Sarkozy découvre que pour se faire élire, il faut faire semblant d’être souverainiste…

Publié le 12 Mars 2012

Gérard Brazon - Riposte-Laïque

Toujours dans le même enfumage que 2007, voilà Nicolas Sarkozy candidat qui critique le Président Nicolas Sarkozy! Schengen est mauvais puisqu’il met en péril l’avenir du peuple de France! Voici ce que nous rapporte le Figaro, le plus grand tract journalier, au service du « Président-Candidat ».

« Le président-candidat Nicolas Sarkozy s’est montré très décidé sur l’Europe, voulant la sauver, notamment en révisant les traités de Schengen »« Les traités de Schengen doivent être révisés. L’entrée sur notre territoire doit être la manifestation d’une volonté ferme. Il doit y avoir un gouvernement de Schengen comme un gouvernement économique. Il faut des instruments de gestion des crises », a précisé le candidat lors de son meeting de Villepinte. « La France suspendra sa participation si dans les 12 mois il n’y a pas de changement.  « Je n’ai rien perdu de ma confiance dans le génie de la France. La grande leçon que je tire, c’est que l’immobilisme nous est absolument interdit. Nous avons rendez-vous avec un nouveau monde. C’est l’avenir du peuple français qui est en jeu. C’est des profondeurs du peuple que viendra le sursaut. »

Pour mémoire, réviser les traités était, il y a encore peu, impossible voire, irresponsable. Par la magie des élections, ce qui était une folie douce de souverainistes irresponsables devient une solution parfaitement raisonnable. Le plus stupéfiant est qu’il pense que les Français ne vont pas se rendre compte de l’esbroufe.

Voici ce qu’est le traité de Schengen par le Figaro:

Les « voyageurs » peuvent circuler librement par voie terrestre ou aérienne, munis d’une simple carte d’identité. Mais ces « voyageurs » sont l’objet de tensions croissantes au sein de l’UE, liées aux craintes concernant l’immigration clandestine. Quel doux euphémisme pour ne pas dire « immigrés ». Quel enfumage pour ne pas avoir à dire que les européens en ont ras la casquette de l’immigration de masse prise en charge par le providentiel système sociale. Qu’ils en ont ras le bol de payer encore et encore des charges et qu’en retour, ces européens sont obligés de se serrer encore un peu plus la ceinture!

Selon Nicolas Sarkozy, dixit le même Figaro, « les décisions d’entrée sur notre territoire doivent être l’expression d’une volonté politique décidée par la souveraineté nationale ». Fichtre, il redécouvre la souveraineté nationale alors même qu’il y a si peu, il signait le MES qui est un abandon de plus de cette souveraineté! Le « Président candidat » tape dans tous les sens, se contredit dans le même temps. Son agitation permanente pourrait me faire sourire si je n’avais pas cette rancune chevillée au corps face aux petites trahisons de son programme de 2007. Celui-là même qu’il nous ressert en 2012 sans se rendre compte qu’il a un petit goût d’avarié.

Je ne voudrai pas faire du Copié/Collé  avec Marine Le Pen mais quand elle dit qu’elle prend un coup de jeune de 5 ans en écoutant Nicolas Sarkozy, je ne peux m’empêcher de dire qu’elle a raison! Mais là où elle sourit en faisant cette remarque, moi j’enrage !

Oui, je suis en rogne à l’idée qu’il prend les Français pour des imbéciles. En colère qu’un certain nombre de gogos, mais aussi de braves gens, de sincères patriotes aimant la France vont sans doute gober le discours prémâché, nettoyé, aseptisé et distribué à la becqué. De voir des militants enthousiastes mais bien oublieux d’un passé récent et de promesses non tenues! Promesses qu’il s’était dépêché d’oublier hier!  La main tendue aux roquets de la gauche qui, en remerciement, l’ont mordu !

La renégociation du traité de Schengen  est de la même eau javellisée que l’immigration,  l’islamisation, la sécurité quand il en parle! Il agite le chiffon et même le drapeau mais le placard n’est pas bien loin pour ranger ses ustensiles de campagne! Posture, imposture! Il joue les bateleurs de foire, les dentistes du Moyen-Âge, c’est un agitateur de talent ! Il gonfle les biceps, présente son mollet à la foule militante qui s’esbaudit, une foule qui se veut délirante! Il soulève le menton, sort quelques blagues au bon moment, les militants s’esclaffent, ils aiment voir la « déconne » du Président-Candidat, cela les rassure, puis une ou deux ironies pour ensuite se fait passer pour le protecteur  des Français et de la Nation. N’a-t-il pas sauvé l’Europe? Combien de nuits de travail acharné avec Angela? Sauf qu’en Allemagne, le ton est moins grandiloquent! Il pense qu’il va enfumé le populo le bougre! Le pire est que cela peut fonctionner car j’entends autour de moi  des propos qui ne sont pas de l’enthousiasme loin de là, mais plutôt  du dépit avec la question lancinante: Pour qui voter? François Hollande ce n’est pas possible, c’est une moule! Si je vote Sarkozy ce sera par défaut, qui d’autres? Ce à quoi je réponds que la palette est large et qu’au premier tour, ils ne sont en rien obligé de voter pour un homme en qui ils ont de grands doutes et pour cause, quant à sa parole et ses promesses! Je poursuis en signalant que les quarante dernières années, ce sont bien les mêmes qui nous ont mis dans la panade et dans cette Europe liberticide pratiquant de fait l’ingérence anti-souveraine!

Alors vraiment, écouter Nicolas Sarkozy nous faire le coup du souverainiste, annoncer qu’il veut renégocier les traités comme le propose Dupont Aignan et Marine Le Pen alors qu’il fût toujours et de tous temps, par ses appels, par sa politique, par son mépris du référendum de 2005, par sa signature du MES il y a à peine deux semaines, un fervent défenseur des abandons de souveraineté me met en rage! Car l’écouter dire:

« Je n’ai rien perdu de ma confiance dans le génie de la France. La grande leçon que je tire, c’est que l’immobilisme nous est absolument interdit. Nous avons rendez-vous avec un nouveau monde. C’est l’avenir du peuple français qui est en jeu.  »

Tout ce discours est surjoué, il est pitoyable! Il n’y a que la dernière phrase qui me va: C’est des profondeurs du peuple que viendra le sursaut. J’appelle le peuple des profondeurs à réaliser qu’il n’est pas obligé d’entendre un discours qui le prend pour un idiot. Je dis à ce peuple des profondeurs qu’il y a un moment ou l’outrance, l’insulte à l’intelligence des français devient pénible à entendre!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

se 12/03/2012 11:48


UMPS IL Y A LONGTEMPS QUE JE LES ZAPS,, MISE A PART LE FN ,le reste à la poubelle