Résistance Républicaine gène: Christine Tasin menacée de mort ? Elle l’a bien cherché !

Publié le 8 Septembre 2010

             La Présidente de Résistance Républicaine est menacée de mort. Je représente cette association pour Paris-Ouest et il est évident que le discours que nous portons est dérangeant pour les bobos-gauchos complices de l'islam intégriste. Ils cherchent manifestement à faire peur eux ou d'autres de type religieux.

          En France comme en Hollande comme ailleurs en Europe, une vague monte doucement. Les Français sont estourbis par les "donneurs d'opinions prémachées" des JT des 20 heures mais prennent conscience que dans la rue, dans les écoles, dans l'espace publique de la République, ils ne sont déjà plus chez eux comme ils le devraient. En le disant, nous dérangeons. C'est la Présidente Christine Tasin qui est la cible.

Gérard Brazon

 

MENACES DE MORT CONTRE CHRISTINE

mercredi 8 septembre 2010, par Cyrano


Christine a donc reçu une deuxième menace de mort en 24 heures. " Une Fatwa a été prononcée contre toi, tous les musulmans de france et de navarre ont le devoir d’exécuter cette dite fatwa où qu’ ils se trouvent , La loi dans le coran dit que celui qui blaspheme l’islam doit etre poursuivi et chatié" . Le titre du message était clair : "Le blaspheme est un delit dans l ’islam !"

La police juge cette menace sérieuse. Christine a alerté sa hiérarchie professionnelle, qui examine les dispositions à prendre. A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas encore si des mesures particulières seront prises par les autorités, et lesquelles.

Comme d’habitude, nous parions qu’il n’y aura aucune protestation de la part des autorités musulmanes de ce pays.

Que faire dans ce cas ? Médiatiser ou ne pas médiatiser ? Si nous choisissons de ne pas médiatiser cette affaire, Christine sera exposée seule et devra affronter seule cette menace de mort. Si nous médiatisons trop, c’est prendre le risque d’attirer l’attention de cinglés qui nous auraient ignoré... La présidente de Résistance républicaine a choisi de réagir, en publiant un texte, et en tenant une conférence de presse, ce samedi, à 12 heures, à Issy-les-Moulineaux, lors de la convention nationale du Rassemblement pour l’Indépendance de la France, où elle interviendra, en compagnie de Pierre Cassen, dans l’après-midi, sur le thème de la liberté d’expression (quel flair politique de la part des organisateurs !).

Mais le plus inquiétant, dans cette affaire, est que cela ne surprenne plus personne. Nous sommes dans un pays où on a fini par admettre qu’il est inévitable, quand on s’attaque, comme le font Christine, les rédacteurs de Riposte Laïque et d’autres, à la réalité de l’offensive islamiste, de subir des intimidations physiques, voire des menaces de mort.

Nous sommes dans un pays où le rappeur Cortex - caricature effrayante d’une barbarie qui gangrène notre pays - peut, avec les quelques mots de vocabulaire dont il dispose, appeler ouvertement à la haine et à la violence physique contre nous, sans subir aucune poursuite des autorités.

http://www.youtube.com/watch ?v=ymNszz25_YE

Combien de personnes ne viennent-elles pas nous voir, en nous félicitant de notre courage ? Nous ne nous considérons pas comme des gens plus courageux que d’autres. Dans de nombreux pays, manifester son opposition à un régime peut valoir la prison, la perte de son travail, des violences physiques ou la mort. En France, on n’en est pas encore là, même si la menace islamiste progresse, et accentue la pression sur les esprits libres qui n’entendent pas se laisser intimider.

Nous nous souvenons, lorsque le philosophe Robert Redeker avait dû cesser ses activités professionnelles, et déménager dans l’urgence, de l’hypocrisie de nombre de bien-pensants qui, la bouche en cul-de-poule, nous jouaient la partition : "Certes, nous condamnons ces menaces ignobles, mais...". Et de se lancer dans des jugements moralistes sur le contenu de l’article paru dans Le Figaro, pour finir par sous-entendre : "Il l’a bien cherché".

Nous entendons déjà ces propos vis-à-vis de Christine, dans la bouche de ceux qui nous qualifient de racistes, d’agents de l’extrême droite, voire qui viennent, comme à Toulouse, agresser nos amis quand ils organisent un paisible apéritif républicain sur les bords de la Garonne.

Nous les entendons aussi de la part de ceux qui, se qualifiant de laïques, regardent ailleurs, depuis vingt ans, ne veulent pas voir la réalité de la menace islamiste et qui, pour mieux justifier leur manque de courage, cherchent à nous salir et à nous discréditer dans les milieux progressistes. Eux qui se déchaînent à la première occasion contre le pape, ou le dalaï lama - quel courage ! - ne pourront s’empêcher de s’exclamer, le sourire en coin : "Elle l’a bien cherché !"

Sans doute l’avait-il bien cherché, Theo Van Gogh, assassiné en pleine rue par un musulman de nationalité hollandaise, né aux Pays-Bas, Mohamed Bouyeri, qui, à son procès, n’a manifesté aucun remord, affirmant que telle était sa mission, et que s’il devait recommencer, il le ferait.

Et combien d’autres, contraints de vivre sous protection policière 24 heures sur 24 ?

Sans doute l’avait-elle bien cherché, Ayaan Hirsi Ali, qui avait osé, dans des termes qu’aucun occidental n’osait utiliser, critiquer l’islam et son prophète, et appeler les Européens à se réveiller.

Sans doute l’avait-il bien cherché, Geert Wilders, pour avoir osé publier le film "Fitna", montrant que les crimes islamistes sont directement issus de sourates du Coran.

Sans doute l’avait-il bien cherché Nacer Kader, musulman modéré qui, au Danemark, a reproché aux extrémistes leur attitude lors de l’affaire des caricatures...

Sans doute l’avait-elle bien cherché, Taslima Nasreen, romancière bengalaise, condamnée à mort par les islamistes, et se réfugiant de pays en pays.

Sans doute l’a-t-elle bien cherché Mina Ahadi, cette iranienne réfugiée en Allemagne, qui, après avoir osé dénoncer les crimes d’honneur, s’est permise de s’afficher apostate, ainsi que 400 hommes et femmes dans sa situation.

Sans doute l’avait-il bien cherché, Salman Rushdie, en 1989, quand il a osé publier les "Versets sataniques".

Sans doute l’ont-ils bien cherché, ces dessinateurs suédois ou danois, qui ont échappé à plusieurs tentatives d’assassinat pour avoir osé dessiner le Prophète...

Et sans doute l’avaient-ils bien cherché, en France, ces médecins frappés par des maris violents parce qu’ils voulaient soigner leur épouse, ces malheureux agressés, tous les ans, parce qu’ils ne respectaient pas le ramadan, ces filles menacées parce qu’elles refusent de porter le voile, ou d’accepter un mariage arrangé au bled...

Certains continuent pourtant à nier cette réalité, à faire du relativisme, à nous dire que toutes les religions se valent, et que nous n’avons pas à considérer que l’une est plus dangereuse que l’autre, que c’est laïquement incorrect, que notre islamophobie est suspecte, ne cacherait-elle pas un racisme larvée...

Sans doute sont-ce les disciples du Vatican, ou du dalaï lama qui, dès qu’ils le peuvent, multiplient les attentats-suicides, lapident les femmes, pendent les homosexuels, agressent les autres croyants, incendient leurs lieux de culte, font exploser des bombes...

D’autres continuent à nous parler de la religion d’amour et de paix, seulement pervertie par des extrémistes très minoritaires.

D’autres, enfin, ne nous pardonnant pas notre action, tentent de nous calomnier, de nous salir, voire de nous interdire toute manifestation publique.

Islamistes, gauchistes, bien-pensants ne nous feront pas taire. La France est considérée comme le pays de la Liberté et des Droits de l’Homme. Nous sommes les héritiers du chevalier de La Barre, de Giordano Bruno et de tous ceux qui ont payé de leur vie leur combat contre l’obscuratisme. Nous continuerons donc, menaces de mort ou pas, agressions ou pas, calomnies ou pas, à mener notre action, à réveiller les consciences, et à expliquer que les menaces de mort subies par Christine ne sont que la continuité de l’offensive du voile, du voile intégral, du halal, du ramadan, des mosquées... bref de la volonté d’imposer la charia aux lois de la République, en France, de substituer à la démocratie un fascisme politico-religieux qui progresse de manière inquiétante, en France et en Europe.

Hier, nous refusions le totalitarisme stalinien, ou le totalitarisme fasciste, aujourd’hui nous refusons le totalitarisme islamiste.

Nous savons que la majorité des citoyens de notre pays, malgré le matraquage médiatique, partage notre inquiétude, et approuve notre combat. Nous avons choisi notre camp, c’est celui de l’égalité entre les hommes et les femmes, de la liberté d’expression, de la liberté de conscience, du droit de croire ou de ne pas croire, de la démocratie, de l’humanisme, de la fraternité...

Tout ce que les islamistes ne peuvent pas supporter...

Cyrano

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

COMMANDANT LE GOFF 10/09/2010 19:22



se faire traiter de raciste par les collabos de teheran,c'est a pisser de rire ! les memes en 40 nous auraient traité de germanophobes et de naziphobes . qu'avons-nous a faire  des
intégristes catholiques,des fachistes rouges,des khmers verts,des idiots internationnaux  et de la raclure parisianniste ! ce sont les descendants historiques des collabos des nazis,des
soviets et aujourd'hui des islamistes. leur drapeau est vert de gris et leur ambassadeur n'est autre que dieudonné ! pas de quoi complexer ! de fait,ils ont peur pour leurs privilèges car savent
que derriere le combat anti-intégriste se cache un combat autrement plus redoutable pour ces pourceaux du socialisme totalitaire : l'insurrection générale !la liberté ou la mort ! commandant le
goff chef de la france libre



COMMANDANT LE GOFF 10/09/2010 02:09



ceux qui ont ouvert les portes du chateau seront jetes vivants du haut des remparts ! meme jour , meme heure !



COMMANDANT LE GOFF 10/09/2010 02:05



FAITES CE QUI DOIT-ETRE FAIT ET CE SUR TOUT LE TERRITOIRE ! MEME JOUR , MEME HEURE !



Francis NERI 08/09/2010 11:12



Petite chronique dédiée à Christine!


 


Une porte ouverte


 
Il faut se méfier des portes ouvertes. A Troie c'était un cheval qui a perdu la ville, à Byzance c'était une porte
qu'un "malveillant," un traître probablement, avait laissé ouverte. En 40 c'était la 5eme colonne. En Algérie les porteurs de valise nous ont planté un poignard dans le dos et aujourd’hui ils
rêvent de recommencer. L'heure est venue de savoir QUI nous sommes. L'Islam nous pousse à réfléchir sur ce que nous sommes devenus. Il ne peut y avoir d'islam à la française, c'est une erreur de le croire. Regardons selon une échelle de temps et de démographie et nous aurons TOUT et TOUS
compris.Nous devons à nos enfants ce devoir de lucidité et de compréhension, comprendre que l'islam est
toujours fort de notre faiblesse, de nos renoncements.

Si nous ne savons pas faire la clarté sur notre système de gouvernance et de régulation, nous allons vers un affrontement entre deux
singularités : l’occidentale et l’orientale ; ce qui nous conduira à l’effondrement de notre civilisation.


Nous avons les moyens de lire la complexité du monde, le tout est de ne pas perdre le contrôle et pour cela, nous devons d’abord
faire le ménage dans nos propres rangs.


C’est en 1973 que nous avons fait les mauvais choix et, de mauvais choix en mauvais choix, « certains » des nôtres nous
ont précipités dans le bourbier actuel.


Ces personnages ne peuvent plus être « éclairés » et ils deviennent un danger mortel. Nous devons donc nous en
débarrasser, ensuite nous pourrons enfin entreprendre de stopper les réseaux d’islamisation.


Pour cela, nous autres hommes devons suivre l’exemple de nos femmes. Non pas celles qui, aujourd’hui encore, participent de leur
propre asservissement, celles-ci doivent encore être éclairées, mais celles dont les islamistes ont peur car elles leur sont supérieures, elles sont cultivées, évoluées  et les
islamistes ont peur de leur pouvoir, c’est pour cela qu’ils les voilent, les confinent sous leur burka, les mutilent, les lapident, les marient de force à des pédophiles, les excisent etc.


Nos femmes sont notre avenir Messieurs, elles et nous allons l’entreprendre cette « Reconquista » et vous
verrez, elles seront au premier rang !        


Courage Christine nous sommes avec toi !


 


Francis NERI


http://semanticien.blogspirit.com


 



Gérard Brazon 08/09/2010 12:41



On oublie trop souvent que les meurtres se font en famille. (sourire)