui refusent cette assimilation grâce à des hommes comme vous ? Des « idéologues », des  bobos de gauche et de la droite molle qui refusent l’idée même de la Nation peuplée de citoyens fiers d’être français et ce, qu’importe les origines.

Ce n’est pas la France qui refuse l’assimilation mais bien ces hordes d’islamistes barbus et de femmes voilées qui exigent que l’on applique la charia en lieu et place des lois de la République. Avec la complicité des Maires de villes de gauche la plupart du temps, mais hélas aussi, de la droite qui ne pensent qu’à leurs réélections.

Ce n’est pas la France qui refuse l’assimilation mais bien les nouveaux venus, les nouveaux français qui refusent d’accepter la France, son passé, son Histoire, ses origines et parfois jusqu’à sa langue et brûlent son drapeau et sifflent son hymne national.  

Vous dites : La France s’est construite autour de piliers assimilant et unifiant –égalité, fraternité, langue et mémoire positive de la révolution –qui ont été mis en œuvre dans le respect de notre diversité » Quel fatras immonde ce discours.

Vous êtes « historien » et vous osez parler de la mémoire positive de la révolution dans le respect de la diversité ! Dites cela aux descendants des Vendéens ! Vous les ferez beaucoup rire  ou pleurer !  Pour le reste, l’unifiant, l’assimilant, je vous ai répondu plus haut, ce n’est pas la France qui refuse l’assimilation mais des gens comme vous qui êtes complice, par votre verbiage inutile, assis du haut de votre chaire et de votre prétendu science.

Sachez que vous ne trompez que le badaud, le simple d’esprit, l’influençable. Vous m’avez rappelé pourquoi j’avais renoncé à lire le Monde autrefois.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Loly 11/07/2011 10:18



Il fait sûrement partie du fameux "projet Revkin", comme tous les autres enfoirés qui approuvent en masse le génocide du VRAI peuple FRANCAIS.



cardot 11/07/2011 10:08