Scandale ! Papandreou veut demander l’avis du peuple grec sur le plan de sauvetage européen ! par Christine Tasin

Publié le 2 Novembre 2011

Rien à changer dans l'article de Christine Tasin! Je suis parfaitement en phase!  Et donc je suis non seulement un parfait imbécile qui n' y connait rien en économie, rien en politique, rien en finance et qui participe aux réjouissances face à la mort de la Grèce annoncée et à celle de la France bien entendu si par malheur elle voulait sortir de l'euro!  

L'Europe liberticide et totalitaire montre son vrai visage aujourd'hui ! Elle refuse la démocratie! Elle refuse de prendre en compte la souffrance des peuples. Cette Europe, qu'offre -t-elle  aux peuples qui la compose? Rien!  Que des restrictions, des baisses de salaires, des retraites moindres, de la misère et aucun espoir! Car c'est bien cela qui est le plus grave! Cette Europe n'ouvre plus aucune perspective de bonheur.

Enfin elle dit ce qu'elle est! Un espace de libre échange ou règne le "Tais-toi et bosse"! Avec le multiculturalisme et l'islam en prime.

Gérard Brazon

***********

 par Christine Tasin

Enfin! On attendait ça depuis des mois, pour ne pas parler d’années ! A quel moment le gouvernement –socialiste- de Grèce allait-il enfin suivre le peuple et lui demander son avis devant le traitement de choc que Bruxelles  et le FMI veulent lui imposer ?

C’est fait. Papandreou semble décidé à soumettre la décision d’accepter ou pas le plan de sauvetage de la Grèce à referendum populaire. Bien sûr le gouvernement grec risque de sauter dans les heures qui viennent, bien sûr ILS vont TOUS TOUT faire pour que cela ne se fasse pas et ce n’est pas gagné pour les Grecs, mais rêvons un peu et profitons de cette journée de pur plaisir…

C’est le moment de savourer, avec une jubilation non contenue, les réactions de tous ceux qui ont fait des Grecs des boucs émissaires pour mieux sauver l’euro. En effet, en commençant par Sarkozy et Merkel et en passant par les socialistes  -qu’on se rappelle Manuel Valls traitant l’économiste François Lenglet d’irresponsable  quand il a osé affirmer que la seule chance de la Grèce était de sortir de l’euro jeudi dernier- ou le député UMP Estrosi qui ose traiter Papandreou d’irresponsable (c’est énorme !) et en terminant par l’opposition grecque qui considère -on appréciera- que le referendum consiste à « jouer aux dés », ils sont tous verts. Leur turpitude leur saute à la tête. Que du bonheur…

C’est qu’on en a, des revanches à prendre ! Et la première,  celle des Français cocufiés par leurs élites, qui  n’ont jamais accepté le vote des Français de 2005 et n’ont eu qu’une hâte, faire ratifier le contraire par le Parlement, constitué de gens sérieux, eux, instruits, eux, et sachant ce qu’ils font, eux…. La démocratie, moins on en a, mieux nos élites européistes se portent.

C’est que, la populace, il faut s’en méfier.

Elle vote non à l’Europe des spéculateurs et de la concurrence libre et non faussée, quelle égoïste !

Elle vote non aux minarets, quelle xénophobe !

Elle vote non à l’islam et à l’immigration, quelle raciste !

Et il est certain que si on lui demande son avis sur l’euro et les plans de sauvetage de celui-ci, elle votera non, cette  épicurienne incapable de se sacrifier pour les fonds de pension et les investissements chinois !

Vous voulez que je vous dise ? La populace est une inculte et une salope qui trahit ses élites. C’est sans doute pour cela que depuis des lustres, traité après traité, ces dernières rognent la souveraineté des nations et font peu à peu disparaître la démocratie, remplacée par la technocratie !

Bien sûr la populace fait quand même peur, alors on consent à lui donner de temps en temps un os à ronger qui ne mange pas de pain : une consultation pour les primaires socialistes, un vote par SMS sur la meilleure chanson ou le meilleur acteur, des sondages à gogo, un avis dans les « conseils de quartier » pour décider de l’heure à laquelle passeront les poubelles, des représentants dans les écoles qui veillent à l’existence de  menus sans porc dans les cantines… bref la « démocratie participative » chère à Royal, pour mieux cacher l’absence de véritable démocratie.

Alors on comprendra que tous les yeux des Européens soient fixés sur les Grecs, pour le referendum annoncé en janvier si…

Si le gouvernement grec ne saute pas. Si les pressions ne font pas changer Papandreou d’avis.Les heures et jours à venir vont être décisifs.

Alors, si, comme on ose l’espérer, les Grecs disent non au « plan de sauvetage » (sic !) qui leur est imposé, ils sortiront de l’euro et ils risquent bien d’entraîner plus d’un pays….

Et nous, et nous, et nous ?

Question naïve: que se passerait-il si l’on demandait aux Français leur avis sur le maintien de la France dans la zone euro ?

Je ne doute pas un instant que les socialistes, qui ont tant expliqué qu’il était essentiel que les Français soient consultés pour leurs primaires, parce que vous comprenez, ma bonne dame, la démocratie il n’y a que ça de vrai,  vont faire une campagne dans ce sens….

Christine Tasin

Résistance républicaine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

nana 02/11/2011 19:49



Pour une fois, madame Tasin je ne suis pas d'accord avec vous en ce qui concerne la Grèce.


Personne n'a obligé la Grèce à enter dans la zone euro en mentant pour cela. Personne non plus ne les a obligé à vivre largement au-dessus de leurs moyens en empruntant sur les marchés.


La Grèce a largement profité des fonds européens pour se développer.


La grèce a eu une gestion calamiteuse depuis des décénies.


Les grecs ont beaucoup fraudé aussi...


Il arrive un moment où il faut payer ses erreurs .


L'Europe, les banques, le FMI, les agences de notation sont des boucs emissaires pratiques : Si on ne vit pas au-dessus de ses moyens, on n'a pas besoin d'emprunter et donc, on n'est soumis au
jugement des agences de notation, la boucle est bouclée !!!....