Retraite des Députés: ils refusent de modifier leur régime. Etonnant...

Publié le 20 Octobre 2010

A LA UNE
 
Les députés s'opposent à l'alignement de leurs régimes spécifiques de retraite sur celui du régime général

Alors que les députés étaient en plein débat sur les retraites, ils ont rejeté discrètement un amendement présenté par 4 de leurs collègues demandant un alignement rapide et effectif de la situation de leurs régimes spécifiques sur le régime général. C'est scandaleux !

  Assemblée nationale ~ Amendements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RÉFORME DES RETRAITES - (n° 2770)

Commission
 
Gouvernement
 
Rejeté

AMENDEMENT N° 249 Rect.

----------

ARTICLE ADDITIONNEL

APRÈS L'ARTICLE PREMIER, insérer l'article suivant :

 

Le Gouvernement présente au Parlement, avant le 31 décembre 2010, un rapport établissant la situation des régimes spécifiques de retraite des membres du Gouvernement et des parlementaires et définissant les conditions d'un alignement rapide et effectif de la situation de leurs régimes spécifiques sur le régime général, visant notamment à un encadrement strict des pensions reversées, tant dans leurs possibilités de cumuls que dans leurs montants.

EXPOSÉ SOMMAIRE

Nos concitoyens supportent de plus en plus difficilement l'idée selon laquelle leurs élus et représentants bénéficieraient, dans leurs rémunérations comme dans la gestion de leurs droits sociaux, de dispositions dérogatoires du droit commun. Les différents systèmes mis en place pour sécuriser l'exercice de responsabilités politiques demandent à être harmonisés, afin que l'ambition légitime de permettre à chacune et chacun de s'investir dans les affaires publiques ne soit plus perçue comme une tentative de créer ou laisser perdurer des privilèges indus.

 

 

          Par un vote du 3 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l'amendement n°249 Rect. proposant d'aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.

Alors qu'ils n'ont de cesse d'expliquer l'importance de réformer rapidement un régime de retraite en déficit, les parlementaires refusent donc d'être soumis au régime de retraite de la majorité des Français. C'est ce qu'ils appellent une réforme "juste" paraît-il !

(Commentaire de lecteur)

INFOS:

Contribuables Associés

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claire 20/10/2010 23:30



D’anciens commissaires européens continuent de toucher des indemnités


Publié le 23/09/2010


D’anciens commissaires européens continuent de toucher des indemnités destinés à les aider à retrouver un emploi après la fin de leur mandat, alors même qu’ils ont déjà une autre activité
salariée, rapporte le Financial Times Deutschland jeudi.




Charlie McCreevy



(AFP) Au total, « 17 anciens responsables touchent encore des indemnités d’au moins 96.000 euros par an, bien qu’ils aient depuis longtemps un emploi de lobbyiste ou de politique »,
explique-t-il.


« L’un de ces principaux +double gagnants+ est l’ancien commissaire à la concurrence Charlie McCreevy », ajoute-t-il.


Le commissaire irlandais continuerait de toucher une indemnité provisoire d’environ 11.000 euros par mois, en plus de ses émoluments de membre du conseil de surveillance de la compagnie aérienne
Ryanair, qu’il a rejoint après son départ de Bruxelles, et qui sont estimés à quelque 47.000 euros par an, selon le FTD.


Interrogé par le FTD, M. McCreevy n’a pas souhaité réagir à ces informations.


De son côté, l’ancien commissaire à la pêche Joe Borg a reconnu recevoir également 11.000 euros par mois, alors qu’il travaille pour un groupe de pression européen, Fipra, selon le quotidien.


Les anciens commissaires européens ont droit pendant trois ans à 40 à 65% de leur salaire de base d’un minimum de 20.278 euros mensuels, ajoute-t-il.


Cette somme « doit aider les anciens commissaires européens dans leur retour sur le marché du travail », a déclaré un porte-parole au journal.


Copié sur"contrepoints,le nivellement par le haut"


On continue à payer grassement ces députés européens qui font notre ruine


TOUS A METTRE DANS LE MËME SAC!!!!!



henri 20/10/2010 20:51


c'est scandaleux! et cela sur la sueur et le sang de ceux qui travaillent vraiment.


muller marie-claireStop la grève a bloqué le Parti Socialiste Une cinquantaine de membres du collectif « Stop la grève » a symboliquement bloqué le siège du parti socialiste durant une heure (de 11 h 30 à 12 h 30). Aux cris de « Bloquons les bloqueurs », ils ont dénoncé les propos de certains responsables du PS, comme Ségolène Royal, qui ont notamment appelé les lycéens à descendre dans la rue. Les français sont, aujourd’hui, les premières victimes de ces appels irresponsables à radicaliser le mouvement. Le blocage des lycées, des raffineries, des routes et les grèves à répétition dans la fonction publique font vivre un véritable enfer aux français. Les membres du collectif « Stop la grève » ont demandé à être reçus par Martine Aubry afin qu’elle clarifie sa position quant à la radicalisation du mouvement. Cette demande a été rejetée. Le Parti Socialiste prône le dialogue mais ne le pratique pas. Relancés mardi 12 octobre, les collectifs « Stop la grève » rassemblent aujourd’hui plus de 45 000 membres. Chaque jour de nouvelles personnes, victimes de blocages, nous rejoignent pour faire entendre la voix de la majorité silencieuse, la voix de la France qui malgré les grèves travaille.Stop la grève a bloqué le Parti Socialiste Une cinquantaine de membres du collectif « Stop la grève » a symboliquement bloqué le siège du parti socialiste durant une heure (de 11 h 30 à 12 h 30). Aux cris de « Bloquons les bloqueurs », ils ont dénoncé les propos de certains responsables du PS, comme Ségolène Royal, qui ont notamment appelé les lycéens à descendre dans la rue. Les français sont, aujourd’hui, les premières victimes de ces appels irresponsables à radicaliser le mouvement. Le blocage des lycées, des raffineries, des routes et les grèves à répétition dans la fonction publique font vivre un véritable enfer aux français. Les membres du collectif « Stop la grève » ont demandé à être reçus par Martine Aubry afin qu’elle clarifie sa position quant à la radicalisation du mouvement. Cette demande a été rejetée. Le Parti Socialiste prône le dialogue mais ne le pratique pas. Relancés mardi 12 octobre, les collectifs « Stop la grève » rassemblent aujourd’hui plus de 45 000 membres. Chaque jour de nouvelles personnes, victimes de blocages, nous rejoignent pour faire entendre la voix de la majorité silencieuse, la voix de la France qui malgré les grèves travaille. 20/10/2010 20:04



Stop la grève a bloqué le Parti Socialiste



Une cinquantaine de membres du collectif « Stop la grève » a symboliquement bloqué le siège du parti socialiste durant une heure (de 11 h 30 à 12 h 30). Aux cris de « Bloquons
les bloqueurs », ils ont dénoncé les propos de certains responsables du PS, comme Ségolène Royal, qui ont notamment appelé les lycéens à descendre dans la rue.





Les français sont, aujourd’hui, les premières victimes de ces appels irresponsables à radicaliser le mouvement. Le blocage des lycées, des raffineries, des routes et les grèves à répétition
dans la fonction publique font vivre un véritable enfer aux français.


Les membres du collectif « Stop la grève » ont demandé à être reçus par Martine Aubry afin qu’elle clarifie sa position quant à la radicalisation du mouvement. Cette demande a été
rejetée. Le Parti Socialiste prône le dialogue mais ne le pratique pas.


Relancés mardi 12 octobre, les collectifs « Stop la grève » rassemblent aujourd’hui plus de 45 000 membres. Chaque jour de nouvelles personnes, victimes de blocages, nous
rejoignent pour faire entendre la voix de la majorité silencieuse, la voix de la France qui malgré les grèves travaille.