Riposte-Laïque souligne des Fatwas de ramadan pour couples angoissés Par Bernard Dick

Publié le 9 Juillet 2014

Pour Riposte-Laïque

Une semaine à peine s’est écoulée depuis le début du ramadan de l’année 1435 de l‘hégire. Branle-bas de combat dans les rédactions des stations satellitaires islamiques ! A cette période, innombrables sont les musulmans qui assaillent les  télé-prêcheurs, les télé-imams, les ès en tout, y compris ès fornication, et qui  leur réclament assistance dans leur désarroi et leur crainte de rater ne serait-ce qu’une marche dans leur ascension vers le paradis d’Allah. Car une mauvaise interprétation des injonctions divines dans les gestes et comportements de la vie quotidienne un jour de ramadan et ils seront condamnés à jamais à rester dans les ténèbres extérieures !

RAMADAN CARICATURE 02

Certains hommes, au mois du ramadan …

« … Ô Allah, je jeûne ! »

De pieux musulmans, lassés d’attendre une réponse de leurs prêcheurs, se sont tournés vers Riposte Laïque pour les tirer d’affaire. Ils savent que Riposte laïque est le seul site en France, et peut-être même ailleurs, qui aide tous les musulmans et tous les non musulmans,  à bien connaître l’islam et sa nature. Et cela grâce à ses islamologues, grâce à ses arabisants capables de fouiner tous les recoins de l’abondante  littérature islamique.

Nous avons donc dispensé des fatwas qui répondent aux questions posées par nos lecteurs angoissés. Elles sont islamiquement fiables et nous espérons qu’elles les aideront.

Voici nos dix fatwas à l’intention des couples mariés qui nous ont sollicités. Elles respectent le style cher aux « savants » de l’islam et aux muftis. Nous transmettons la vérité, rien que la vérité islamique. Nous le jurons par Allah.

Question 1 : J’ai eu un rapport sexuel avec ma femme au lever du soleil, un jour de ramadan, avant l’appel à la prière (الأذان). L’appel à la prière est intervenu alors que j’étais en action et je me suis arrêté avant que l’appel à la prière  soit terminé. Je pensais pouvoir finir avant que le muezzin termine son appel. Mais non. Ai-je besoin de faire quelque chose ?

Réponse : Rendons grâce à Allah :

Premièrement : Si le muezzin lance l’appel à la prière avant le lever du soleil, il est requis de stopper tout ce qui rompt le jeûne du lever du soleil au coucher du soleil. Dès que le muezzin dit : « Allah est grand », il faut arrêter de manger, de boire et de forniquer. Al-Nawawi (1277-1233),qu’Allah lui accorde Sa miséricorde, a dit : « Si, au lever du soleil, la bouche est encore pleine, il faut qu’il rejette le contenu pour que son jeûne soit valide. S’il l’avale, le jeûne est rompu. De même, si au lever du soleil, il est en train de copuler et qu’il se retire dès qu’il entend le premier « Allah est grand » (Allahou akbar), son jeûne est valide. Par contre, s’il perçoit le lever du soleil et persiste dans son rapport, son jeûne est annulé et il doit la compensation ». Il y a consensus sur ce sujet.

Deuxièmement : Si vous êtes ignorant de ces ordres et que vous pensez que l’abstention ne s’impose qu’à la fin de l’appel à la prière, il n’y a pas de faute mais il faut demander pardon pour ce manquement dans l’apprentissage des devoirs qu’impose la religion.

Allah connaît le mieux …

Question 2 : Quels sont les châtiments en cas de relation sexuelle entre mari et femme un jour de jeûne ? Comment sera jugé celui qui embrasse son épouse un jour de ramadan et y trouve de la jouissance ?

Réponse : La relation du mari avec sa femme un jour de ramadan est de même nature que son lien à la nourriture et à la boisson. Il ne doit pas approcher sa femme pour assouvir un désir. Il aura à lui tenir compagnie, à l’instruire, à l’éduquer etc. Ou tout autre chose qui n’est ni copulation ni préliminaires comme la toucher, l’embrasser, l’enlacer. L’essentiel, c’est de l’éviter car le désir d’Allah est d’encourager le jeûneur à s’éloigner d’elle pour se rapprocher de Lui. Le plus grand danger, ce sont les prémices, qui sont contradictoires avec le souhait du jeûne et qui risquent d’entraîner l’éjaculation qui annule le jeûne. Quant aux attouchements sans obstacle des parties sexuelles, ils sont interdits. Avec obstacle, ils sont permis mais  sans pénétration ni éjaculation.

Certains autorisent le mari à embrasser sa femme à condition qu’il ne soit pas parmi ceux qui craignent le franchissement de cette étape [nous précisons : l’éjaculation précoce]. L’important, c’est d’empêcher le glissement vers le rapport sexuel et l’éjaculation.

 

Question 3 : Quelle est la punition de l’adultère pendant le mois béni du ramadan en période de jeûne et au cours des dix derniers jours ?

Réponse : Celui qui commet le méfait de l’adultère lors de cet honorable mois commet un grand crime, l’une des grosses fautes. C’est aussi une profanation de la sacralité de ce mois. Les juristes désavouent les rapports sexuels pendant le ramadan, à plus forte raison l’adultère parce que l’adultère est interdit par voie d’autorité et à plus forte raison pendant le ramadan. Il doit demander pardon et présenter une contrition. Quant au châtiment, c’est l’affranchissement d’un esclave si cela est faisable ou jeûner deux mois consécutifs ou nourrir soixante pauvres. Il doit ajouter un jour de jeûne en remplacement du jour où le jeûne a été rompu par son action détestable. Il doit remercier Allah qui ne l’a pas saisi par la mort alors qu’il est dans cet état.

Allah, le plus Haut, connaît le mieux.

 

Question 4 : La nuit, je rêve que je suis en train de forniquer avec ma femme un jour de ramadan.  Quel est le châtiment de mon rêve ?

Réponse : Rêver un jour de ramadan n’influe pas sur la validité du jeûne, même s’il y a émission de sperme car l’homme ne peut pas l’éviter et ne peut la stopper. Il est connu qu’Allah, le Béni et le Très-Haut, ne tient rigueur que de ce qui est voulu. Comme Il le dit : « Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité (Le Coran 2 : 286 ). Mais ce qui est préjudiciable [au jeûne], c’est de provoquer l’éjaculation par rapport sexuel, prémices ou masturbation.

 

Question 5 : L’odeur du savon et des produits adoucissants utilisés lors de la toilette intime altère-t-elle le jeûne ?

Réponse : Le jeûne n‘est pas rompu par les produits parfumés car rien ne parvient à l’estomac.

Et Allah, le Très-Haut, connaît le mieux.

 

Question 6 Allah accepte-t-il le jeûne de ma femme si elle ne se voile pas ?

Réponse : Le voile est obligatoire. Si la femme n’est pas voilée, son jeûne n’est pas accepté. La femme qui se maquille commet une faute mais son maquillage n’a pas d’influence sur la validité de son jeûne si toutes les conditions de validité du jeûne sont remplies. Mais Allah peut accepter ce jeûne ou non, nous n’avons rien à dire.

 

Question 7 : Je travaille dans les studios d’une chaîne satellitaire où la mixité au travail est courante. Le ramadan approche et je tiens à rester dans ce travail. Mon jeûne sera-t-il valide ou non ? Que dois-je faire ? Guidez-moi, qu’Allah vous gratifie de la meilleure gratification.

Réponse : Se trouver dans des lieux où existe une mixité hommes/femmes n’est pas licite. Surtout que les causes d’attirance sont importantes, que les femmes sont maquillées et exhibent des zones d’attirance sexuelle. Ce qui est très fréquent. Dans les lieux de travail, il n’y a pas une femme qui ne soit habillée et nue [nous précisons : sans voile], avec des sourcils épilés, parée de toutes sortes de maquillage et de couleurs, ce qui conduit à augmenter sa séduction et fait tomber dans l’illicite celui qui la regarde ou lui parle. Il est un devoir de ne pas travailler dans ces lieux, sauf en cas de nécessité, et de chercher sérieusement un autre travail. Il faut savoir cependant que se trouver dans ces lieux n’annule pas le jeûne car le jeûne est valide par absence de ce qui l’annule. (On comprend mieux pourquoi les "pieux" musulmans s'arrête de travailer en France - merci la Sécurité Sociale - et pourquoi les transports et autres service publics manquent de salariés... ndlr Gérard Brazon)

 

Question 8 : Dans le passé, je pratiquais l’habitude secrète [nous précisons : la masturbation] et j’avais abandonné la prière. Grâce à Allah, je me suis repenti et je suis revenu à Lui depuis peu. Pendant 4 ans, j’ai respecté le jeûne du ramadan mais sans purification ni prière. Mon jeûne est-il valide ? Dois-je le remplacer ou dois-je expier ou dois-je faire les deux, sachant que je n’ai rien fait pour invalider mon jeûne ?

Réponse : Celui qui ne prie pas est considéré comme kafir (renégat), son jeûne n’est pas valable car il est intervenu en période de koufr(apostasie). S’il revient à l’islam et respecte la prière, il n’aura pas à remplacer le jeûne passé non valide. Allah a dit : « Dis à ceux qui ne croient pas que, s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé (Le Coran 8 : 38) ».

Mais certains juristes considèrent que cet homme n’est pas tombé dans le koufr, auquel cas son jeûne est validé car il n’a usé d’aucun élément invalidant le jeûne.

 

Question 9 : Quel est votre jugement sur la cour faite aux femmes pendant le ramadan ?

Réponse : Parler à une femme qui est une amie ou qui est une chérie et, à plus forte raison, lui faire la cour ne sont absolument pas permis un jour de ramadan. Le jeûne est valide mais dénué de gratification. (Car il faut savoir que les musulmans ont un système de bons points ou de mauvais points. Comme à l'école... T'es sage, tu as tout pleins d'"hassanettes" et tu vas au Paradis direct ! T'es pas sage, houlala, t'est puni. On ne sait pas si le bonnet d'âne existe au Paradis. Les "hassanettes" c'est un permis à points. T'en gagnes, t'en perds. Parfaitement débile mais ça marche comme ça en islam. ndlr Gérard Brazon)

 

Question 10 : Je suis jeune, j’ai eu un rapport sexuel avec ma femme un jour de ramadan. Dois-je acheter des dattes pour les distribuer en tant d’expiation ?

Réponse : S’il est jeune, l’homme doit jeûner deux mois consécutifs. Nous demandons à Allah de l’aider. Si la femme a eu ce rapport sexuel par contrainte, son jeûne est valide, elle n’aura pas besoin d’expiation. (Donc se faire violer par son mari c'est pas grave... ndlr Gérard Brazon)

 

Nous espérons avoir répondu aux attentes de nos lecteurs et les avoir aidés dans leur effort et leur réflexion. Qu’ils n’oublient pas que le jeûne commence au lever du soleil, « à l’instant où on, distingue le fil blanc du fil noir », et qu’il s’achève au coucher du soleil. Entre le coucher et le lever du soleil, tout est permis, sauf l’illicite.

 

Bernard Dick

A lire :

http://ripostelaique.com/ramadan-les-fatwas-du-sexe.html

http://ripostelaique.com/les-nombreuses-fatwas-du-ramadan.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article