Risques de coups d'état en Europe. Par Michel Garroté

Publié le 6 Mars 2013

Franco-Petain

-

Michel Garroté Dès 2011, le Professeur de finances à l’Université Paris X-Nanterre et Directeur de l’Institut de haute finance à l’Institut français de gestion, Philippe Dessertine, a plusieurs fois mis en garde, notamment dans l’émission C dans l’air d’Ives Calvi sur France5, contre le risque de montée des extrémismes et de guerre civile en Europe. Philippe Dessertine a fait cette mise en garde en raison de la crise économique et de la crise de l’euro.

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire sur ce blog que je partage les inquiétudes de Philippe Dessertine. J’ai également eu l’occasion d’écrire que la partie ouest de l’Europe n’a pas connu la guerre depuis 1945 et qu’à cet égard, l’Union Européenne a eu jusqu’à présent, au moins ce mérite-là, celui de maintenir la paix.

-

Staliniens-1

-

Au demeurant, mes inquiétudes viennent non pas tant du Front national, bien qu’il compte en son sein quelques vieux routards néo-fascistes, que de la gauche et de l’extrême-gauche, de Montebourg à Mélenchon, fricotant avec un antichristianisme, un antiaméricanisme et un antisionisme qui à mon sens ne sont rien d’autre qu’une forme postmoderne de fascisme rouge aussi dangereux que belliqueux.

Fait éclairant, je suis tout récemment tombé sur un article de Christopher Dembik qui n’exclut pas un coup d’Etat en Espagne et le basculement de toute la zone euro dans un cycle infernal. Christopher Dembik n’est pas un extrémiste ou un va-t-en-guerre. Christopher Dembik publie ses analyses dans des médias qui sont tout sauf cela (cf. en bas de page sa biographie).

Pour ce qui me concerne, je reste sensible à ces dangers, car je suis certes citoyen suisse né en Suisse, mais issu d’une famille antifranquiste côté paternel et antinazie côté maternel, familles réfugiées en Suisse, ce qui explique que je sois né à Genève et non pas à Berlin ou à Madrid. Je suis de tradition antifasciste par filiation et cela me permets de rester absolument serein lorsque de médiocres journaleux me taxent impunément d’extrémiste.

-

Fascisme-1

-

Christopher Dembik écrit (extraits adaptés ; cf. en bas de page les liens vers les sources et la biographie de l’auteur) : On a tort de croire que la paix et la démocratie sont définitivement installées dans la zone euro. C’est une croyance qui fait fi des nombreux défis de l’Union. Il suffit par exemple de s’arrêter sur la situation de l’Espagne pour se rendre compte qu’un changement de paradigme est possible à tout moment. Le taux de chômage dans le pays est autour de 26%, avec un taux de chômage des jeunes qui est à près de 60% selon les derniers chiffres.

Christopher Dembik : L’actuel gouvernement est aux prises avec un scandale massif de corruption qui semble toucher tous les niveaux de décision au sein du Partido Popular et, enfin, le 23 janvier dernier, l’Assemblée de Catalogne a déclaré solennellement que la région est une entité légale et politique souveraine. En d’autres termes, la Catalogne est prête à faire sécession. Bref, l’Espagne est au bord du précipice. Le pays est entré dans une ère de difficultés croissantes et l’évolution actuelle de la situation n’augure rien de bon.

Christopher Dembik : Jusqu’à présent, la figure du roi Juan Carlos servait d’unité à la Nation mais ce n’est désormais plus le cas puisque même la monarchie constitutionnelle est de plus en plus critiquée en tant que système de gouvernement. L’armée qui est garante de l’unité de la Nation et du respect de la Constitution pourrait tout à fait intervenir en cas de total discrédit des gouvernants et de risque réel d’implosion de l’unité espagnole.

Christopher Dembik : Ce n’est évidemment pas le scénario le plus probable mais, dans tous les cas, on aurait tort de croire que l’Espagne est sur le chemin de la stabilisation. Le pays peut à tout moment s’enflammer, et, faire avec lui, basculer toute la zone euro dans un cycle infernal (fin des extraits adaptés ; cf. ci-dessous les liens vers les sources et la biographie de l’auteur).

 www.dreuz.info

http://www.forex.fr/newslist/5967-le-risque-dun-coup-detat-en-espagne-nest-plus-totalement-illusoire-et-pourrait-chambouler-les-marches

http://www.latribune.fr/bourse/devises-forex/20130303trib000751944/le-risque-d-un-coup-d-etat-en-espagne-n-est-plus-totalement-illusoire-et-pourrait-chambouler-les-marches.html

Christopher Dembik est diplômé de Sciences-Po. Ayant passé plusieurs années en Israël, travaillant tour à tour à la Mission Economique de l’Ambassade de France et au Centre Peres pour la Paix, il est depuis 2008 Rédacteur en Chef du principal portail d’informations sur le marché des changes en France. Il contribue régulièrement avec la presse écrite et internet sur des thèmes politiques et économiques, notamment forex.fr, le Jerusalem Post, Le Plus/Nouvel Observateur, le Huffington Post français et le Krakow Post.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

Epicure 08/03/2013 16:49


Plutôt, Après le prix Nobel de la Paix ?


En tout cas, l'Incurie qui gouverne l'Europe sa Justice et ses Polices (sauf les services secrets qui n'arrêtent pas d'arrêter des gens Ce dont les journaux ont ordre  denne rien dire) nous
maènera la guerre Interne Civile et interquartiers comme à Damas...Chouette, personne ou presque (armée) n'aura d'armes lourdes disponibles avec les munitions correspondantes.(épuisées....
envoyée en Afrique?) Comme en Mai 1940...Mais la guerre civile aux armes légères ne vaut pas mieux que la guerre au gros calibres...Garotté a raison. Attendons la Crise, la vraie, celle qu'on ne
pourra plus masquer, et 30 millions aux soupes populaires, s'il y a de la soupe?!Alors là....

Pivoine 08/03/2013 16:33


J'ai également eu l'occasion d'écrire que la partie ouest de l'Europe n'a pas connu la guerre depuis 1945 et qu'à cet égard, l'Union Européenne a eu jusqu'à
présent, au moins ce mérite-là, celui de maintenir la paix.


Pas pour longtemps ! En organisant une immigration intensive, qui va de pair avec l'islamisation du continent, et la montée de la criminalité, sans oublier évidemment la crise
économique, voulue et provoquée, cette Union maudite est en train de nous préparer une autre guerre ! Comble de l'ironie, elle aura eu, auparavant, le prix Nobel de la paix...

Epicure 06/03/2013 21:38


Avec un nom pareil, Garrote, le père de Michel a bien fait de filer en Suisse.


Ayons une pensée pour les  suppliciés garotés sous Franco et les siècles précédents aussi...


Quant à la prédiction de Dessertine elle nous est connue en général depuis des lustres. Simplement, ici, il appert quelques éléments neufs de "précipitation" ou "cristallisation" comme en 1932 on
pouvaiort confirmer l'avenir des mouvements idéologiques occultistes et politiques des années du pangermanisme de bien avant 1914 (Tout le 19 e siècle quasiment: de Fichte à Treitschke et Marr et
Jahn et mille autres...sans évoquer le souhait de Luther de brûler ces porcs de Juifs Dans leurs Synagogues...ce qu'exécutèrent les Einsatzgruppen en Pologne Lituanie tet biélorussie et Ukraine.
Des superbes synagogues en bois que les Polonais reconstruisent aujourd'hui....après en avoir brûlé eux mêmes..) les choses Vont et viennent deci- delà. Cyrus le Grand a bien aboli l'esclavage en
565 avant Jésus Christ....!!!

Dorothee13 06/03/2013 21:17


J'ai écouté plusieurs fois PH Dessertine, le seul qui a une vision objective dans les débats, et quand à l'article, je partage entièrement, ce n'est qu'une question de temps !

aziliz 06/03/2013 20:59


Entre mourir libre pour son pays par patriotisme et mourir esclave d'un totalitarisme, je préfère la première solution