Se sentir minoritaire chez soi dans son pays.

Publié le 1 Août 2011

Le jeune écrivain Richard Millet ne fait pas dans la dentelle au micro de notre ami Alain Finkielkraut.

Dans le cadre de "La France n'est plus la France"? Qui sommes-nous lorsque l'on est que le seul français blanc dans un quartier, une rue, une ville Quel est la compatibilié de l'islam avec la France, etc. Se sentir minoritaire chez soi. Ne pas se franciser est un refus de l'intégration et encore plus de l'assimilation. Cette interview est rude mais franche, directe et sans appel. Des intellectuels se posent ce genre de questions alors pourquoi, ne pouvons-nous pas, nous, qui ne sommes que de simples citoyens.

Gérard Brazon



Répliques / France Culture / 11.06.11

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 02/08/2011 03:28



Quand la france s'éveillera..... vite ,il y a urgence!



Claude Germain V 01/08/2011 20:33



On peut juger Jean Marie Le Pen en bien ou en mal ,selon l'esprit ou la conscience de chacun ,mais le jour ou cet homme va disparaitre ,la France ,OUI ! la France va perdre un des plus grand
tribun du siécle ,c'est homme a ses idées ,mais n'a jamais varié d'un iota ,dans ses principes et ses idées sur la France .


Sa prophétie sur la France libanisée se produira trés certainement ,et ce jour là des milliers voire des millions de cretins collabos viendrons pleurer : ah ..... on ne pensait pas que cela
arriverait .......


On peut lui reprocher quelquefois un emballement verbal ,stupide ,mal placé au pire que l'on pourrait considerer insultant  ,et c'est vrai ,mais en tant qu'ancien militaire droit et direct
,il n'a jamais eu la langue dans sa poche ,et surtout,surtout on ne pourra JAMAIS lui repprocher d'etre un tourne-veste dégonflé et soumis comme 99 % de nos politicien ,du simple maire au
President .



Hosteen 01/08/2011 19:03



Quelle lucidité ! Nous allons vers une France libanisée c'est-à-dire livrée à la guerre civile … La guerre civile a d'ailleurs déjà commencé dans les " quartiers ".