Sarkozy arrête les islamistes qu’il a laissé prospérer pendant dix ans

Publié le 8 Avril 2012

Jérôme Cortier.
Prêchi-Prêcha

201204010876_zoom

Comment doit-on comprendre l’agitation policière spectaculaire que met en scène actuellement le gouvernement ? Est-elle la conséquence de la mort sordide des trois soldats français et des enfants juifs assassinés par l’islamiste Mérah ? Si c’est le cas, cela voudrait dire que l’on a attendu qu’un crime odieux soit commis pour enfin intercepter des tueurs en puissance alors qu’on les a laissé prospérer sur notre sol.
Si, en revanche, comme le prétend Claude Guéant, ces arrestations n’ont aucun lien avec l’affaire Mérah, alors cela signifie que le gouvernement à laisser se dégrader volontairement la situation pour en tirer un profit électoral. Ces gesticulations ne seraient donc que de la propagande assimilable à une opération de manipulation de grande ampleur.
Dans tous les cas de figures, l’arrestation des islamistes folkloriques de Forsane Alizza et l’expulsion de tous les autres témoignent du cynisme de Sarkozy et de son inefficacité politique.

15 ans pour expulser un terroriste malien !

Quand on se penche sur le CV des islamistes expulsés, on découvre qu’en dix ans de pouvoir, Nicolas Sarkozy a été incapable d’agir. En lisant notammentle Figaro  on apprend que parmi les 5 imams expulsés, figure un malien condamné pour terrorisme :
« Le premier visé, Ali Belhadad, présente un profil d’ancien terroriste. Militant islamiste algérien de 45 ans, il a été cueilli en douceur à Draveil (Essonne) par les services spécialisés de la Préfecture de police de Paris. 

 

 

 

Condamné à dix-huit mois d’emprisonnement en 1997 pour son rôle dans les attentats de Marrakech en 1994 (14 morts et 23 blessés), il est connu, selon une note de police, «pour ses liens très étroits avec un islamiste radical membre du Groupe islamique armé (GIA), « 

Face à cette situation, les français sont en droit de demander des comptes à ce président inconscient des dangers qu’il nous a fait courir. Car comment de tels individus ont pu rester sur notre sol sans être inquiété ? Comment cet islamiste a-t-il fait pour vivre ? Avec quel argent ? Dans quel logement ? Et combien d’islamistes ont pu profiter, et profitent encore, de la mansuétude du pouvoir Sarkozyste pour endoctriner les prochains Mohamed Merah ?
Il serait fou que les Français, et les militants laïques que nous sommes, se satisfassent d’un scénario de série B où un président joue les fiers-à-bras à la veille des élections, alors que pendant toute la durée du film, il a été l’allié et le complice de ceux qui ont répandu les germes de la haine. Ne serait-ce que pour cela nous devons sanctionner Sarkozy dès le premier tour de l’élection présidentielle.

10 ans de sarkozysme c’est toujours plus d’immigrés et toujours plus d’islamisme.

Il faut bien comprendre que cette situation est la conséquence des politiques immigrationnistes et communautaristes menées par la gauche et par la droite.  Or, comme toujours, les média-menteurs ont volontairement fait l’impasse sur la relation qui existe entre immigration et islamisation. Nous constatons une nouvelle fois que c’est l’élaboration de nouveaux tabous, et la dissimulation du réel sous un discours angélique, qui constituent aujourd’hui la nouvelle matrice de la censure. Le pouvoir n’a plus besoin de bâillonner, les journalistes font ça très bien eux-mêmes. Aucun d’entre-eux n’osera dire que ces arrestations sont la conséquence de la politique de sarkozy. Car on peut difficilement imaginer que l’arrivée sur le territoire de 200 000 immigrés légaux par an, (et peut-être autant de clandestins), n’a aucun effet sur ce que les journalistes aiment définir comme « le vivre ensemble ». (formule creuse qui montre que le politiquement correct est un gouffre sans fond et que l’on a pas fini de tomber…)
En 5 ans, tous les prétendants à l’immigration y compris les apprentis terroristes auront eu la voie dégagé par le laxisme du gouvernement et grâce aux règles européennes auxquelles l’UMP et le PS nous ont soumis. Et, n’en déplaise à la gauche, seul Louis Aliot, porte parole de Marine Le Pen, a eu le courage de soulever cette question sur les ondes de RMC :

« Non seulement on est obligés de recevoir toute la misère du monde, mais en plus on se tape la racaille de tous les autres pays ? C’est inadmissible ! » – Louis Aliot

Les islamistes qu’expulsent aujourd’hui Claude Guéant sont les enfants terribles de la politique islamophile mise en oeuvre par l’abolitionniste de la double peine, Nicolas Sarkozy.
En faisant entrer l’UOIF (1) au sein du CFCM et en délivrant chaque année des visas à des prédicateurs antisémites, Nicolas Sarkozy aura favorisé l’islamisation et le communautarisme dans notre pays. Et ce sont les élus de ce président (maires, députés, conseillés généraux ou régionaux) qui auront cédé au clientélisme envers des groupes musulmans en contournant la loi de 1905 pour financer des mosquées.

Oui, c’est ce président soupçonné de corruption, ami de BHL, qui aura pris la responsabilité de s’engager dans une guerre en Libye pour livrer le pays aux djihadistes. Une décision folle dont le conflit qui s’engage au Mali n’est que l’une des multiples conséquences.

Oui, c’est le ministre des affaires étrangères de ce président, qui aura manifesté le plus de sympathie envers les frères musulmans au point de leur offrir la direction d’une mosquée dans sa ville.

Oui, c’est de la responsabilité de Nicolas Sarkozy si 50% de la viande distribuée en France est halal.

Oui, c’est à Nicolas Sarkozy que nous devons l’implication politique et financière du Qatar au sein des secteurs les plus stratégiques de l’État. On peut d’ores et déjà parier que ce pays, complice de tous les djihadistes, ne se privera pas de peser fortement sur les décisions que devront prendre les élus de demain.

Les républicain de Droite devraient avoir honte d’avoir fait de la France un paradis fiscal pour les qataris. 

Et je suis certain qu’un certain nombre d’entre-eux ne doivent pas se sentir très à l’aise quand ils apprennent que leur candidat-président pousse le vice jusqu’à allerchercher des femmes et des hommes musulmans devant une mosquée  pour les transporter dans des bus séparés afin qu’ils participent à un meeting de 3 millions d’euros.

Je me pose une question : existe-t-il encore un soupçon de fierté pour les idées politiques que ces élus là étaient censés incarner ?
Qu’ils se retournent un instant derrière eux. Qu’ils regardent la politique qui fut celle de leurs ainés… Peuvent-ils penser une seule seconde qu’ils ont été à la hauteur de l’héritage qu’il leur a été légué ?
Car, franchement, lequel aurait pu croire il y a 20 ans, qu’un jour sur le sol de France, un enfant d’immigré tuerait de sang froid, au nom d’Allah, des enfants et des soldats ?
Lequel aurait pu concevoir que le nombre de mosquées a plus que doublé en moins de 20 ans  ? Qui parmi ces beaux parleurs aura averti le peuple français qu’il allait devoir affronter des revendications religieuses dans toutes les sphères de la société ? Qui, parmi ces ronds de cuir, à l’image d’un Mélenchon embourgeoisé sous les ors de la république avec l’argent du contribuable, a eu le courage de prévenir les enfants de ce pays qu’ils devraient un jour céder leur place à des barbus, des jeunes fille voilées ou des emburqanées.

Élus de droite et de Gauche… avez-vous vu ce que vous avez fait ????

Jérôme Cortier.
Prêchi-Prêcha

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 08/04/2012 21:34


La gigantesque hypocrisie de François Hollande sur l'UOIF


Alors que trois des plus hauts responsables du Parti Socialiste soutiennent l'UOIF localement,
Martine Aubry à Lille, Jean-Marc Ayrault à Nantes, et Jacques Santrot à Poitiers, François Hollande ose dénoncer Nicolas Sarkozy qui avait fait entrer l'UOIF au Conseil Français du Culte Musulman
et avait assisté à un de ses meetings...comme Martine Aubry :


Rafraichissons la mémoire du Parti socialiste qui finance ces islamistes :


- A Poitiers, le maire PS Jacques Santrot fit voter durant le conseil municipal du 31
mars 2006, une subvention de 150 000 euros à l'Association Communauté musulmane de Poitiers affiliée à l'UOIF. La mosquée est aujourd'hui construite avec son minaret toisant la
ville.


- A Nantes, ville dirigée par le chef du groupe PS à l'assemblée nationale, Jean-Marc
Ayrault, le journal local Presse-Océan rapportait dans son édition du 11 mai 2009 concernant la mosquée du quartier de Malakoff:


"L'AIOF finance la construction, estimée à 4,4 millions d'euros, en quasi-totalité, la
Ville apportant 200 000 pour le centre culturel. (...)L'AIOF est rattachée à l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), réputée proche des Frères musulmans". Le
média marocain Telquel avait envoyé un journaliste suivre les cours d'islam au sein de l'UOIF . Le témoignage d’une jeune fille est éclairant sur le type d’islam pratiqué dans la
mosquée  Al Forqane, rapporté par un journaliste :  « En islam, les femmes sont obligées de porter le voile. C’est Morad Saïl, notre professeur de religion qui nous l’a dit
»  Les cours de religion sont enseignés par un jeune charismatique, Morad. Le journaliste commente des propos pour le moins inquiétants du fameux Morad : « Si les ennemis de l’islam
accusent cette religion de faire de la femme un être inférieur et soumis, c’est par méconnaissance de ses bases et de son histoire : «  Prenez l’exemple de la lapidation. Dans toute
l’histoire de l’islam, la lapidation a été appliquée une seule fois, sous l’ère du prophète. C’est une femme qui a trompé son mari et qui est venue trois fois demander au prophète de la purifier.
C’est elle qui a insisté. C’est alors que le prophète a ordonné qu’elle soit lapidée ». (sic). »





- A Lille, on lira notre article sur Martine Aubry qui a été remerciée par l'imam
Amar Lasfar (photo) pour avoir contribué à faire ouvrir un lycée au dessus de la mosquée de Lille Sud. "Sans le soutien de Madame Martine AUBRY Maire de
LILLE, le lycée AVERROES n’aurait pas ouvert ses portes en septembre 2003." communiqua Amar Lasfar le 13 janvier 2007. L'hebdomadaire Marianne avait
enquêté dans son n° 352 (janvier 2004) sur les enseignements dispensés dans l'institution, et avait recueilli des témoignages d'élèves dépités dénonçant le bourrage de crâne qu'ils ont à subir
: "Ici, on ne nous parle que du coran et de l'islam à longueur de journée, c'est vrai que je suis musulman mais pas au point de devenir Imâm". La journaliste,
Ait Aoudia Djaffer, dénonçait dans son article l'état d'esprit de la direction ne cachant pas vouloir faire régner la charia ! suite(Observatoire de l'islamisation)



C est pour ça qu'on les appelle umps et qu'on peut mettre ces 2 partis dosà
dos!! seule Marine dénonce les trahisons de ces incapables.Si par malheur ces tartuffes sont réélus on pourra dire adieu à notre Beau Pays!!!!



DUVENDEBOU 08/04/2012 12:36


Et le sinistre bifide ramadan monte au créneau de cette organisation UIOF, dont il faudrait rapidement la dissoudre, pour attaquer la France, son Gourvenement et son Président de la République
française en toute impunité. Jusqu'à quand allons-nous tolérer ce sinistre individu sur notre Territoire ?