Rueil-Malmaison : un professeur d’histoire dit aux élèves qu’il est musulman et leur enseigne la charia

Publié le 29 Novembre 2010

 

            Incroyable mais vrai : en 2010, dans un collège public, le collège Les Martinets, de Rueil-Malmaison, un professeur d’histoire a ouvertement dit à ses élèves de 5° qu’il était musulman, contrevenant délibérément aux lois laïques de 1905 et de 2004, au devoir de réserve des fonctionnaires dans l’exercice de leur fonction et à l’obligation absolue de ne pas faire de prosélytisme religieux ou politique. Faute professionnelle gravissime et impardonnable.

Qui plus est, ce professeur indigne de l’être enseigne la charia, qui ne fait absolument pas partie du programme, comme en témoigne le contrôle qu’il a donné à ses élèves :

1/ La civilisation musulmane est née des conquêtes arabes du VIIème siècle :
a) Jusqu’où s’étendent ces conquêtes ?
b) Montrez que cette civilisation fut une rencontre ou un mélange de cultures
et de traditions différentes. (
Question rayée à la demande du professeur)
2/ Mahomet, sceau des prophètes :
Que signifie cette expression pour les musulmans ?
3/ On trouve beaucoup de choses dans le Coran :
a) Des croyances
b) Une morale ou comment se comporter au quotidien
c) Des devoirs
Pouvez-vous donner 2 exemples pour chaque cas ?
4/ Les 5 piliers de l’islam :
Citez 3 piliers et commentez-les.
5/ La Charia ou loi musulmane :
a) De quelle façon s’est constituée la Charia ?
b) Qu’avez-vous retenu de notre discussion sur la Charia ?
6/ Vocabulaire d’une mosquée :
a) Une tour d’où le muezzin appelle à la prière :
b) Une niche qui indique la direction de la Mecque :

 

 

             Où l’on découvre donc une seconde faute professionnelle puisque le programme(1) ne prévoit que « l’histoire » des débuts de l’islam, celle des conquêtes et quelques « récits significatifs des croyances » et que les « compléments » ajoutés gracieusement par l’enseignant sont d’ordre explicitement religieux, concernant les règles islamiques pures.

Circonstance aggravante, le professeur sait qu’il n’a pas le droit d’enseigner la charia,  il n’y a rien qui évoque celle-ci dans le cahier des élèves, et il le reconnaît en évoquant dans le contrôle « notre discussion sur la charia ». Ainsi donc, en sus des fautes impardonnables au regard de la déontologie le triste sire ajoute une faute pédagogique qui consiste à évaluer l’élève non pas sur l’apprentissage d’un cours qu’il est censé revoir mais sur ses souvenirs d’une « discussion » hors programme…

 

              D’ailleurs le plan du cours qui figure dans le cahier des élèves est assez révélateur de l’interprétation très personnelle du « professeur musulman » des programmes puisque sous le titre général « Les conquêtes arabes » figure un sous-titre « Le Coran et la foi musulmane » (de deux choses l’une, soit cet enseignant est un sous-doué de l’organisation de cours et on se demande comment il a pu obtenir ses diplômes et concours en mettant dans un chapitre sur les conquêtes ce qui concerne le coran et la foi, soit il  fait une fixation sur ces derniers au point de leur donner la part primordiale qui n’est pourtant pas prévue par les programmes…)

               On remarquera au passage dans le plan du cours 

1/ Le Coran fixe des croyances.

2/ Le Coran fixe des devoirs quotidiens.

3/Le Coran fixe une morale

4/ Le Coran donne des indications pour fixer des lois.

             Le quatrième point, qui évoque les « LOIS » du Coran. En France, dans un Etat laïque, les seules lois reconnues sont celles de la République, que je sache et évoquer les règles du Coran en utilisant le mot loi revient à faire entrer dans les jeunes têtes que le coran participe de l’élaboration de la loi ou bien qu’il y aurait plusieurs lois et que celles de la charia auraient  quelque validité, quand bien même comme c’est le cas, elles contreviendraient à celles de la République…

Le procès de l’enseignant est instruit : coupable.

 

 

                  Coupable comme cette enseignante qui a eu le front de vouloir enseigner voilée et qui a été licenciée.

                  Coupable comme cet enseignant qui a osé montrer une video anti I.V.G. (et qui a élé lynché par la presse et les fédérations de parents d’élèves, tant il est vrai que le prosélytisme catholique,lui, déchaîne les foudres de la bien pensance…) et qui a été suspendu pour 4 mois.

                Coupable comme ceux qui enseignent les délices de la charia en Angleterre, et notamment ceux de l’amputation et du châtiment de l’homosexualité.

                 Coupable comme ceux, qui, en Angleterre, utilisent des manuels scolaires affirmant que les juifs sont des porcs,  qu’il exécuter les homosexuels…

 

              Nous ne sommes pas en Angleterre, nous refusons les tribunaux islamiques, nous refusons les écoles coraniques, nous refusons que notre école devienne une école coranique, nous refusons que des enseignants fassent du prosélytisme religieux en cours et nous demandons aux instances de l’!Education nationale de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour que ce fait demeure un fait isolé unique qui ne se renouvellera pas. Jamais.

Je vous invite à alerter le principal du collège (01.47.32.15.92),  l’Inspection Académique des Hauts de Seine (ce.ia92.infoweb@ac-versailles.fr), le Recteur de l’Académie de Versailles (3 bd De Lesseps 78000 VERSAILLES  01 30 83 44 44), le Ministère de l’Education nationale (info-dgesco@education.gouv.fr ) et l’Elysée de ce qui se passe.

Christine Tasin

Présidente de Résistance Républicaine

 

 

(1) »Le programme de cinquième s’ouvre par la découverte de la naissance de l’islam (fait religieux) et de l’Islam médiéval (civilisation).

LES DEBUTS DE L’ISLAM  CONNAISSANCES

Les musulmans sont abordés dans le contexte de la conquête et des premiers empires arabes, dans lequel la tradition islamique est écrite (VIIe – IXe siècle).

Quelques uns des récits de la tradition (Coran…) sont étudiés comme fondements de l’islam. L’extension et la diversité religieuse et culturelle de l’Islam médiéval sont présentées au temps de l’empire omeyyade ou de l’empire abbasside.

DEMARCHES

L’étude commence par la contextualisation des débuts de l’islam. Elle est fondée sur des sources historiques, le récit d’un événement (la conquête de la Palestine—Syrie, de l’Égypte…) ou d’un personnage. Les textes (Coran, Hadiths et Sunna, Sîra) sont datés en relation avec ce contexte. Ils permettent d’aborder le personnage de Mahomet. L’étude est conduite à partir de la vie urbaine (à Damas, Cordoue, Bagdad…) et/ou de personnages (Moawwiya et Ali, Haroun el Rachid…). Elle comprend la présentation d’une mosquée. Elle débouche sur une carte qui situe le monde musulman médiéval par rapport à ses voisins.

CAPACITES

Connaître et utiliser les repères suivants

- L’Hégire : 622

- L’extension de l’islam à l’époque de l’empire omeyyade ou abbasside sur une carte du bassin méditerranéen

Raconter et expliquer

- Un épisode de l’expansion musulmane

- Quelques épisodes de la tradition musulmane significatifs des croyances

Décrire

- Une mosquée (Médine, Damas, Cordoue…)

- Une ville (Bagad, Damas, Cordoue…)»

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

un comique raisonné 01/12/2010 00:01



A vous lire, je vous conseille vivement de déménager en Suisse : là-bas pas de minarets et les délinquants étrangers sont expulsés. Vive le référendum populaire !


Vous qui avez si vivement critiqué le professeur, vous avez un enfant dans sa classe ? Appelez vous même l'Académie, le Ministère et l'Elysée alors !! Peut-être avez vous peur d'être
ridicule ? Je l'espère...


Le professeur n'encourage en rien ses élèves à être des terroristes, vous encouragez vos lecteurs à être des délateurs intolérants ! A vous et à quelques commentateurs précédent,
Vichy ça devait bien vous convenir... hélas, la Liberté à triompher. La libeté, la laïcité et la tolérance.


La laïcité, selon la loi de 1905, et par un principe confirmé dans les décrets d'application, est la TOLERANCE de TOUUUUUUTES les religions. All of them. TO-LE-RANCE.


Ensuite, le professeur a une mission d'EDUCATION. Fini le ministère de l'Instruction Publique.


L'éducation à la citoyenneté - dans un monde si antisémite, xénophobe et qui voit en tout musulman, tout arabe, tout nord-africain un terroriste - passe très clairement par
l'apprentissage de ce que prèche cette religion.


Et je pense que vous auriez dû en apprendre plus sur cette religion tout à fait pacifique...


Votre discussion, à vous et à quelques commentateurs précédent, quant au terme de loi et totalement déplacée et vous n'avez strictement rien compris à l'histoire du Monde Arabe. C'est pathétique.
Vraiment. C'est même navrant.


Je m'explique : la Charia sert de loi religieuse dans tous les pays qui font de l'Islam leur religion d'Etat. Je ne crois pas que le professeur aie pu un seul instant dire, ou même
laisser penser, à ses élèves que la Charia avait valeur de loi en France.


Avant d'expulser les musulmans, on devrait peut-être envisager expulser les "apprentis sorciers de l'extrêmisme" (mots du Président de la
République Jacques Chirac le 31/12/2006, mots qui raisonnent encore aujourd'hui dans ma tête quand je vous lis)...


Ce cours est un cours d'histoire, or dans bien des pays du Moyen-Orient, la loi coranique a été la loi de l'Etat. L'Empire Ottoman par exemple. Encore aujourd'hui la loi coranique est la loi de
l'Etat en Tunisie, en Arabie Saoudite, en Iran...


C'est de la culture générale de savoir cela. C'est ce que le professeur a transmis à ses élèves. De la CULTURE GENERALE.


"Le procès est instruit"... ah vraiment ? Vous voilà Procureur ? Charmant. En fait, dans une telle affaire, votre titre devrait
être Juge d'Instruction. Car c'est tout l'honneur de la Nation qui est en danger ! Pour l'occasion : rétablissions la peine de mort ! Coupons lui
la main ! Emasculons ce bougnoul ! (avouez que j'écris ce qui passe par la tête de certaines personnes passant sur cet article... sans mauvaise foi !)


Vous déclarez cet homme coupable. Donc en fait, vous ête Juge d'Instruction et Présidente de Cour d'Assises (mais oui, minimum les assises pour un
Sarazin de son espèce !). Vous prétendez défendre les lois de la République mais le sacro-saint principe inscrit dans notre Constitution du 4 Octobre 1958 et inscrit dans notre
Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 Août 1789 et inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme du 10 Décembre 1948, le très
noble et très honorable principe de présomption d'innocence... vous le passez à la trappe.

La loi est celle de la République quand elle vous arrange. Avec vous, l'article 16, c'est tout le temps et pour tout le monde.


Selon vous cet homme est 4 fois coupable dont deux fois comme dans des faits ayant eu lieu en "perfide Albion" et deux fois comme dans des faits qui n'ont rien avoir (car hors programme
de l'Education nationale et hors la loi tout simplement). Alors je me permettrais (puisque je fais pas mal d'humour et d'hyperbole comme vous l'aurez remarqué) d'ajouter : "il
est coupable comme Jean-Marie Bastien-Thiry de terrorisme et d'atteinte à la sûreté de l'Etat. Ses actes sont pires encore que la fusillade du Petit-Clamart". Oui oui.


Je salue avec grand plaisir votre soutien à l'IVG. Vous êtes une personne bien singulière.


Pour conclure, car il faut bien conclure, vous attaquez un professeur licencié, voire plutôt certifié (peut-être même agrégé) sur une base très faible, vous entrez dans les
facilités et l'intolérance la plus totale, vous ne connaissez ni votre sujet, ni la loi, ni le monde politique international actuel, ni le programme
officiel de l'Education nationale. Vous ne connaissez pas même l'Islam.


Vous connaissez surement la rosette et la baguette, ce qui est néanmoins très insuffisant et qui rend votre copie assez lamentable.


Pour l'effort et le travail de recherche et d'analyse votre résultat double.


Note finale : 6/20.


Amitiés sincères,


X



Dans vos tête j'crois bien qu'il pleut. 30/11/2010 20:54



En 6 ème le programme de français et d'histoire est basé sur la Bible et les hebreux, là ça ne derange plus personne?! Ouvrez le livre d'histoire de votre enfant, vous verez bien que l'histoire
de la religion qu'est l'islam est dans le programme, le controle de ce professeur n'est rien de plus qu'un controle normal basé sur le programme d'histoire des 5eme.



muller marie-claire 30/11/2010 14:46



Aubry fait la part belle à l'islam c'est dans le Nord que l'on trouve indispensable d'enseigner l'arabe en premiére langue!


Gérard je crois qu'il faut frapper fort et écrire au Ministre de l'éducation pour qu'il se réveille!!!!ASSEZ DE LAXISME!!!c'est l'avenir des enfants et de notre Pays qui est en jeu!!Il faut virer
ces prosélytes des institutions parce que c'est là qu'ils font le + de dégats!


"Ceux qui n'apprennent pas de l'histoire,sont condamnés à la voir se répéter!!" (Georges Santayana)



Christian 30/11/2010 06:33



Bonjour


et bien voilà encore des attaques bien ciblées contre l"école et pour enseigner ces lois stupides rétrogrades barbares et endoctriner nos enfants ( enfin les seuls blancs qui restent ) et bien
évidement tout çà au nom de la fraternité de notre pays. Ce mot qui veut dire frére est en fait la porte d'entrée à toutes ces dérives. Il est temps que nous les Français ouvrons les yeux et
faisons barrage à tout çà avant que ces grains de sables ne créent une immense tempête de sable qui recouvrera notre pays et nous ensablera définitivement.


Christian du Nord ( sous la neige ce matin )



Francis CLAUDE 30/11/2010 03:03



dans un pays régis par les lois qu'il pronne il serait mis a mort s'il préchait le christianisme!!!! nous on va surement le montrer en exemple de milti culture