Roms : la Chine accuse la France de ne pas respecter les droits de l'Homme

Publié le 27 Août 2010

Par Bénédicte Lutaud

Journaliste au Figaro et auteur sur Post.fr

         

           L'hôpital qui se fout de la charité? La France critiquée pour l'expulsion des Roms. Après les critiques de plusieurs médias étrangers contre la politique sécuritaire du gouvernement français, autour d'un quotidien chinois.

"Le rapatriement des Roms ternit l'image de la France", titrait ce mercredi le Quotidien du peuple, journal officiel du parti communiste chinois. Plusieurs autres médias chinois ont sévèrement critiqué la politique de Nicolas Sarkozy à l'égard des Roms, note Le Figaro.

Le quotidien chinois s'étonne des opérations successives de rapatriement en Roumanie et en Bulgarie, alors que "la France prétend depuis toujours défendre la 'démocratie' et 'les droits de l'homme'", souligne avec sarcasme le journal de propagande du gouvernement chinois.

Non, nous ne rêvons pas: la République populaire de Chine, régime autoritaire au parti unique, accuse la France de ne pas respecter les droits de l'Homme.

 

          La Chine qui rejoint la position de l'ONU et de la Commission Européenne, voilà qui sonne bizarre. Selon Le Quotidien du peuple, le rapatriement des Roms traduit une stratégie électorale de Nicolas Sarkozy, qui souhaite remonter sa cote de popularité en s'assurant "le soutien de l'extrême droite" en vue des présidentielles de 2012.

Le journal rappelle aussi que les Roms, "soumis à la discrimination et la persécution de longue date (..) ont fait l'objet de massacres par les nazis" durant la seconde guerre mondiale.

Et de conclure: "Aujourd'hui, la manière dont la France et certains pays d'Europe traitent les Roms ne montre-t-elle pas que leurs actes sont contraires à leurs paroles, en matière de Droits de l'Homme ?".

Peut-on prendre au sérieux les critiques d'un pays qui bafoue les droits de ses propres minorités tibétaines et ouïgoures?

Lors du soulèvement des moines tibétains en mars 2008, la police avait tiré sur plusieurs manifestants, en tuant nombre d'entre eux (21 selon le gouvernement chinois, 200 selon le gouvernement tibétain en exil). Plusieurs personnes ont également été arrêtées et condamnées à des peines démesurées. En juillet 2009, lors d'un soulèvement de ouïgours (minorité musulmane) au Xinjiang la police aurait également tiré sur des manifestants pacifiques, et arrêté une centaine de personnes. Et maintenant la Chine accuse la France et d'autres pays d'Europe de ne pas respecter le droit de ses minorités...

N'est-ce pas surtout une manière, pour le gouvernement chinois, de se moquer des donneurs de leçons de l'Union Européenne ?

(Sources: Le Figaro, Le Quotidien du peuple, Le Monde)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article