Rodez : à la troisième sommation, les gendarmes de St Tropez chargent les mères veilleuses Par Caroline Alamachère.

Publié le 11 Décembre 2013

L’ennemi est dans nos murs, parmi nous et la menace intérieure est telle que le plan Vigipirate vient de passer à l’écarlate.

Caroline  par Caroline Alamachère pour Riposte-Laïque

Les policiers et les gendarmes sont sur les dents. L’Armée a même réquisitionné des retraités en renfort, des militaires ont été rappelés de Centrafrique, et sans doute même la Légion, afin de concentrer toutes les forces sur le territoire national.

Le risque est tel que des gendarmes ont déjà été déployés jusque dans l’Aveyron afin d’éviter tout risque d’embrasement. Il faut au maximum éviter les pertes de civils. La consigne est claire : le sang ne doit pas couler !

Les Ministères de l’Intérieur et de la Défense ont donné des ordres. Messieurs Valls et Le Drian sont en communication permanente, de jour comme de nuit. L’heure est grave…

Ce sont les meilleurs hommes qui ont été dépêchés sur place à Rodez, la crème de la crème, l’élite de l’escadron, afin d’empêcher un terrible massacre toujours possible avec des individus répertoriés comme hautement dangereux. Il semblerait même, de source officieuse, que les célèbres gendarmes de St Tropez aient été envoyés sur place en renfort, avec notamment le Maréchal des Logis-chef Ludovic Cruchot et l’adjudant Gerber.

La raison de cet affolement ministériel ? Une douzaine de mères veilleuses d’une soixantaine d’années pour certaines, postées entre des arbres devant une agence de la Société Générale. Leurs téléphones portables menaceraient les CRS alignés devant elles.


Gendarmes St Tropez et giletsLes ennemis se font face. Malgré l’absence de tranchées, on pressent que le camp d’en face ne lâchera rien. L’intimidation joue à plein. Afin de faire les sommations d’usage avant l’assaut final, l’adjudant Gerber, héroïque jusqu’à l’abnégation, brandit son mégaphone pour être certain que toute l’immense place du quartier puisse l’entendre, à commencer par ses ennemies placées à pas moins de quatre mètres devant lui.

La tension est à son comble. Les valeureux CRS risquent chaque jour leur peau pour la grandeur de la France, et particulièrement à ce moment précis. La France est plus que jamais un grand… un immense pays, et peut être fière de montrer au monde entier de quoi elle est capable. Sur cette place de Rodez, on le sent, c’est tout l’esprit de Napoléon qui rôde. Ce fin stratège peut être rassuré de voir, de là où il est, ces hommes perpétuer la valeur du combat et du courage.

Après deux sommations viriles et un assaut de trois pas d’une efficacité inouïe, les redoutables et dangereuses mères veilleuses sont écrasées, anéanties, vaincues.

Ce soir, c’est tout un peuple qui est fier de ses hommes, rassuré de se savoir si pleinement en sécurité, et c’est toute la France qui se lève face au monde ébahi d’admiration. Notre Grandeur enfin retrouvée !

Merci messieurs pour votre bravoure. Vraiment. Vous avez toutes les raisons d’être satisfaits de vous et de vos actes, grâce, on ne l’oublie pas, à la volonté inébranlable de M. Valls de faire régner l’ordre avec la ténacité et le courage qu’on lui connaît, quel que soit l’ennemi intérieur, cela va sans dire…

Caroline Alamachère

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Vieux harki 12/12/2013 00:34


Autrefois les soixantuitards criaient " CRS...SS !   Aujourd'hui on peut dire que les S.A de Valls sont en plein travail politique.

Epicure 11/12/2013 23:01


les "obéissants" obéissent donc comme en 1940, à des vrais Supérieurs sinon ripoux..du moins de sordides imbéciles administratifs...


Ce qui est Légal n'est pas nécessairement ni juste ni intelligent surtout!

Marie-claire Muller 11/12/2013 19:09


Jai honte pour eux quand je regarde cette vidéo!!!! Valls le chimiste fait un beau boulot de démollition et ridiculise les forces de l'ordre qui ne sont pas à leur place à faire
barrage  à ces faibles femmes alors que pendant ce temps les délinquants ont la part belle !! Un exemple que l idéologie gauchiste est un danger pour notre démocratie:Le démantélement de la
BAC à Marseille pour soi disant corruption!!


Dans LE MARSEILLAIS:


 


Les ripoux fantômes


mercredi 11 décembre 2013 13:19


Taille de police


Imprimer


E-mail





 
4













BAC Nord. Après des mois d’enquête, les policiers marseillais les plus célèbres de France pourraient n’avoir commis que des fautes administratives. A moins que quelques-uns soient
sacrifiés.


 



Non seulement les ripoux de la BAC Nord n’ont probablement jamais existé, mais c’est aujourd’hui une enquête de l’IGPN (la police des polices) particulièrement légère pour ne pas dire
complètement orientée à charge, qui est mise en lumière. Sur les 30 agents suspendus fin 2012, 17 avaient été mis en examen et 10 sont déjà passés en conseil de discipline où ils n’ont reçu que
des blâmes pour des non respect des procédures, celles-là même que ne respectent aucune BAC de France afin de ne pas perdre de temps dans la paperasse et ramener les chiffres que leur demande
leur hiérarchie. Pas de ripoux donc, mais des policiers qui préfèrent ne pas rentrer au commissariat avec un shiteux porteur de deux barrettes pour deux heures de procès verbaux à se taper,
immobilisant une équipe dans des bureaux.









Reste donc les 7 agents qui passeront en conseil de discipline le 17 décembre prochain, ceux là même qui ont été incarcérés 3 mois en préventive. L’enquête administrative les concernant est close
« et il semble qu’on se soit arrangé pour que 5 d’entre eux soient révoqués » précise un syndicaliste qui voit là une façon pour le Ministre de l’Intérieur de justifier la dissolution
de l’unité après que l’affaire ait éclatée fin 2012.


 


Ainsi, comme on trifouille dans la police les statistiques pour obtenir de « bons chiffres », on ficellerai une enquête pour obtenir de « bons coupables ». Quelques
exemples :


 


L’enquête s’appuie sur la déposition d’un ancien agent de la BAC Nord, S.B., révoqué peu de temps avant pour de peu flatteurs exploits. L’une de ses affirmations sera étrangement utilisée par les
bœufs-carottes.


 


Les noms oubliés


 


Il déclare le 9 octobre 2012 pendant son audition par le chef zonal de l’IGPN : « Durant les trois premiers mois de 2009, il était assez fréquent que lors de passages sur le secteur du
Bon Pasteur nos informateurs nous disent que le matin il y avait des perquisitions illégales dans des appartements en vue des cartouches de cigarettes, des contrefaçons, parfois de l’argent et
ce, sans interpellation. Cela concernait les fonctionnaires du groupe B principalement... » suivie d’une liste de 5 noms d’agents de ce groupe B . Phrase qui est ensuite lue au patron de la
BAC Nord de l’époque, le commandant Albert Plaza, en omettant cependant de lui lister les 5 fonctionnaires accusés. Or, Albert Plaza savait que l’un d’eux n’était même pas dans ce groupe pendant
cette période, ce qu’il ne pouvait donc préciser faute de noms. Pourtant, l’IGPN dans son rapport de synthèse du 12 septembre dernier envoyé à la direction centrale de la police nationale ainsi
qu’au ministre de l’Intérieur, commence la phrase par « Il était assez fréquent... » (les 3 premiers mois de 2009 ont disparu) mais comporte bien la liste de noms, dont celui de l’agent
qui n’était même pas dans le fameux groupe B incriminé. Une bonne rigueur dans l’accusation.


 


Autre exemple : l’un des agents mis en cause fraudait le fisc. 20 000 euros d’une plus-value sur la vente d’un appartement qu’il s’était fait remettre en liquide plutôt que de payer des
taxes dessus. Il en parlait régulièrement avec ses collègues d’équipage, pendant les patrouilles dans leur véhicule qu’ils ignoraient mis sur écoute par l’IGPN. Ainsi, passées les explications
complètes des premiers jours, il se contentait d’un « il faut que je blanchisse » pour parler de ses 20 000 euros en liquide. Le fraudeur devient ripoux quand l’IGPN choisi de ne
mettre au dossier que les seconds passages. Quand enquêter, c’est choisir.


 


Les barrettes pour tonton


 


Autres exemples : des bijoux avaient été saisis sur l’un d’eux, dans ses poches. La phrase dans la bouche d’un procureur claque comme une preuve. Mais que les bijoux ne soient que des bijoux
fantaisie ayant moins de valeur que leur emballage n'apparaît pas au dossier mais est enfoui dans les profondeurs des pièces annexes.


 


Et dans le faux plafond, il y avait bien de la drogue planquée ! Oui, mais dans les faux plafonds de la division nord, qui abrite de nombreuses unités dont la BAC Nord. Et les tests d’ADN
étaient tous négatifs, aucun agent de la BAC n’avait touché ce produit.


 


Mais ce fonctionnaire qui planquait chez lui une vingtaine de barrettes, accablant

Epicure 11/12/2013 16:58


QUELS flics de base?


Partout ils répètent lamême bêtise incommensurable....


judte capoables d'aller boire l'apéro en attendant les ordres !

Polux 11/12/2013 16:34


Pour ma part, je pense et j'éspère, que les flics de la base ont du avoir la honte...!!!


 

Epicure 11/12/2013 16:26


Comme quoi la connerie  et la veulerie des troupes qui constituent nos polices nationales  ont été soigneusement gardées au niveau de celles de leurs grands parents et arrières grands
parents des années 40.....

Pivoine 11/12/2013 15:31


Comment voulez-vous, après ça, plaindre les C.R.S., agressés par les islamo-racailles ? ? ?

Claude Germain V 11/12/2013 14:53


Vel-Dive ??? bis repetita alors qu'a la liberation quelques bataillons de gendarmes et de gardiens de la paix collabos ( tous ceux qui ont embarqué les français juifs ) auraient du etre passé par
les armes , se sont retrouvés a la liberation nullement inquiétés .....................AUJOURD'HUI en Decembre 2013 voila que les forces soient disant républicaines recommencent les carnages de
leurs ainés collabos , soit embastiller les veritables et purs français , ceux de papiers peuvent chi.....er partout ,pas grave ,il y a des ordres ....On recommence depuis
Giscard-Mitterand-Chirac-Sarkozi-Hollande  , les français de souche judéo-greco-romaine-gauloise  au pilori et aux indesirables la couronne de laurier ...... les nuages
stalinos-socialos-petainistes recommencent a recouvrir la France et les hordes de collabos des pouvoirs en place ,forces de l'ordre ,payées par ceux qu'elles assassines , recommencent leurs
basses oeuvres .


Decidement l'Histoire est un eternell recommencement ....


France en deliquescence , il ne te reste plus que de nom ,une depouille momifiée par la peste mondialiste dont nos miserables politicards vermoulus et vampires en sont les portes paroles
predateurs ........une honte pour l'humanité ....