Richard Mallié : NON aux crédits de pré-adhésion à la Turquie

Publié le 6 Novembre 2011

 
Le 24 octobre, Richard MALLIÉ, Claude BODIN et plus d'une cinquantaine de députés ont déposé deux amendements au projet de loi de finances 2012 afin de supprimer les 130 millions d'euros accordés à la Turquie en vue de l'adhésion à l'UE !
Chaque année, la France verse à la Turquie près de 130 millions d'euros en vue de son adhésion, soit près de 900 millions d'euros sur sept ans (2007-2013) !  


Richard Mallié est le Président du Groupe des parlementaires hostiles à l'adhésion de la Turquie à l'Europe. Dès octobre 2005, Richard Mallié a lancé « l'appel des 43 » pour demander au Président Jacques Chirac de refuser l'ouverture des négociations de l'Europe avec la Turquie. 
Par ailleurs, soutien de la cause arménienne de longue date, Richard MALLIÉ a adressé un courrier au Président du Sénat, Jean-Pierre BEL, dans lequel il lui demande d'inscrire expressément à l'ordre du jour la proposition de loi relative à la pénalisation de la négation du génocide arménien.
***********

NON au FINANCEMENT de la TURQUIE en VUE de son ADHESION. NON aux CREDITS de PRE-ADHESION

Sachant que tous les sondages réalisés en France vont dans le même sens (oui à un partenariat privilégié avec la Turquie, non à une adhésion turque), il est paradoxale de continuer à verser des fonds qui servent à atteindre un objectif souhaité ni par les Français, ni par les Turcs. Compte tenu de la situation financière dans laquelle se trouve notre pays, il est important de mettre fin à ce « paradoxe politico-budgétaire » !

Il est important de dire et de répéter que l'Assemblée nationale Française n'est pas une simple chambre d'enregistrement concernant le budget européen. L'adoption de ces amendements serait un signal fort envoyé à Bruxelles et montrerait à la commission européenne que l'Assemblée nationale dispose d'une profonde conviction à ce sujet et qu'elle a toute légitimité à l'exprimer publiquement

Il s'agit d'un amendement de cohérence avec la politique européenne de la France car les Français ne comprennent pas que l'on encourage financièrement ce pays à faire des réforme en vue d'une adhésion à l'UE.
 

 

 

PENALISATION de la NEGATION du GENOCIDE ARMENIEN

Soutien de la cause arménienne de longue date, Richard MALLIÉ a adressé un courrier au Président du Sénat dans lequel il lui demande d'inscrire expressément à l'ordre du jour la proposition de loi relative à la pénalisation de la négation du génocide arménien.

Ne doutant pas de sa sincérité, Richard MALLIÉ demande au Président du Sénat de mettre, enfin, en pleine conformité ses actes politiques et ses prises de position publiques

En effet, la loi du 29 janvier 2001 a reconnu le génocide arménien de 1915. Cependant, un important travail législatif reste à accomplir pour intégrer la négation de ce crime contre l’humanité dans notre droit pénal.

Le 12 octobre 2006, l'Assemblée nationale a adopté une proposition de loi co-rédigée par cinq parlementaires de tous bords politiques dont Richard MALLIÉ. Depuis, ce texte attend au Sénat et doit encore y être examiné afin de pouvoir entrer en vigueur. Or, la Haute Assemblée n’a jamais porté ce texte à son ordre du jour.

Richard MALLIÉ demande donc expressément à Jean-Pierre Bel d'inscrire ce texte à l'ordre du jour.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 07/11/2011 18:39




Obama étreint Erdoğan


par Daniel Pipes
3 novembre 2011


Version originale anglaise: Obama Hugs Erdoğan
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert









Obama (de dos) et Erdogan.






Le tope-là d'Hillary Clinton en juin avec son homologue turc, Ahmet Davutoglu, m'a incité à écrire qu'elle «devrait avoir
honte d'elle-même, en chahutant comme ça avec le représentant d'un Etat hostile ».


Que dire en novembre avec Barack Obama étreignant son homologue, Recep Tayyip Erdogan? C'est sans doute stupide et honteux. Erdoğan a besoin d'être conduit au bûcher, pas embrassé.