Résumé de l’islam de France : utilisez la démocratie pour imposer la charia

Publié le 3 Avril 2013

Les forums des sites musulmans constituent de vraies mines d’or pour qui veut appréhender la réalité de ce que l’Oumma trame en toute tranquillité derrière notre dos, à notre insu, si sûre de son invincibilité qu’elle se lâche dans les propos puant la ségrégation et le rejet de nos valeurs démocratiques, le tout enrobé de la xénophobie la plus crasse. Les internautes musulmans n’hésitent pas à cracher leur venin et leur mépris, persuadés qu’aucun kouffar ne viendra lire les horreurs énoncées derrière son dos.

 par Caroline Alamachère

Sur le site de Mejliss, on peut découvrir le forum suivant « Comment vous voyez l’islam et les musulmans en France ? ». Un sondage accompagne la discussion, lequel montre que le petit échantillon de votants s’est montré pessimiste sur la question.

Comment voyez-vous l'avenir de l'islam en France

Chacun y va de son opinion, de son ressenti et de son expérience. Youssef envisage déjà l’exil, et Maliaa, voilée, déplore les actes de haine et de violence banalisés de la part des Gaulois (ah bon ?), et conclut que bien que française elle ne se sent pas chez elle en France. Si Maliaa commençait par retirer son voile qui la stigmatise et la rend aussi visible qu’une otarie dans un troupeau de zébus, elle aurait déjà moins de peine a ressembler aux autres Françaises. On ne peut pas se coller un nez rouge sur la figure et venir se plaindre ensuite d’être traitée de clown !

Elle précise d’ailleurs bien que « leurs » lois sont à l’encontre de « notre » religion, preuve que c’est elle-même (et ses coreligionnaires) qui se met volontairement en retrait du reste de la population française. « Leurs lois »…

Une petite morveuse y va de sa petite plainte victimaire, et à voir son niveau de français, on mesure pleinement le fossé culturel qui nous sépare, avec un niveau de réflexion en dessous du niveau de la mer : « en france tout les quretien sont rassiste je voulais maitre le voil depuis l’ages de 10ans  mais je ne peus pas car je suis encor au college ». Manifestement elle doit sécher pas mal de cours, ou alors le niveau de recrutement de l’Education Nationale est tombé encore plus bas que ce qu’on croyait.

Pragmatique, Kamel explique qu’il faut simplement « prendre le pognon et se barrer ». Lui non plus ne se sent pas français bien que né ici de parents immigrés algériens. Pour lui, un enfant d’immigrés reste un immigré. « Mon sang est algérien. Et je raisonne par le sang. Je ne suis pas français et je ne souhaite pas l’être ». Kamel dit exécrer l’assimilation et insiste « Je suis un immigré ARABO MUSULMAN en France. (…) JE NE SUIS PAS FRANCAIS !!! Je suis un français de papier POINT. (…) le fait de naître dans un pays ne FAIT PAS DE TOI UN AUTOCHTONE (…) Qu’on ne vienne pas me parler de carte d’identité, de droit du sol, de droit d’asile… JE M EN FOUT MOI LA FRANCE C EST PAS MON SOUCI ».

Voilà qui a le mérite d’être clair.

L’un des internautes conteste notre légitimité à revendiquer nos racines françaises, explique que ce sont les ancêtres musulmans qui ont sauvé la France durant les guerres napoléoniennes, en 14-18 et autres, et enjoint les Français rejetant l’islam à faire leurs valises puisque les musulmans « ont défendus et construis en parti ce pays de France.nous sommes encore plus légitimes qu’eux car comme je vous le disais, nous nos parents et grand parents ont donnés leur sang a ce territoire ». C’est y pas beau ça ?! Faut quand même oser le dire !

Ils détestent la France et les Français mais revendiquent des ancêtres qui seraient morts pour la sauver. Si on les suit dans leur logique ils parviendraient donc à la fois à trahir leurs ancêtres morts pour la France (on attend avec impatience la liste des grognards musulmans, déjà qu’il n’y a pas un seul nom musulman dans les registres d’Etat Civil même à la fin du 19e siècle), et à réclamer une terre qui leur est hostile et qu’ils exècrent en s’estimant plus légitimes que nous qui ne serions pas vraiment français puisque nous ne descendrions pas vraiment de Clovis… Bref, tout ça est un peu nébuleux et un peu chétif en sources (chétif, pas Sétif).

Les visées expansionnistes et colonisatrices restent bien ancrées dans les mœurs islamiques puisque l’islam a de tout temps colonisé, esclavagisé, accaparé par la violence ou la ruse ce qui appartenait aux autres populations. Actuellement la tactique prévue est la démographie, un entrisme assumé et spectaculaire, et un accaparement des urnes, comme on l’a vu aux élections présidentielles où le mot d’ordre était d’élire Hollande à tout prix. Les musulmans ont acheté leur tapis et réclament maintenant de pouvoir s’essuyer les pieds dessus.

« Allez vous inscrire dans les mairies, munissez vous de vos cartes d’électeurs (…) La ils nous respecteront car ils y tiennent a leur place. N’oublions pas 7 Millions de français Musulmans cela ferait le 2ème voir 3ème parti de France ».

Abdelkrim ne s’y trompe pas et se frotte déjà les mains en attendant l’avènement officiel de l’islam par la loi démographique « Le nombre de musulmans est en forte croissance. Si les Français font des lois considérées antimusulmans, c’est parce qu’ils sont encore majoritaire. Mais quand ils seront minoritaires, ces lois pourraient être abrogées ou modifiées ». Et après on vient nous raconter qu’ils sont amicaux et assimilés. Mon œil ! Ils sont là pour nous remplacer et quand ils seront majoritaires par le fait cumulé de notre lâcheté, de notre inertie et de notre aveuglement, ils ne feront pas que modifier nos lois, ils nous feront disparaître ou nous obligeront à nous convertir, car c’est la loi d’Allah, la charia : « L’islam n’est pas une religion qui se doit d’être soumis à une république, mais c’est la religion qui est venu pour soumettre toutes les républiques païenne à l’ordre d’Allah »

« Je veux goûter à la Charia, la démocratie c’est pour les imbéciles qui y croient »…

La France fait partie des terres punaisées sur les cartes d’état-major des futures conquêtes de l’armée musulmane en marche. A chaque nouvelle mosquée c’est une punaise de plus. « il faut mieux rester en France, pour construire des mosquées et des écoles islamiques. Hijrah veut dire quitter son pays pour échapper à la menace de mort et pour propager l’Islam dans le pays d’accueil ». La menace de mort ? On serait donc menacé de mort dans son propre pays d’origine, celui qu’on aime tant, dont on adule le drapeau, qu’on chérit, que ses propres parents ont fui par désamour ou par opportunisme ? Et on crache sur celui qui accueille, qui offre toutes les aides financières et autres, qui favorise les immigrés au détriment de ses propres ressortissants ? Quelle ingratitude et quelle étrange conception de l’attachement ! Cela doit sûrement porter un nom en psychiatrie.

Paradoxalement, d’autres internautes se déclarent hostiles à une présence musulmane en territoire kouffar puisque c’est interdit : « nous sommes en infraction vis a vis des lois d’Allah… chaque jour ici c’est chaque jour se rapprocher de l’enfer pour nous et notre descendance », « le prophéte (…) a bien dit: « Je me désavoue de tout musulman qui s’installe au sein des polythéistes », « il est interdit pour un muslim de faire sa vie en terre de kouffr ».

Mais ce n’est pas pour autant qu’ils s’en vont malgré la menace de l’enfer. Les avantages pécuniaires, ça vous ramollit un islamiste. La perspective du confort dans la France honnie et raciste, cela vaut bien une opportune petite entorse aux ordres d’Allah, quitte à risquer l’éternité dans les flammes et à rater la distribution des vierges. Musulman mais pas trop…

Pour l’internaute Al-Qahtani, il est « impossible d’appartenir à la communauté de la mécréance française et en même temps à celle de l’islam. Il faut choisir entre les deux et il faut arrêter d’inventer un islam sur mesure pour plaire à saytan en dehors de Son Créateur Allah ».

Oui, nous le savons bien, l’islam de France est une imposture pour faire croire aux Français que l’islam serait réformable, qu’en y mettant une bonne dose d’adoucissant il pourrait devenir acceptable et intégrable dans la société française. C’est déjà reconnaître sa barbarie intrinsèque dès lors qu’on souhaite adoucir ses mœurs mais c’est surtout inenvisageable, et les musulmans n’en sont évidemment pas dupes. Un islam dévoyé et désamorcé sonnerait la fin de cette idéologie et cela, aucun musulman ne peut le concevoir, ce que confirme d’ailleurs un autre intervenant : « Islam de France kesako ? Ca existe ça ? Le seul véritable Islam est celui que nous a enseigné le Prophète Muhammad (…). Quant à cet Islam que veulent nous imposer les politicars, ce n’est qu’une fumisterie ».

Le cul sempiternellement entre deux chaises dans une équation schizophrène intenable, ils avouent à la fois leur rejet de la France et de ses valeurs démocratiques, crachent sur les kouffars qu’ils méprisent au plus haut point, leur déniant leur histoire pour l’avilir à leur sauce, et en même temps font le constat qu’outre Méditerranée la situation est catastrophique et que la France leur offre tout de même des avantages, un confort de vie et une générosité qu’ils n’auront jamais ailleurs, surtout pas dans leur pays d’origine. C’est sans doute cela qu’ils appellent sans la moindre honte du « racisme ».

« Souvent les pays soi disant musulmans ne les accueillent pas si bien ; ne les considerent pas autant que des frères et sœurs », « j’ai visité l’algerie cet été j’ai vu les bidonvils, j’ai vu la saleté dans les rue d’alger, j’ai vu l’anarchie (je suis algerienne), etc.. je ne vais pas dressé un tableau noir de ce pays mais hormis les mosquées comme tu dis il ya la vie de tout les jours et j’ai vu des pauvres qui dorment même sur des cartons », « J’ai des amis musulmans qui investissent au Bled. Ils se font souvent arnaquer par ses amis ou cousins du Bled. (…) Les fonctionnaires sont corrompus, les politiciens qui sont au pouvoir volent de l’argent de l’Etat ».

Ah, elle est belle l’Algérie indépendante ! Crasse, corruption, indifférence à son prochain, arnaque de son propre frère en islam (tiens donc), pauvreté, etc.

En somme, en Algérie tout est à construire, tout est à faire. L’Algérie a besoin des pépites humaines que la France a trop tendance à vouloir garder jalousement et égoïstement pour elle. Cette France moisie, rancie, raciste et islamophobe, qui depuis quelque temps met des bâtons dans les roues des promoteurs de la charia, qui défend encore becs et ongles sa chère, sa précieuse et indispensable laïcité, cette France qui commence à se racler la gorge au son de perpétuelles doléances et pleurnicheries des musulmans, plus prompts à réclamer des avantages inégalitaires qu’à s’assimiler. Ces musulmans tellement opposés à la démocratie mais qui en connaissent toutes les ficelles et s’amusent à les déjouer pour s’en servir contre nous, contre leur pays d’accueil, refusent avec la dernière énergie de se considérer comme Français mais réclament les papiers et les bulletins de vote. Ils se fichent pas mal de la France qu’ils conchient haut et fort, ils veulent seulement prendre la place des Français mais rester Algériens, Tunisiens, Marocains et autres, garder la nationalité des pays qui ne leur ont jamais rien donné, où ils ne sont rien, où leur réputation est détestable, où ils ne vont qu’en vacances souvent financées par nos allocations, des pays où ils sont méprisés par leurs cousins, où ils ne tiendraient pas un an, où les délits sont encore passibles de prison, des pays dont ils sont totalement étrangers.

Les musulmans algériens de ce forum, à l’instar des autres, se sont fabriqués une image d’Epinal, ou plutôt un conte arabe imaginaire, embellissant exagérément dans leur onirisme une contrée où tout en réalité leur est hostile, un pays dont les anciennes générations se surprennent à regretter la présence française, cette époque bénie où tout fonctionnait, où l’on ne dormait pas dans les rues, où l’on construisait des routes, des villes, où l’on entretenait les rues, où la démographie des Algériens en galopait de bien-être et de sérénité. Car ces Algériens qui condamnent la France sont les enfants ou les petits-enfants nés de cette douceur de vivre qu’à apporté la France à leurs aïeux. De 3 millions en 1830 l’Algérie était passée à 9 millions en 1962… Le poids de la souffrance vraiment ?

Je ne saurais trop conseiller à ces 79% de mécontents pessimistes de préparer leurs valises (de ce côté-ci de la Méditerranée au moins on n’a pas encore prévu de leur proposer le cercueil comme alternative), afin de rentrer au pays, d’y travailler, de lui redorer son blason, d’y voter, et de participer au vaste chantier de sa reconstruction, car il est évident qu’ils y seront plus utiles que chez nous où ils ne se sentent pas chez eux et où ils ont l’impression d’être victimes de la discrimination partout et tout le temps.

Et qu’ils ne s’inquiètent pas, nous avons pleinement conscience que notre refus de remplacer notre rétrograde démocratie par les lumières de la charia est pour eux incompréhensible et relève certainement d’une grande bêtise de notre part, mais nous décidons d’assumer pleinement notre kouffardise, notre mécréance, notre démocratie, notre liberté, notre laïcité et notre islamophobie.

Bon retour chez vous et bon vent !

Caroline Alamachère

http://forum.mejliss.com/sondage/comment-vous-voyez-l-avenir-de-l-islam-et-les-musulmans-en-france

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 03/04/2013 18:01


Peut-être me trompe-je ... d'auteur mais, cela me rappelle MAURAS (je crois.?) qui disait: "La DÉMOCRATIE, je m'en SERS POUR MIEUX L'ÉTOUFFER" .! Quant à leur "incompréhension"  de nous voir
préférer la démocratie à leur charia ... Rien d'étonnant ... car chacun sait, qu'on ne fait pas bouger un âne bâté .!