SDF: Solidarité Des Français, un "journaliste" dénonce la soupe parce qu'il y aurait du cochon!

Publié le 18 Novembre 2010

COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION SOLIDARITE DES FRANÇAIS (SDF)

www.association-sdf.com

17 novembre 2010
Vincent MONGAILLARD, c'est le nom du journaliste qui a « balancé » Solidarité des Français dans les colonnes du Parisien en titrant : « Cette soupe populaire est illégale » ; son seul argument : le Conseil d'Etat l'a interdite en juin 2007. ; Sa méthode : se déguiser en SDF, venir « incognito » à une distribution (vive le courage journalistique !), prendre des photos en douce, manger avec eux le temps d'une soirée (eh oui !), pour baver ensuite et
appeler la Préfecture à la rescousse. ; Sa trahison : transformer un entretien téléphonique avec Odile BONNIVARD, porte parole et animatrice de l'association, en un vulgaire article à sensation (un Droit de réponse a été réclamé).

 

Décembre 2003 : premières distributions de soupes au cochon aux SDF parisiens
Juin 2007 : après des années de menaces et harcèlements policiers et judiciaires, le Conseil d'Etat interdit les distributions de « soupe au
cochon» : elles seraient discriminatoires et génératrices de troubles à l'ordre public (sic). Fallacieux arguments vigoureusement réfutés par Solidarité des Français.
Objectif unique pour les bénévoles, désormais : tenir et durer auprès des plus démunis des leurs.
Mission accomplie : les distributions ont continué. Seules concessions en accord tacite avec la Préfecture de Paris : l'informer par FAX de chaque distribution, parler de soupes populaires et non plus de soupes au cochon, appellation jugée trop provocante (pauvre France !) et proposer d'autres aliments que du porc ce qui a toujours été fait, contrairement aux QUICK, qui ne proposent que du halal et ne laissent aucun choix).

Depuis plus de trois ans, tout va bien. Le site de l’association, association-sdf.com, relate en détail chaque distribution. Les bénéficiaires sont, hélas, de plus en plus nombreux. Les bénévoles et soutiens aussi, heureusement. Chacun n'aspire qu'à profiter encore longtemps de ces dîners en plein air. A l'approche du froid hivernal, la dénonciation de M. MONTGAILLARD est particulièrement provocante, basse et méprisable. Des bien-logés, bien chauffés, bien nourris et bien payés qui crient au loup (au cochon ?!) et alertent les autorités pour empêcher des distributions gratuites de repas chauds, consistants, économiques et de pure tradition européenne au nom d'un prétendu humanisme, voila où est l'intolérance et la cruauté.

Solidarité Des Français, (S.D.F) revendiquant sept années d'actions caritatives tranquilles (ni bagarres, ni bousculades entre bénévoles et bénéficiaires, ambiance familiale), en appelle au simple bon sens des autorités : laissez les aider ceux qui en ont besoin !

Dans le cas où la Préfecture reprendrait ses honteuses percutions contre Solidarité des Français, les sans-abris et malheureux habitués, remercient par avance M. MONTGAILLARD et ses complices, de les priver de ces dîners et distributions d'affaires et leur souhaitent un bon hiver au chaud.
La prochaine soupe populaire  aura lieu le lundi 29 novembre, même heure, même lieu, même esprit.
Comme à l'accoutumée, un FAX a été envoyé 15 jours avant à la Préfecture de
Paris pour l'informer de cette distribution.


  Solidarité Des Français (S.D.F) Pour tous contact et geste de solidarité nous joindre à:

www.association-sdf.com

 

 

Mon sentiment:

En effet, le monde journalistique gagnerait à ne pas utiliser des méthodes peu glorieuses. Je pense par exemple à ceux qui, pour l’information se sont fait tuer sur tous les théâtres de guerre. A ceux qui au nom de l’information se retrouvent aux mains des Talibans. A ceux qui ont pris une balle perdue ! A ceux qui, malgré les pressions des totalitaires du monde entier, prennent les risques les plus fous pour informer. Que vaut ce Vincent Mongaillard qui ne mérite même pas son nom ou ce pseudo. Car de gaillard, il n’y a en fait qu’un homme un peu triste, et fade qui s’avance masqué dans une foule de miséreux pour mieux les trahir ou du moins trahir la main qui donne à manger. Au nom de quoi ? Au nom de quelle idéologie ? N’a-t’il pas su regarder les visages de ceux qui mangeaient chaud ? N’a-t’il pas vu le plaisir partagé d’un repas ? Il n’a vu que le groin d’un cochon, la bonne affaire, le petit scandale qui lui fit prendre sa pauvreté intellectuelle pour du génie. Un peu comme ceux qui dénoncent la paille et ne voient pas leur poutre. Si j’étais à la place de ce monsieur Vincent le mal nommé « Mongaillard », j’aurai un peu honte du travail que j’ai rendu au journal le PARISIEN qui autrefois s'appelait le PARISIEN LIBERE ! Mais, est-il capable de s’en rendre compte ?

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 22/01/2012 20:53


Merci a Esther ,et pour le coté humoristique de la chose ,je voudrais rappeller l' "affaire" des cochons Aschkénaze en Israel .Il y a plusieurs années des immigrants aschkénazes donc originaires
du Nord de l'Europe ,débarquaient en Israel et reprenaient l'élevage du porc en toutes innocences ,élevages qu'ils pratiquaient depuis des temps immémoriaux en Pologne ,dans certaines régions de
Russie également .Ces braves gens se nourrissaient donc du résultat de leur travail en toute tranquillité habitants dans des régions ou certains types de cultures étaient pratiquement impossibles
.Les braves porcs mangeants de tout se contentaient de ce qu'ils trouvaient dans la nature et nos braves éleveurs se nourrissaient a leurs tours des porcs surement avec l'autorisation des rabins
locaux .C'est suite a cela  que le gouvernement Israelien a voté il y a quelques années l'autorisation pour ses ressortissants aschkénazes ,enfin pour certains de manger du porc .Ce que
continuent bien sur a faire certains tranquillement et en toutes discretions

henri 18/11/2010 12:39


Peut-être pour se racheter ce journaleux pourrait faire un reportage sur le halal,ses filières,sa distribution dans les quick et autres ... également dans les écoles,armées,hopitaux et autres
institutions laîques et françaises (opérations à la limite de la légalité?) Expliquer aussi à BB que les animaux ne souffrent pas lorsqu'on les égorge. J'ajouterai :je suis chrétien et sur la Bible
il y a écrit de ne pas manger d'animaux consacrés aux faux dieux et aux idoles...


rosalie 18/11/2010 11:58



Le problème justement ce n'est pas la soupe, ce sont ces journalistes qui crachent dans la soupe en faisant en sorte que nos valeurs et coutumes soient de plus en plus critiquées par une frange
de la population qui se régalent( eux qui vont au resto)de ces infos intolérables!



Gérard Brazon 18/11/2010 12:07



J'approuve ce commentaire.



Christian 18/11/2010 10:55



Bonjou,


je souhaite à ce piteux journaliste de ne pas avoir faim dans sa vie car là le scoop sera remplacé par de la soupe ( aux cochon ou autres ) Encore une fois ces marchands de feuilles de choux
laissent faire par des méthodes dignes des romans d'espionnage un pseudo reportage. Moi qui aide la Croix rouge en allant sur le terrain le plus souvent possible je n'avance pas masqué et je ne
juge personne de quelques couleurs origines ou religions que ce soit. Et j'espère que dans ma vie je n'aurais pas recours aux aides.


Cet escroc ne mérite pas le nom de journaliste mais celui de félon ( et encore je me raisonne ) Bon courage à tous les bénévoles qui, cet hiver encore, seront là sur le terrain non pas pour en
tirer profit mais simplement par humanité.


Christian du Nord



Gérard Brazon 18/11/2010 12:11



Bravo et bon courage à vous.



Topaze 18/11/2010 10:47



Je trouve içnsenser que la France cède à ces donneurs de leçons musulmanes...
Je suis juive et avez vous entendu des juifs qui iraient dans des soupes populaire, parler de discrémination ???


Ce sont toujours les muzz qui se plaignent...
Chez nous quelqu'un qui a faim...à le droit de manger du cochon ou autre interdits, si cela doit sauver sa vie...!


Merci Gérard de vos toujours très bons articles...


Bien à vous Esther*



Gérard Brazon 18/11/2010 12:15



Je crois qu'également chez les musulmans, il n'est pas interdit de manger du cochon si votre vie est en danger! C'est comme tout, il y a ceux qui exploitent la bêtise et la réalité.
Historiquement le cochon est un annimal difficile à préserver une fois mort dans un pays chaud contrairement à l'agneau ou le mouton. Il serait temps d'actualiser en regard des méthodes de
conservation d'aujourd'hui les interdits alimentaires! Mais cela est une autre paire de manche.



Christian Lacour 18/11/2010 10:09



Moi je la trouve très bien cette association, au moins eux, ils agissent et qu'importe sur des esprits chagrins y trouvent a redire sous prétexte que les juifs ou les musulmans ne peuvent pas
manger de porc...après tout moi qui suis catholique si je n'avais rien a manger je ne ferai pas la fine bouche !