Sarkozy veut nous refaire 2007, mais les Français ne seront pas dupes

Publié le 21 Février 2012

Marie-José Letailleur

Enfin  l’UMP  a son candidat, après plusieurs mois de suspense intolérable, la candidature-surprise de Nicolas Sarkozy est révélée au public via la chaine amie TF1. (15 février 2012). Ce non-évènement fut suivi par 10,5 millions de téléspectateurs, l’audience fut moins élevée que fin janvier (15,7 millions) tant la déclaration du candidat était attendue…

Évidemment nous avons eu droit au discours bien rodé du capitaine n’abandonnant pas le navire en pleine tempête… Nous avons appris que Sarkozy avait des choses à dire aux Français, des propositions à leur faire. Il veut leur rendre la parole en organisant des référendums  s’il est élu.

Curieux d’attendre la fin du quinquennat pour s’adresser aux Français et faire des propositions, en cinq ans il n’a pas eu le temps ? Comment peut-on croire un homme qui a refusé avec sa copine Angela que le peuple grec se prononce par voie référendaire sur les plans d’austérité proposés par la Troïka (Commission  européenne, BCE et du FMI) ?

Les termes du référendum sur les immigrés sont un peu confus pour moi, je ne sais pas quelle question sera posée. Il ne me semble pas que l’immigration sera diminuée …  Je vous propose de lire ou relire son interview au Figaro pour  essayer de comprendre des propos plus que nébuleux. (1) http://www.1erecirco-ump28.fr/?p=797

Quant au référendum sur le droit à la formation des chômeurs, quelle personne de bon sens pourrait  le refuser, à condition que cela aboutisse à un emploi pérenne ?

Or le projet de budget pour 2012 ne prévoit aucun effort particulier en faveur de la formation, ce qui conduit à douter que les objectifs fixés puissent réellement être atteints. Pour la deuxième année consécutive, l’ État envisage de prélever 300 millions d’euros sur les ressources du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) afin de financer des dépenses de formation qu’il devrait lui-même assumer. (2)

http://www.senat.fr/rap/a11-109-7/a11-109-7_mono.html#toc28

On peut donc dire sans nul doute, que ce projet de référendum sur les chômeurs est juste un effet d’enfumage qui sera suivi de peu d’effets.

De toute façon on peut organiser tous les référendums que l’on veut  car cet homme là ne respectera pas le résultat obtenu. Rappelons-nous du dernier référendum, celui de 2005 sur la Constitution Européenne. Dès  février 2008 Sarkozy a fait voter le traité de Lisbonne par les parlementaires puisque la vox populi était contraire à ses projets .Il ne faut donner la parole au peuple  que très parcimonieusement.

Tout le reste de sa déclaration était d’une platitude navrante, il parle à tous les Français, il a besoin d’un rassemblement le plus large possible  bla bla bla .

Le seul moment d’émotion est celui du baiser avec Carlita , enfin si on peut appeler ça un baiser.

Vidéo :

http://rutube.ru/tracks/5324738.html

Les coupables de ces images en Off sont vivement recherchés et seront châtiés comme il se doit.

Dès le lendemain de son show télévisé, le candidat –président ou le président-candidat  a foulé les rue d’Annecy à la rencontre du peuple. Savez-vous que la charmante et populaire ville choisie est l’une des villes comportant le plus de contribuables acquittant l’ISF ? Comme retour au peuple on ne pouvait mieux choisir…

Il y tint un meeting devant 3000 personnes bien triées sur le volet, pas de figurants comme sur certains chantiers, pas d’enfants amenés sans autorisation parentale pour acclamer le président.

Les principaux thèmes abordés furent la sempiternelle remise en cause des 35 heures et nous vîmes le retour du travail dominical.  L’ouverture des magasins le dimanche vise à s’ « adapter à l’évolution des modes de vie », représente « du pouvoir d’achat » pour les salariés et permettra « le renforcement de l’attractivité touristique pour que la France soit forte ». Je n’ai toujours pas compris comment cela marche . Si j’ai 100 euros à dépenser le samedi, le dimanche je n’aurais plus la même somme à dépenser. Par contre je pense bien souvent aux personnes travaillant le dimanche qui doivent faire garder leurs enfants  à des tarifs bien plus élevés que le reste de la semaine…

Les 35 heures  nous le savons bien depuis qu’on nous le rabâche sont responsables de tous nos maux  et le  candidat n’attend que son deuxième mandat pour les supprimer. Travailleurs vous qui bénéficiez de ces 35 h honte à vous, vous êtes à l’origine de tous nos malheurs. Sarkozy oublie quand même l’avantage non négligeable pour les patrons de l’ annualisation du temps de travail, certaines entreprises peuvent ainsi selon leurs commandes faire des semaines à 40 h et d’autres à 32  tout cela sans compensation, cela leur permet d’avoir une main d’œuvre plus malléable .Celui qui n’est pas content peut prendre la porte, il ne sera pas difficile de lui trouver un remplaçant  quand on voit le nombre de chômeurs.

Après les 35 heures déboulonnées, le candidat pourra s’attaquer à un morceau de choix : les congés payés. Depuis plusieurs mois on nous vante le modèle allemand, les allemands ont 20 jours de congé payé et en France nous sommes à 25..Je pense que d’ici peu nous n’en aurons plus que 20, « il faut travailler plus et plus longtemps »nous dit le candidat.

Dès 2013, de nouvelles négociations auront lieu sur la retraite, je suis persuadée que partir à l’âge de 62 ans sera dépassé et l’âge légal reculera à nouveau. Bientôt chers travailleurs du bâtiment par exemple, vous mourrez au travail  ainsi nous n’aurons pas de retraite à vous payer (enfin de réelles économies).

Revenons au meeting d’Annecy, il accusé François Hollande de mentir et d’affaiblir la France !!! C’est étonnant je croyais que c’était Sarkozy était aux manettes  à moins que ce ne soit que pour lancer son slogan « la France forte ». Au point de vue communication, je trouve ce slogan ambigu, si Sarkozy veut une France forte c’est qu’alors actuellement elle est faible ? La faute à qui ?

Ne proférer que des insultes vis-à-vis de ses rivaux c’est faire preuve de faiblesse, dans un débat d’idées l’agresseur est toujours celui qui est à court d’arguments.

Il est vrai qu’il vaut mieux pour lui qu’il ne parle pas de son bilan calamiteux  cela lui reviendrait  en pleine face comme un boomerang….

Dimanche, nouveau meeting à Marseille, là aussi grand succès populaire (que des militants UMP ramenés en car du sud de la France). Le président a à nouveau attaqué son principal rival, c’est de bonne guerre me direz-vous en pleine campagne.

Après un constat sur le sauvetage de la France (merci Nicolas) une nouvelle mesure fut annoncée l’instauration d’une dose de proportionnelle pour les législatives  comme il l’avait déjà proposée en 2007 ( promesse jamais tenue ). Ça c’est un sacré programme !!!

Tout son discours fut une incantation agressive  mais pas l’ombre d’une proposition concrète. J’ai quand même hâte de savoir où il veut aller avec le peuple français qu’il a redécouvert depuis peu.

En bref, ce présicandidat  veut nous refaire une campagne comme en 2007 en se présentant  comme notre sauveur, mais la France a changé depuis 2007.La crise est passé par là, les conditions de vie ont changé et les attentes des électeurs sont différentes.

Comment croire un présicandidat qui a affaibli la France sur le plan intérieur et l’a soumise au sein de l’Europe aux diktats de l’Allemagne ? D’ailleurs pour le récompenser , Angela a dit qu’elle viendrait le soutenir à certains meetings . Serait-ce la nouvelle image de la France devenant un nouveau länder ?

Nicolas Sarkozy n’est surement pas celui parmi les prétendants à la fonction suprême celui qui est à même de représenter réellement le peuple et de défendre la Nation. Jamais il ne remettra en cause la mondialisation, le libre-échange ; l’Europe libérale et le monde de la finance qui sont les principaux responsables de la souffrance et de l’appauvrissement d’un nombre  grandissant de Français.

Comment ose-t-il vouloir s’adresser au peuple français lui qui pendant cinq ans l’a méprisé ? Ce n’est pas le Président du peuple c’est le Président du bouclier fiscal , du démantèlement du service public, de la casse des protections sociales , de l’accroissement des inégalités sociales , du travailler toujours plus pour gagner toujours moins ,du chômage en hausse , ce n’est pas le Président d’une France forte mais plutôt d’une France quasiment agonisante.

 

Marie-José LETAILLEUR

Voir son blog :

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Francis Claude 21/02/2012 17:38


Mr Brazon les Français bien sur ne sont pas" dupes "ils sont pires, ils vont nous mettre le capitaine de pédalos courru!!!


 


je ne donne pas ici le qualificatif auquel je pense...