Retour aux ignobles de l'émission Pujadas et Marine le Pen

Publié le 29 Juin 2011

par Catherine Dumont - Riposte laïque

Chaque jour apporte son lot d’étonnement. Et lorsque je parle d’étonnement je minimise, il faudrait inventer un nouveau mot dans la langue française pour qualifier le comportement indigne de leur métier de certains journalistes (presque la majorité) lorsqu’ils sont face à Marine Le Pen.

Que l’on soit d’accord ou pas avec les idées de la dame, peu importe, mais il s’agit d’une personnalité dont les idées pèsent assez fortement dans la vie politique actuelle. Je n’ai pas eu l’occasion de regarder l’émission de Pujadas, en d’autre temps j’aurais dit de Monsieur Pujadas, mais avec l’extrait que j’ai visionné il y a quelque temps, grâce à internet, je n’ai plus envie de l’appeler Monsieur, ce type est un lâche de la pire espèce. Ah, il fallait le voir quand il cirait les pompes à Sarko, dans les jardins de l’Elysée, lorsqu’il était l’unique interlocuteur du Président, lors d’un entretien qui a laissé médusé la plupart des observateurs intègres qui attendaient un questionnement pointu, des questions gênantes (et il y en avait à poser..). Et qu’avons nous vu, un petit monsieur, les mains sagement croisé sur la table, qui secouait la tête en mesure à chaque parole tombée de la bouche déifiée de notre Président. Un chien-chien à sa mémère, un médor aux ordres, un caniche remuant la queue.


Ah mais le petit monsieur était bien différent l’autre jour, face à Marine Le Pen, Ah mais il fallait montrer que la dame était très vilaine, hou la vilaine qui veut stopper l’immigration parce qu’il paraît que celle-ci ne sert plus à rien, que cela fait 30 ans qu’on ment aux Français, qu’on leur sert la même soupe avariée, tout en faisant la joie et….. le portefeuille du grand patronat.

Hou la vilaine, il allait, lui Pupu, montrer à son copain le Président, qu’il savait interviewer une vilaine personne, alors il a sorti l’armada fantastique, les moins objectifs des journaleux, le Joffrin dont le papa s’appelle Mouchard, il paraît, joli nom pour un journaliste stalinien digne de la grande époque. Mais ce que personne ne sait, c’est que Monsieur Mouchard, papa donc de Laurent Joffrin, est un des meilleurs potes de papa Le Pen !!! Comme dirait l’autre : AAAAAAH bon mais c’est bien sur ! Et puis pour faire bon poids, bonne mesure on lui a donné comme second grand accusateur public Fouquier Tinville Fourest, qui profite d’une médiatisation honteuse eu égard aux mensonges grossiers qu’elle raconte en boucle … ou fait écrire pas sa compagne la « presque » invisible Fiammetta Vemer. Leurs visages à ces deux Torquemada de la bien pensance, reflétaient leur haine. Du coup, Marine Le Pen, en face, souriante et bienveillante, face à ces deux pitt bulls faisait figure « d’ange rédempteur », mais ils sont tellement « niais » je pourrais dire un autre mot mais mon éducation me l’interdit, qu’ils ne se sont même pas rendus compte qu’il lui donnait des voix à pleines brassées, il fallait entendre les auditeurs sur les diverses radios, lire les commentaires dans les différents forums pour constater à quel point les Français vomissent les Fourest, Joffrin, Dufflot, Todd, BHL, et j’en oublie… (ça va revenir à la prochaine occasion..)

Aucune autre personnalités politique, y compris les autres beaucoup plus dangereux que Madame Le Pen, Mélencon, Besancenot, n’ont été traité de manière aussi stalinienne.

Pourquoi ont-ils si peur ces résidus de khmers rouges, noirs ou violets ? Seule la peur peut générer un tel comportement… Seule la peur peut générer une telle mauvaise foi, seule la peur provoque des attitudes et des postures grotesques, oui, ils étaient grotesques, to ta le ment GROTESQUES.

Depuis quelques années déjà, nous savons que nous ne sommes plus en démocratie. Nous constatons chaque jour la manipulation des médias face au Peuple de France, qu’eux doivent appeler la « populace ».

Ils n’aiment pas les idées qui commencent à sortir du cerveau du Peuple de France floué dans ses libertés fondamentales, de plus en plus de voix se font entendre pour réclamer la démocratie directe, vous savez, celle qui permet de dire non aux minarets et qui avait tant irrité l’autre terroriste de la pensée unique : Cohn Bendit, qui non seulement voulait faire revoter le peuple Suisse, mais qui en plus osait expliquer qu’il ne faut pas trop donner la parole au Peuple !! On croit rêver !

De plus en plus de citoyens s’informent sur les sites d’Etienne Chouard, qui lui aussi, pense que nous devons sortir de ce bourbier de « fausse démocratie » dans lequel nous pataugeons, lui aussi cherche à travers « le tirage au sort » comment faire en sorte que cesse la suprématie des « riches et des élites de la nation » qui se retrouvent toujours au poste de commande depuis 200 ans, qui décide pour nous, qui pense pour nous, qui se servent en oubliant de servir la nation.

Maintenant le Peuple de France, lentement mais sûrement, ouvre les yeux, et constate qu’il n’a plus qu’un seul droit : Payer et encore payer en argent sonnant et trébuchant les sottises, les erreurs, la gabegie, les passe droit, les pots de vin, les élus qui poussent de partout et qui touchent aussi de partout (au conseil régional, dans les collectivités territoriales, les mairies, les préfectures, avec leurs cohortes de chef de cabinet, de sous chef de cabinet, de consultants, de voiture de fonction, d’appartement de fonction, sans oublier le népotisme, les fils et filles de untel, qui, se retrouvent bombardés à 20 ans et des brouettes, élus de ci ou de ça et qui au passage se raflent un salaire de 8 à 9 000 €/mois en rajoutant, voiture de fonction, appartement de fonction, et tout ce que nous ne savons pas, mais ne soyons pas trop parano.

Le Peuple de France constate aussi que les lois liberticides sont pour lui et non pour ceux qui les ont voté ou faites voter. Nos « élites » et nos « fils et filles et copains d’élites » passent au travers.

Alors quand le Peuple de France se met à gronder et que, pour se défendre, il pose des questions, il ose dire qu’il ne veut pas d’islamisation de son pays, et que, délibérément, il commence à choisir une Marianne blonde aux yeux bleus qui dit tout haut ce qu’on devrait entendre tout haut depuis des décennies, mais que certains ont empêché de dire (les Joffrin/Mouchard, les Fouquier Fourest, entre autres) en brandissant les « réductio ad hitlerum » et les « hlpsdnh ».

Ils ont peur ! ils paniquent ! ils se disent que si ça continue comme ça, ils vont perdre leur fromage, leurs « privilèges », perdre leur position médiatique (là ils se font pipi dessus à cette idée).

Mais il y a pire Mesdames et Messieurs Fouquier/Fourest et Joffrin/Mouchard il se pourrait que le Peuple de France un jour prochain vous demande des comptes à vous et vos dirigeants, à vous et à vos patrons de presse (tous milliardaires) est-ce normal que des milliardaires de la finance possèdent des journaux dans une démocratie digne de ce nom ?

On vous demandera pourquoi vous avez défendu avec tant d’acharnement une immigration qui, si elle n’est pas stoppée très vite, provoquera une guerre civile tragique en Europe. On vous demandera pourquoi vous avez laissé une doctrine mortifère peut être pire que le nazisme (l’islam) s’installer dans nos démocraties. Pourquoi vous avez nié, nié et encore nié le réel danger que représente la progression de l’islam en Europe.

Commencez dès à présent à préparer vos réponses, il va vous falloir du temps pour nous convaincre et vous n’avez bientôt plus de temps car le Peuple de France est en train de se réveiller. Tant mieux.

Catherine Dumont

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 30/06/2011 18:09



Ces débats ou l'on invite Marine Le Pen face à des hyènes c'est du "bonus time "pour la jolie dame qui ne se démonte pas et ravale ses détracteurs au rang de meutes braillardes ....BINGO Marine !



Robert le Miro 30/06/2011 11:39



D'accord l'En SAIGNANT mais l'avantage est que les Afghans nous rendront la rançon de Ghesquière et Taponier pour qu'on se garde Pujadas !



L'En SAIGNANT 30/06/2011 09:49



Sans déconner Robert le Miro, si on pouvait leur fourguer PUJADAS même avec une soulte ..!. Quel profit pour la presse télévisuelle française.!



Robert le Miro 30/06/2011 09:29



Il paraît que pour faire libérer Ghesquière et Taponier, on a réussi à refiler Joffrin et Fourest aux Afghans !


 


Non, j'déconne !


 


 


 



LA GAULOISE 30/06/2011 08:57



Géniale analyse ! j'ai beaucoup ri en lisant le portrait de Pujadas .On en demande encore.Merci Madame.



pascalou 30/06/2011 08:17



WOOOUUUUAAAAHHH superbe article !!!!!! tu sais Gérard tu as raison la bande de Charlots qui ont Agréssé MLP L'autre soir lui ont servit sur un plateau des Millier voir des Centaines de milliers
de voix !!!! quand Mouchard lui répond si vous passez Présidente le pleuple de France et les syndicat ne vous laisserons pas faire ............. AH le Con ce truc cette espèce de machin ose parlé
au nom des Français, Monsieur bidulle c'est justement de vous que les Français ne veulent plus DUCON LA JOIE et des syndicat collabos non plus d'ailleur!!!!


Et pour finir quand a la FOURIEN MENTEUSE au sujet des 20% D'arabes dans l'armée Française , je rappel que nos soi-disant compatriotes magrhébins militaire ont organisé une sorte de grève sur des
bâtiment de guerre paece qu'ils ne voulaient pas tapé sur leur frères Mulsulman!!!!! ah je te jure il y a des coup de pompe dans le cul qui se perde !!! 


Ici en Israel Dame FOURIEN MENTEUSE AUCUN Arabe ne peut faire l'armée !! pourquoi ??? tout simplement par manque de confiance


Et je tiens a le dire haut et fort ONT NE PEUT ONT NE DOIT PAS LEUR FAIRE CONFIANCE 


POINT BARRE



dumont anne-marie et michel 29/06/2011 22:17



bravo pour votre courage pour cette belle vérité tellement bien dite.nous espérons que le peuple se réveillera pour les présidentielles;



Mascara83 29/06/2011 22:15



Comme vous le résumez si bien Catherine Dumont, seule, la peur peut générer une mauvaise foi + attidudes et postures grotesques!!!


Malheureusement, pour ces najas, barracudas et harpies ... journalistes confondus qui se réfèrent sans cesse au régime de Vichy, à l'holocauste et grands parents de Marine Le
Pen... Il serait tout de même souhaitable que ces hyiènes ou serpentaires revoient les 101 proprositions de M. Mittérand faites avant son élection, et jamais tenues...Pas plus que sa
progéniture de bla-bla-blas!!! Heureusement que nous avons internet pour leur dire que nous "les Français" en avons ras la casquette  de tous ces
mythomanes de l'UMP-S à la botte de ces sangsues intégristes qui n'ont que des droits et aucun devoir!!!



Marie-Claire Muller 29/06/2011 21:18



Toujours sur France 2 mais ça date de Mars donc petit retour en arriére et article sur :LIBERTY VOX:

















Retour à la Une  





Eloge de France 2











Une critique d’Aïcha, téléfilm de Yamina Benguigui diffusé sur France2, par Baro Tinderbert.









Vous qui êtes Français, donc ouverts sur les cultures du monde entier, désireux de les connaître dans leur vérité, bienveillants envers les faibles ou les opprimés, accueillants
envers ceux qui viennent d’ailleurs, fidèles en cela à ce qu’ont été vos parents, grands-parents, arrière grands-parents, sinon tous, du moins une partie d’entre eux, vous qui avez en
horreur le racisme, la haine de l’Autre, la xénophobie, le fanatisme, et qui ne comprenez pas pourquoi il se dit ici ou là que vous êtes racistes parce que vous êtes nés français ou que la
France, votre pays, pour la liberté duquel certains de vos ancêtres sont morts, est raciste, le racisme étant l’essence de la seule France selon le dénommé Wieviorka, eh bien, vous pouvez
exprimer une reconnaissance émue et éternelle à la chaîne de télévision de service public, dite « France 2 », laquelle, le mercredi 2 mars, pendant plus d’une heure et demie et en
« prime time », a donné une magistrale leçon, humaniste et généreuse, utile et nécessaire et même urgente en cette époque sinistre. Alléluia, louée soit France 2, Allah yebarek
fih ! Enfin, grâce à France 2, les Français savent désormais ce qu’est le racisme, qui sont les racistes et pourquoi la France est qualifiée de
« raciste ».      

Le racisme, c’est la fierté raciale, ethnique, religieuse. On est entre soi, on met des barrières et des interdits pour ne pas avoir de rapports avec l’Autre, celui qui n’est pas de la
grande race, ni de l’ethnie de l’excellence, ni de la religion supérieure, car l’Autre, par sa seule présence, pourrait souiller la pureté du clan, du groupe, de l’ethnie, de la religion,
pardon, de la « din ». Dans cette communauté, on ne fait rien qui soit illicite et tout ce que l’on fait est licite, parfaitement conforme à la loi qu’Allah a imposée du haut de
son Empyrée, les indigènes étant donc illicites, puisqu’ils suivent les seules lois dont ils ont débattu et qui ont été votées par leurs représentants. « Licite » se disant dans
la langue supérieure « hallal », on mange donc hallal, on boit hallal, on dort hallal, on prie hallal, on se vêt hallal, on parle hallal, on se lave hallal, on écoute hallal, on
travaille hallal (uniquement dans le biznes), on décore son appart hallal, on fait dans le commerce hallal, destiné aux siens. On arbore, comme des trophées pris sur l’ennemi, les
symboles, emblèmes, drapeaux, oriflammes hallal de sa race, de son ethnie, de sa religion : le croissant qui orne tout, mais que l’on ne mange pas (ce qui serait haram), les
uniformes verts et rouges qui sont les deux couleurs des différents drapeaux de l’islam. On accroche aux murs des calligraphies coraniques. On milite hallal, c’est-à-dire pour une stricte
séparation des races, des cultures, des ethnies : d’un côté les Purs, ceux de la meilleure communauté qui soit au monde ; de l’autre, les Impurs, ceux d’en bas, les parias, les
autochtones. On veut se baigner hallal dans la piscine municipale, c’est-à-dire sans les Impurs. On fait ses courses dans les commerces tenus par les membres de la communauté : salon
de coiffure, hammam, esthétique, boucherie, salle de gym et de muscu, etc. Tout ce qui est montré est hallal, c’est-à-dire licite, conforme à la loi religieuse, celle des docteurs de la
péninsule arabique, permis ou autorisé par eux ; ce qui n’est pas hallal est caché ; c’est haram, mamnouh, interdit, prohibé, proscrit, satanique ; et si c’est montré
par petites bribes, c’est comme une chose ville, basse, sale, à prohiber ou à faire disparaître.


Le racisme, c’est la fermeture sur soi, sur sa famille étroite ou élargie, sur son clan, sur sa communauté. Le film commence par l’aïd, la fête religieuse qui célèbre la fin du mois
lunaire de ramadan, et se clôt sur une autre fête, qui célèbre l’admission dans la meilleure communauté ethnico-racialo-religieuse qui soit au monde (dixit Allah en personne) d’un petit
garçon dont l’appartenance a été marquée au fer rouge dans la partie la plus intime de son être : son sexe. Quelques indigènes honnis apparaissent dans le film, mais comme
faire-valoir, pour mettre en évidence par leur nullité ou leur crétinisme la supériorité de la meilleure communauté qui soit au monde, qui n’est pourtant composée que de femmes
analphabètes, laides et sottes, et de mâles cupides, intéressés, friqués, fiers de leur mâlitude et n’aspirant qu’au fric, au felous, au blé, à l’oseille, etc. Ils sont à mille coudées
sur l’échelle des races au-dessous des Purs et des Pures. Ce sont l’animateur de vidéo gag qui a montré patte blanche (il est né dans la sainte terre d’islam), le politicien de Bobigny
qui réserve la piscine un jour par semaine aux seules femmes musulmanes, une grande bourgeoise, Albane, à demi débile mentale, déjantée et excitée à la coke qui dirige la société de com.
pub. Evénementiel, c’est-à-dire de manipulations des symboles, où travaille l’héroïne, fière de la communauté dont elle est issue comme si elle était sortie de la cuisse de Jupiter. Les
crétins relatifs sont les indigènes qui se convertissent à l’islam. Cinq ou six déprimées qui s’allongent hallal sous un mâle pour un ample tissu dont elles se couvrent de la tête aux
pieds, comme jadis, entre 1940 et 1944, des femmes s’allongeaient sous les soldats allemands en échange d’une paire de bas. Elles ont été débaptisées et portent désormais des noms en
usage dans la meilleure communauté qui soit au monde. L’autre est stigmatisé dans sa façon de faire, dans ses lois, mais aussi dans ses manières d’être : trois ou quatre fois, le mot
« religion catholique » ont été prononcés, mais avec ironie, distance, comme si la chose était ringarde, dépassée, sans valeur, alors que l’islam est simple, facile, anodin,
sans conséquence : y adhérer, ce n’est rien d’autre que sucer un bonbon au miel.


Le racisme, c’est l’obsession des ciseaux et du rasoir à égorger : on coupe ou un égorge l’Autre, évidemment. A plusieurs reprises, un même geste mime l’opération : le doigt que
l’on passe sur la gorge, comme si ce doigt était un rasoir ; et l’index et le majeur que l’on agite comme si c’était des ciseaux. Et au cas où les spectateurs indigènes n’auraient
pas compris la pantomime, est répétée à trois quatre reprises la même onomatopée ; couic, couic, couic, couic. On comprend que les filles de cette communauté soient terrorisées.
Elles filent doux ; elles courbent l’échine ; elles se soumettent à la Loi de l’islam, du Père, de l’imam et bientôt du mari. Les Purs du film gagnent du fric à la pelle en
surfant sur le marché hallal, ethnique, religieux, qui génère des milliards. Or, sans doute au grand étonnement des spectateurs, ces racistes habitent de grands immeubles HLM. HLM
signifie « 







Claude Germain V 29/06/2011 21:09



UN VERITABLE PLAISIR A LIRE .BIEN LES PIEDS SUR TERRE .


Mille mercis Madame .



Loly 29/06/2011 19:38



Oui tout comme Catherine Dumont, j'attends le jour où tous ces collabos dignes du régime de Vichy et les assos miliciennes seront punis et pas simplement avec une tondeuse!....J'ai fais un
rêve.....