Richard Millet répond à la polémique et aux aboiements des chiens de garde! Par Gérard Brazon

Publié le 6 Septembre 2012

Je n'ai pas lu le livre de Richard Millet mais bon sang, j'en entends parler. Alors certains me demande de donner mon avis! Est-ce pour me pièger, pour me sonder, pour me coincer? Je n'en sais rien et je m'en fiche. Certes il y a des mots que je n'aurais pas utilisé comme le mot "éloge" mais pour le reste, je me fie à son explication sur I-Télé ou comme d'habitude, les chiens mordent pour oublier qu'ils n'ont pas d'esprit et encore moins d'intelligence. Je songe à Tahar Ben Jelloun qui a l'outrecuidance de demander la démission de Richard Millet de Gallimard comme s'il était le maître à penser de cette maison d'édition. La Liberté d'expression pour ce marocain même poète a donc des limites. Affligeant tout de même. On aimerait l'entendre sur d'autres sujets comme les exécutions de femmes et d'homosexuels dans les états qui appliquent la charia. Il devrait d'ailleurs se rappeler que Mahomet a fait tuer des poètes. Lui, il veut tuer symboliquement l'écrivain qui dérange. Chasser donc le naturel... et en cela, il est comme ces gauchistes qui se pâment de l'idée du communisme en oubliant les millions de morts! 

Quand un pays, des "élites" commencent à vouloir la mort des écrivains, à s'acharner sur un écrivain en le traitant de "racistes", c'est le signe que ce pays  est gravement malade. A quand les bûchers, les autodafés de livres dérangeants. Le fascisme  est porté par ces "pseudo-défenseurs" de la liberté pour peu qu'elle soit encadrée si ce n'est enchaînée, les mêmes qui demandent qu'internet soit cadré pour mieux contrôler les peuples et le discours. Inquiétant. Que Richard Millet écrive, que les lecteurs lisent et je fais confiance au jugement de chacun.

Voir son interview: http://www.itele.fr/video/richard-millet-repond-a-la-polemique

Réponse de Gallimard: Après la polémique suscitée par "l’Éloge littéraire d’Anders Breivik" de Richard Millet, on attendait la réaction du PDG de Gallimard. Il vient d’annoncer qu’il lui gardait sa confiance. Lire ICI

Une bonne claque sur la gueule des chiens...

Gérard Brazon

*****

Extrait de L'Orient le Jour

 

(...) Dans son "Éloge", qui fait partie du recueil "Langue fantôme", Richard Millet, essayiste polémique, défenseur de l’identité chrétienne, commence par préciser, rapporte l'Express : "Je n’approuve pas les actes commis par Breivik le 22 juillet 2011. C’est pourtant sur ces actes que je me pencherai, frappé par leur perfection formelle, donc, d’une certaine façon, par leur dimension littéraire, la perfection, comme le Mal, ayant toujours peu ou prou à voir avec la littérature".

 

"Une habile précaution oratoire", selon l'hebdomadaire français, qui qualifie l’Éloge de "déplaisant". 

 

Puis Millet écrit, selon des passages de son "Éloge" rapportés par Le Point, que Breivik est "sans doute ce que méritait la Norvège et ce qui attend nos sociétés qui ne cessent de s’aveugler". Sur quoi ? "Les ravages du multiculturalisme", "l’islamisation de l’Europe" et son renoncement à l’"affirmation de ses racines chrétiennes". Que Breivik, enfin, "est tout à la fois bourreau et victime, symptôme et impossible remède".

 

"Au fil d’un texte vindicatif, Millet définit Breivik comme un +produit exemplaire de la décadence occidentale+, un +enfant de la fracture idéologico-raciale que l’immigration extra-européenne a introduite en Europe +", note L'Express. "Son crime s’expliquerait ainsi par la perte d’espoir et d’identité nationale en Occident", poursuit l’hebdomadaire.

 

Pour Millet, l’acte d’Anders Breivik ne doit pas être réduit à un accès de folie. "Le déclarer fou, c’est l’occasion de ne surtout pas ouvrir les vrais débats, sur la présence islamique, par exemple. De se voiler la face". Breivik n’est pas fou, continue Millet, il est le signe "désespéré et désespérant, de la sous-estimation par l’Europe des ravages du multiculturalisme". Ses actes sont "au mieux une manifestation dérisoire de l’instinct de survie civilisationnel".(...)


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

LMarie-claire Muller 06/09/2012 15:46


Sur cette île sont mort des jeunes gauchistes pro palestinien et des islamistes qui les accompagnaient;il reste bien des zones d'ombre au sujet de ces massacres comme par ex;"Comment Breivik a
t-il fait pour faire exploser son engin en ville et être en si peu de temps sur cette île? On a reproché à la police sa lenteur à intervenir,parce que c'était impossible de faire plus vite pour
des policiers non entrainés, commandés par des bisounours!!!Millet a raison de dénoncer l'angélisme des occidentaux, car le réveil sera dur, et c'est une bonne chose que de "secouer le cocotier"
par des écrits ou des paroles et plus meurtrier par des actes, ce qui devra être fait si nos politicards ne se réveillent pas du sommeil mortel islamique!!!

mika 06/09/2012 13:12



Merci Gérard d’évoquer le livre de Richard Millet. L’homme n’est pas un raciste et le procès qui lui est fait par les censeurs de la libre expression ressemble à celui qu’a subit Jean
Raspail.



Richard Millet, seuil de tolérance, Radio Courtoisie
 


http://www.youtube.com/watch?v=3bLwfMCvw_4