Reprenons le contrôle de notre destin national - Par Michel CATANEO

Publié le 17 Avril 2013

 Par Michel CATANEO

Contrairement aux idées reçues et propagées par la pensée unique UMPS et ses médias, il n’existe rien au-dessus des Etats-Nations et sans leur volonté.

Le supra nationalisme est une illusion utopique ; tous les traités internationaux existant sont des super-contrats négociés, signés et éventuellement ratifiés (pour prendre vie) par des Etats, de façon bilatérale ou multilatérale.

Les Nations Unies et l’Union Européenne n’échappent pas à cette règle et ce qui a été fait un jour peut être défait et renégocié un autre jour, si la volonté et le courage politiques sont au rendez-vous.

Or quel est le problème actuel en Europe et en France ?

Un choc de civilisation sans précédent est en cours, capitalisme contre capitalisme (ultralibéraux contre interventionnistes, capitalisme financier de l’argent roi contre capitalisme industriel, individualisme exacerbé contre capitalisme humain, pragmatique, voulant remettre l’homme et son épanouissement au cœur de nos sociétés, religion de la haine contre laïcité basée sur l’amour…etc…).

Comment passer d’une société à une autre sans une révolution incontrôlable ?

En réformant en profondeur la structure de la scène internationale et de notre représentation politique.

Pour cela il faut avoir le courage d’élire une nouvelle équipe, patriote, ayant le sens de l’intérêt général, non inféodée aux élites mondialistes qui cherchent à tout prix à préserver le système actuel (ces élites sont les banquiers, les marchands d’armes, les laboratoires pharmaceutiques, les compagnies pétrolières, les traders institutionnels et autres zinzins, les gros actionnaires et manageurs des grosses sociétés cotées, les gros cabinets d’avocats d’affaires notamment les « big four », le cercle Bilderberg, Davos, le club, la franc maçonnerie et ses ramifications, la société secrète skull& bones, les fonctionnaires des grosses institutions internationales et régionales comme ceux de Bruxelles…).

Le peuple ne se sent plus représenté par ses élites et par ses élus, le chômage est massif, la « crise » est permanente, le poids de la dette écrasant, l’avenir est sombre et bouché, l’immigration massive et la loi comme celle du mariage pour tous contribuent à détruire nos valeurs multimillénaires, notre civilisation pour la remplacer par une barbarie que l’élite nomme progrès afin d’avoir une main d’œuvre bon marché qu’elle pense pouvoir contrôler, on joue avec le feu, les apprentis sorciers sont aux manettes et tout se dérobe sous nos pieds, le système est de plus en plus ressenti comme une injustice où les moutons paient pour les loups, où le mérite n’est pas récompensé, où la récompense est donnée aux tricheurs, où la responsabilité et la facture pèse toujours ou est présentée aux « petits »…

En Europe de l’ouest et particulièrement en France, la crise de l’euro, le poids écrasant de la dette étatique et des collectivités locales, les traités européens actuels depuis Maastricht et Schengen, nous amènent dans le mur et la tiers-mondisation.

Même en Allemagne et en Angleterre de plus en plus de personnes songent à quitter l’Euro et même les institutions européennes pour recouvrer les marges de manœuvre salutaires pour reprendre en main leur destin national.

La France a un rôle majeur à jouer et de tous temps a été regardée comme un modèle par le monde entier.

50% du peuple n’est plus représenté au parlement, et la fausse alternance UMPS confisque ad vitam aeternam la démocratie.

Il est donc urgent d’établir la proportionnelle intégrale à l’assemblée Nationale, de sortir de l’Euro, de négocier un nouveau traité européen global librement validé par un référendum prônant non pas un fédéralisme utopique et destructeur mais une confédération d’Etats Nations libres.

Il convient de nationaliser les banques françaises, de geler la dette et de redonner son pouvoir de création de monnaie gratuitement par la banque de France comme c’était le cas avant la loi scélérate du président-banquier en 1973.

De sortir de Schengen et de maitriser nos frontières, de réformer le code de la Nationalité ainsi que l’attribution des aides sociales aux étrangers…etc…

En montrant la voie la France sera suivie inexorablement par les autres pays leaders d’Europe de l’Ouest.

C’est à ce prix, par un courage politique, en s’attaquant aux vrais problèmes structurels et au déficit démocratique que l’Europe de l’Ouest sortira de l’ornière ; « ne pas subir » telle est la devise du Mal De Lattre dont la statue et la devise trônent Porte Dauphine à Paris : faisons en la nôtre et prenons notre destin en main, pour nous et nos enfants ! Pour les générations futures…

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Michel Cataneo

Commenter cet article

CATANEO 18/04/2013 13:26


Je ne vois que Marine Le Pen, c'est dans son programme...

FRANHENJAC 18/04/2013 03:58


@Claude Germain


Je pense comme vous.  Qui va le faire ?

Claude Germain V 17/04/2013 08:51


Qui va le faire ????