République: mettre fin à la confusion des postes et de la vie privé.

Publié le 10 Février 2011

Voilà le genre de yaourt dans lequel il valait mieux éviter de tomber. Depuis des années y compris du temps des socialistes qui jouent les vierges effarouchées aujourd’hui, cette situation qu’est la confusion des genres (Ministère et vie privé) est la règle.

La tentation est présente, forte. C’est si facile ! Le train de vie, la déférence, le personnel à disposition, les guetteurs de bonnes affaires et autres courtisans et autres chiens de cours.

Tout le monde n'est pas le général de Gaulle qui payait ses timbres de sa poche. Tout le monde n'est pas la général de Gaulle mais tous les Présidents et Ministres et autres élus de par son exemple auraient dû se faire un devoir premier de ne pas confondre le positionnement, à savoir la fonction et la vie privé. Car,  dans quel autre pays démocratique, cette confusion existe sans qu’elle n’aboutisse à une réaction-sanction. Dans n'importe quel pays disais-je hormis l'Afrique et autres dictatures. C’est de mon pays qu’il s’agit ! Celui de l’égalité et de la fraternité que diable!

Je ne vais pas encore me faire que des amis mais tout de même, j'ai en mémoire les frasques de Giscard et du camion de laid les petits matins parisiens, les débordements de François Mitterrand, de ses écoutes téléphoniques illégales, en passant par sa concubine logée au frais de la république, de sa fille cachée, éduquait et mise sous protection d'état, aux frais des contribuables, sans compter Jacques Chirac qui exigeait que l'on refasse l'ameublement de sa suite à l'île Maurice quand le Président, plus discret que d’autres, venait s'y distraire. Je tairais pudiquement le Président actuel dont la presse de gauche relate chaque jour un fait.

Les Présidents et les Ministres ont une vie à part. Ils ont des moyens de vie au delà des leurs indemnités conséquentes pourtant. Est-ce normal ? Ce n’est pas le but de l’article d’y répondre. Mais si en plus, "ils s'offrent" des vacances ou des voyages au frais d'états rarement démocrates,  mais surtout au frais de peuple qui n'ont quasiment rien, il ne faut pas s'attendre à avoir en retour du respect.

Je me souviens d'Olaf Palme qui, Premier Ministre suédois, faisait la queue pour aller au cinéma. D'autres ailleurs, prennent les transports en commun. Alors certes, la supplique, la demande n'est pas qu'ils viennent travailler en vélo, ou s'habillent chez Tati et mangent chez Mac-do (Ce qui sera toujours préférable que d'aller aux quicks halal) mais, dans une moindre mesure, de modérer cette facette du pouvoir. La rendre décente.

Assez de ces Présidents et Ministres bien bronzés qui nous expliquent la rigueur, la rudesse du moment, les conséquences de la crise et combien il faut faire d'efforts pour sortir la France de l'ornière ! Non pas qu'ils doivent éviter le soleil, se cantonner à la Bretagne, ou traire les vaches à Mathieu dans le Berry  mais simplement, parce que, lorsque les français apprennent qu’ils ne payent même pas leurs vacances avec leur propre sous alors, beaucoup de ces français à 800€ par mois, trouvent que c'est se foutre un tout petit peu de leurs têtes!  

Alors "mes amis politiques" vont me dire que je plonge dans le "populiste" que je fais de "l'antiparlementarisme", ce fameux apanage des extrémistes de tous bords, etc. Mais qui est responsable?

Le Canard enchaîné qui dénonce ?

Ma modeste contribution que ne sera lu que par 1500 lecteurs ?

Ou ceux qui finalement ont mis le doigt dans le pôt de confiture?

C'est eux-mêmes les responsables!

Il est temps pour les politiques de tous bords de prendre conscience que les Français ne supportent plus de voir cet étalage de niveau de vie. Ce n’est pas les informations révélatrices d'un niveau de vie largement au dessus de ce que peuvent imaginer des créateurs d'entreprises, des chefs d'entreprises, des cadres supérieurs et j'en passe qui gênent. C’est cette impression de décalage entre la société vraie et celle dans laquelle ils vivent. Cela rend leurs discours inaudibles.  Certes, les uns gouvernent au nom du peuple, mais les autres ce sont des acteurs économiques dont dépend beaucoup d'emplois. Les autres c'est la masse de ceux qui ne voient pas le jour ou  croulent sous les dettes ou les charges. 

Gérard Brazon

 

François Fillon admet avoir emprunté un avion prêté par l'Égypte (France 24)
En pleine polémique sur les vacances en Tunisie de Michèle Alliot-Marie, le Premier ministre confirme les informations du "Canard enchaîné" selon lesquelles il a effectué une excursion en Egypte à bord d'un avion appartenant à Hosni Moubarak.
Par Ludovic de Foucaud (vidéo)
Dépêche (

           François Fillon a été hébergé par le gouvernement égyptien pendant ses vacances de fin d'année et a emprunté un avion "de la flotte gouvernementale" du pays pour une excursion, a annoncé Matignon mardi, dans un communiqué publié à la suite d'informations du Canard enchaîné.

En pleine tempête sur les vacances tunisiennes de la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, le Canard enchaîné rappelle que le Premier ministre français s'était rendu à la fin de l'année 2010 en famille en vacances en Egypte, à Assouan.

C'est à cette occasion qu'il s'est rendu pour une excursion à Abou-Simbel, qui abrite deux temples de l'Egype antique, à bord d'un avion appartenant à Hosni Moubarak, poursuit le journal.

Dans un communiqué publié "dans un souci de transparence" avant même la parution en kiosques de l'hebdomadaire mercredi, Matignon apporte plusieurs "précisions" sur ce voyage, effectué du 26 décembre 2010 au 2 janvier 2011.

"Le Premier ministre a été hébergé lors de ce séjour par les autorités égyptiennes. Le Premier ministre, toujours à l’invitation des autorités égyptiennes, a emprunté un avion de la flotte gouvernementale égyptienne pour se rendre d’Assouan à Abou Simbel où il a visité le temple", indique le texte de Matignon.

"Il a également effectué une sortie en bateau sur le Nil dans les mêmes conditions" c'est-à-dire en tant qu'invité.

Pour ce qui est du voyage entre Paris et Assouan, c'est "un Falcon 7X" du gouvernement français qui a été utilisé comme le veut l'usage habituel pour le Premier ministre.

"S’agissant d’un déplacement privé, son billet et celui des membres de sa famille lui sont facturés, sur ses deniers personnels, au tarif établi par l’armée de l’air, conformément à la règle qu’il s’est lui même fixée et qu’il applique à chaque déplacement privé", poursuit le comuniqué.

Par FRANCE 24
La famille Fillon est allée à Assouan pour les vacances de Noël tout frais payés par les autorités égyptiennes.
Brigitte Rossigneux, journaliste au Canard enchaîné

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

roy 10/02/2011 23:43



Malgré tout  aucun denier publique n'a été utilisé. Et si elle et lui avaient passé leurs vacances en France ça aurait couté plus. Parce qu'ils auraient utilisé les voitures
de fonction etc et persone n'aurait rien dit



Gérard Brazon 11/02/2011 11:35



Postures encore! La décence, de toutes les façons, n'est pas reine en France. Martine Aubry-Brochen n'a sûrement pas payé son voyage au Sénégal de sa poche. Sans doute même que des dirigeants
sénégalais participent. Demandons aux socialistes s'ils apprécient qu'elle soit en compagnie de 15 autres dirigeants socialistes au Sénégal aux frais du parti, de leurs cotisations et des
subventions de l'état et donc des contribuables.



domi 10/02/2011 18:44



Et le Président Sarkozy n'avait pas invité Carla et son fils en Egypte au début de leur idylle ? Aux frais de qui ?


Et F. Miterrand qui passait son temps en Egypte avec sa seconde épouse et leur fille ??? C'était aux frais de qui ??? Le saura-t-on jamais ?



Gérard Brazon 11/02/2011 11:37



Si l'on faisait une étude des coûts concernant les déplacements "privés" des Présidents et Minitres depuis Giscard, on aurait des surprises.