Seconde chute de Constantinople : l’affaissement de l’Europe - Lucien SA Oulahbib

Publié le 1 Juin 2013

Par Lucien SA Oulahbib

Il est dommage que la commémoration de la chute de Constantinople (29 mai 1453) et du carnage qui s'en suivit par les hordes ottomanes soit faite par des néo-nazis grecs et leurs appendices français éructant d'ailleurs leur haine antijuive sur le Net sans que personne ne s'en émeuve.

Mais il est vrai que les bien pensants persistent dans le déni de réalité, ce qui ne fait que renforcer les extrêmes mettant toujours en cause le Juif et/ou l'Étranger faute de se regarder en face, car celles et ceux qui fabriquent l'opinion fabriquent aussi les analyses erronées sur la situation socio-économique, et ce sont ces mêmes personnes qui sont au pouvoir depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Rien n'a changé.

 

Avec toujours ces conceptions unilatérales qui mettent en avant l'unique facteur censé tout expliquer : pour les uns c'est le chômage qui produit les émeutes et en pointe le djihadisme, pour les autres c'est l'Euro, l'Europe, l'Allemagne, qui produisent "la" crise actuelle alors qu'il n'en est rien bien entendu, puisqu'il est question "des" crises, et surtout de la faillite d'un modèle étatiste qui loin d'aider le plus grand nombre l'appauvrit tout en faisant profiter la clientèle des grands réseaux qui en vivent.

 

Il suffit d'avoir regardé un " ce soir ou jamais" dans lequel Pascal Salin tentait vaille que vaille de parler de liberté, de différencier capitalisme et appât de gain (fable disait Max Weber comme si Crésus avait été le contemporain de Karl Marx…) pour comprendre l'abîme au-dessus duquel survolait survolté, un "Généreux" soit disant économiste du Front de Gauche, un Kahn mi hilare et mi vociférant comme d'habitude, un Attali qui s'en prenait à une ministre, Lebranchu, complètement dépassée, mais qui ne voulait pas le laisser paraître sans oublier un cinéaste idéaliste et une actrice ingénue comme pots de fleur sexy.

 

C'était affligeant, à mourir de rire aussi, comment des gens aussi ignares, hormis Pascal Salin, pouvaient-ils continuer à parader sinon en enfonçant les éternelles portes ouvertes sur la misère du monde et les appétits de puissance sans se rendre compte que l'on aurait pu tenir un même discours il y a deux mille six cent ans lorsque Diogène le Chien, reprochait à Platon de bien trop regarder le soleil des idées et bien moins le soleil réel, celui qui réchauffe, mais qui se trouve bien loin en effet ces temps-ci en ce printemps médiocre, même s'il fait 28° en Suède ou en Bulgarie, les alarmistes/échauffistes ayant alors décidé de reculer l'apport de la preuve de trente à cinquante ans puisque leur prévision alarmiste sur 2020-2030 s'éloigne, autant faire des prévisions sur les trois siècles c'est bien plus sûr.

 

 

Nous sommes en plein dans le règne de la "com" manipulée on le sait : le Pouvoir tire un coup à droite en mettant le bémol sur les hauts salaires, mais il se rattrape, après l'affaire du MPT, en se ruant sur l'entourage de Tapie collant ainsi aux guêtres d'un MediaPart à qui l'on a abandonné la Galerie, le Là (dasein), c'est son directeur désormais qui est devenu en effet le Maître des Apparences avec sa belle moustache à la Joseph…Il est d'ailleurs aussi docteur es sciences puisque pour lui tout ce qui va mal est le produit exclusif du "néo-libéralisme", comme si cet enfant de Lénine et de Trotski, par ce fait même, pouvait s'y connaître en démocratie en République, il suffisait d'entendre un Généreux (supra) nous raconter la belle histoire du communisme avec l'idée de démocratie totale pour comprendre comment se constitue sous nos yeux le nouveau totalitarisme frugal et impérieux made in France.

Lucien SA Oulahbib

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Marie-claire Muller 03/06/2013 19:32



Lundi 3 juin 2013




Alain Prost : la France est “dans un état catastrophique”






Fatigué d’être pointé du doigt comme un évadé fiscal, il n’est “pas certain que le gouvernement ni même François Hollande tiennent jusqu’en 2017″.


 Alain Prost, qui réside depuis trente ans en Suisse, s’insurge toujours quand on le cite en tête de liste des évadés fiscaux français et



porte un regard
extrêmement critique sur “l’état catastrophique de la France“.



“Ça me fait bondir. Je suis parti de France pour des raisons qui n’étaient absolument pas fiscales. J’ai toujours voulu habiter ailleurs
qu’en France parce que j’étais incompris et pas respecté”, affirme le quadruple champion du monde de F1 dans un entretien avec le magazine économique suisse Bilan.


 


“Je suis arrivé ici avec l’équivalent de 40 000 euros sur mon compte en banque. Par la suite j’ai vécu ici dix ans dans ce pays sans forfait (fiscal) avant que mon avocat ne me parle de cette
option”, ajoute Alain Prost, précisant qu’il avait d’abord pensé s’installer en Grande-Bretagne ou en Italie avant de choisir la Suisse. Le forfait fiscal, une formule proposée aux riches étrangers
résidant en Suisse, établit un impôt à un taux favorable sur la dépense, notamment pour le logement, et non sur le revenu. Il concerne plus de 5 000 étrangers.


“Je n’aime pas rouler vite”


Alain Prost évoque aussi ses conversations avec les sportifs ou artistes français installés dans la région de Genève et avec qui il joue au tennis.



“Nous parlons souvent de l’état catastrophique de la
France et de l’image caricaturale des Français qui quittent le pays, considérés, la plupart, comme des lâches ou des escrocs.”



Parlant “d’hérésie” à propos du taux de 75 % d’impôts pour les hauts revenus”, il “tire son chapeau aux patrons de PME qui vivent encore en France. Les 75 %, c’est la goutte d’eau (…) Ce
qui est grave c’est de ne jamais prendre de mesure positive. Le système politique basé sur l’assistance n’arrive pas à être réformé alors que la France est un pays qui a tout pour fonctionner : la
compétitivité, les richesses, les industries, le tourisme”.



“Je ne vois pas comment on peut sortir du gouffre
actuel. Je ne suis pas certain que le gouvernement ni même François Hollande tiennent jusqu’en 2017″,


Epicure 01/06/2013 20:29


L'Europe suicidaire et débile (néo-fasciste) seule à défendre les valeurs et
traditions?


Hmm...De François Ier à nos jours, la France chrétienne a totutefois trahi l'Europe en s"alliant toujours avec la Sublime Porte et l'Islam.... et Rome-Vatican 


ne faisant RIEN depuis les Croisades où elle détruisit Byzance....pour aider l'Empire Romain d'Orient dont elle continue de maudire l'Orthodoxie........


Attention à la poutre dans l'oeil et la paille du voisin...!


La bêtise vient de loin....Il n'y a pas de raison qu'elle s'atténue....