Scènes d’horreur dans un abattoir fournissant McDonald’s.

Publié le 24 Août 2012

Vous savez ô combien nous refusons le halal et la façon épouvantable si ce n'est barbare dont on tue les animaux au nom d'un Dieu. Là, nous sommes en Californie? La barbarie existe aussi. L'homme est ce qu'il fait avec ses animaux domestiques. 

Gérard Brazon

****

Source

Avertissement : cette vidéo contient des images qui peuvent choquer

Un homme botté de caoutchouc se tient debout sur le museau d'une vache noire étendue au sol jusqu'à suffocation. Une vache tachetée sur un tapis roulant vomit un liquide jaune en balançant frénétiquement sa tête de droite à gauche. Des dizaines de bovins qui tiennent à peine sur leurs pattes, s'effondrant sous leur propre poids, se voient administrer des décharges électriques à répétition. D'autres, suspendus par une patte au-dessus du sol, se débattent vigoureusement, en attendant d'être égorgés...

Bienvenue dans un des établissements de Central Valley Meat Company, une chaîne d'abattoirs californienne qui fournit, entre autres, McDonald's, le ministère de l'agriculture américain (USDA) et, à travers lui, les cantines scolaires du pays. Ces images choc ont été diffusées mardi 21 août sur la chaîne américaine ABC, rapporte le Huffington Post. L'abattoir avait été infiltré en juillet et en août par un enquêteur d'une société de défense des animaux, Compassion Over Killing.

Mercredi, McDonald's a interrompu ses achats auprès de Central Valley Meat après que les inspecteurs fédéraux de l'USDA ont temporairement fermé l'abattoir, évoquant des preuves de "traitements inhumains du bétail". Quelques jours plus tôt, une autre chaîne de fast-foods, In-N-Out Burgers, avait, elle aussi, annoncé la résiliation de son contrat avec l'abattoir, qui fournit 20 à 30 % de sa viande.

Si McDonald's et l'USDA ont tous deux suspendu leurs achats, ils assurent que la fermeture de l'abattoir n'est pas motivée par des questions de sécurité alimentaire et que la viande qui en provient ne présente aucun danger.

Dans un communiqué, l'USDA affirme que "si certaines images de la vidéo montrent un traitement inacceptable des bovins, elles ne dévoilent rien qui pourrait remettre en question la sécurité alimentaire". Le ministère de l'agriculture américain, qui fournit les cantines du pays, certaines réserves indiennes et des banques alimentaires communautaires, aurait acheté l'an passé 15,7 % de sa viande bovine à cet abattoir.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article