Sécurité, Europe, presse people: Le grand lessivage des esprits par les politiques et la presse people.

Publié le 5 Août 2010

Alors que les français sont sur les plages, la montagne ou la campagne. Chez les parents ou ailleurs, les radios et télévision s’amusent à constater l’avancée de la presse « people », cette presse qui s’intéresse aux fesses et à la cellulite des stars et autres princesses de la planète. Cela amuse les uns, rassure les unes. Chacun ne réalisant pas combien la montée en puissance de cette presse est inversement proportionnelle à la baisse de l’esprit critique des lecteurs. Le nivellement intellectuel par le bas n’étant pas innocent, je me demande si finalement, ce n’est pas le but recherché in fine.

D’aucuns me diront que c’est les vacances, la détente, que se rendre compte qu’un tel et une tel s’est fait refaire tout ou partie de son anatomie relève du ludique. Oui bien sûr, pourquoi pas. Toutefois, il y a encore quelques années, des émissions « people » et autres téléréalités auraient été inimaginables. Est-ce un progrès ? A mon sens et humainement, je ne le crois pas. L’abaissement de la pensée critique, volontaire à mon avis, n’est pas une bonne chose. L’esprit critique au lieu d’être encouragé est réduit à sa plus simple expression. Certes, tous ne sont pas obligés de se plonger dans les poubelles des Stars et autres politiques. Il nous reste, pour le moment, la possibilité de ne pas acheter ces torchons qui rapportent énormément d’argent à ceux qui les produisent. Mais tous les citoyens responsables peuvent s’inquiéter de constater que l’on met des affaires de cellulites au même niveau que les affaires nationales ou internationales.

Qu’en penser alors que depuis quelques années déjà, nous assistons impuissant au grand lessivage des valeurs nationalistes, au nettoyage des Histoires des peuples composant les nations européennes, à la réduction des racines judéo-chrétienne et des différences culturelles fortes entre les pays européens au profit d’une Europe économique supranationale. Une Europe marché avide de devenir fédéral à terme pour mieux exister à l’échelle du Monde sans l’avis des peuples.

Les français comme les autres nationaux hollandais, autrichiens, anglais, belges, suédois, polonaise, italienne, etc  qui sont réduit au silence à coups de vexations et de culpabilisations diverse et variées avec les outils les plus écœurants comme, les accusations de racisme, de xénophobie et le dernier né, d’islamophobie. Il est interdit de refuser une Europe multiculturaliste déracinée de son Histoire millénaire. Ce n’est pas dans la presse people ! Puisque celle-ci, fait partie de la grande lessive.

 

Par ailleurs, prenons une affaire parmi d’autres ! L’affaire Woerth feuilleton du Printemps du fait du dossier des retraites et qui se prolonge cet été par la grâce du journal Libération par une autre affaire Woerth. C’est une poupée gigogne. Cela n’a pas de fin. Une vraie machine de destruction.

Pourtant, ils pourraient y avoir d’autres centres d’intérêts même l’affaire des joueurs de foot n’a pas réussie à effacer en partie l’affaire Woerth. Jusqu’à l’indigestion car s’il y avait derrière ces affaires une réalité tangible, je  serai le premier à protester. Si les français avaient encore un esprit critique affûter comme autrefois nos anciens avaient ce qu’ils appelaient le bon sens ils se rendraient compte que derrière, c’est le dossier des retraites qui est en cause. Avec l’appui de cette gauche sans idée, sans perspective à log terme hormis de revoir les palais nationaux et de profiter des avantages inhérents.

 

Le fait que la gauche s’oppose, ne me gène pas. C’est le devoir d’une opposition de s’opposer. C’est aussi le devoir d’une opposition de réfléchir dans le cadre de l’intérêt général. Qu’elle pense qu’il y a d’autres moyens de préserver les retraites, l’âge de départ et qu’elle énumère les moyens qu’elle mettrait en place pour assurer le financement est normal et sain dans une démocratie. Pour peu que ce soit réaliste et encourage la réflexion.            Mais utiliser ou mettre de l’huile sur le feu relève de méthodes qui ne sont pas dignes d’une démocratie. Eric Woerth est considéré comme coupable par une gauche qui s’acharne sans qu’il ne soit mis en examen. Les accusations s’entassent autant que les suspicions. Sans aucune preuve à ce jour. Ces méthodes me font penser à celles de Goebbels chez les nazis qui disait « mentez, mentez toujours et encore, il en restera quelque chose ». La gauche, le parti socialiste particulièrement, se grandirait à siffler la fin de cette partie qui, pour le coup, est nauséabonde. Ce cloaque ou la gauche se prélasse actuellement n’est pas sain pour la démocratie.

Elle qui cri au loup dès que Nicolas Sarkozy fait des annonces musclées, qu’il gonfle ses muscles, durcit son discours sécuritaire. Mais elle laisse faire en sous mains ses janissaires socialisant dans les médias pour flinguer et salir un gouvernement qui n’a pas besoin de ça en ce moment pour être plombé.

 

Très honnêtement, je crois que le but du Parti Socialiste est de faire monter le Front National qui lui a été si utile autrefois du temps de François Mitterrand. Un FN qui n’en a pas besoin tant la situation sécuritaire et désastreuse. Il monte dans les sondages sans rien faire. Marine Le Pen joue sa partie avec beaucoup de talent. Le Président Nicolas Sarkozy a commis tant d’erreurs avec sa trop grande ouverture à gauche qu’il a perdu à mon sens définitivement le vote des électeurs du FN. Hors, sans eux, Nicolas Sarkozy ne sera pas réélu.

Que penser du FN ? Le Front National attend d’avoir son nouveau Président. L’année 2011 sera une année charnière et décisive. Tout le monde sait que le FN ne pourra mettre un Président à l’Elysée tout seul. Il faudra que le FN à partir de 2011 fasse un retour sur lui-même, une introspection, une analyse des erreurs du passé et une critique des propos tendancieux voire scandaleux pour moi et beaucoup d’autres, tenu par le père fondateur Jean Marie Le Pen.

Alors que reste-t-il ? Sur toutes les radios, on parle de Marine Le Pen au deuxième tour ! Un 2002 à l’envers qui fait saliver les socialistes. Ils rêvent de ce moment ou la droite se verrait contrainte d’aller voter pour Martine Aubry au deuxième tour. Ils feraient redescendre dans la rue le ban et l’arrière ban des troupes de l’Education Nationale et des services publiques enfants compris. Quelle pitoyable revanche au fond.

Le FN, tout le monde le sait, n’accédera jamais à l’Elysée sans l’appui d’une partie de la bande des quatre. D’où une nécessaire remise en cause de son substrat politique.

  

Pour ma part, le Parti socialiste serait une catastrophe pour la France. Les socialistes ont à leur charge la plus forte montée de la délinquance dans les quartiers. C’est toujours les socialistes qui n’ont pas su gérer l’affaire du voile islamique, toujours eux qui refusent de voter contre la burqa, etc. Eux qui ont laissé faire au nom de la liberté alors que la sécurité est le premier devoir de la république.

Nous sommes à deux ans d’une élection qui, pour les français, est d’importance. Pour ma part, je me demande désormais si elle est aussi importante que cela puisqu’un Président de la République ne peut faire ce qu’il dit et appliquer la politique qu’il a annoncer dans sa campagne électorale sans demander la permission à l’Europe et avoir l’accord de 27 pays que la plupart des français sont bien incapables de situer sur la carte. (Voir la TVA à 5,5%, la politique de l’immigration, les lois sécuritaires, etc.)

Mais je m’égare et je suis bien loin des plages et des lecteurs des peoples qui se lessivent l’esprit. Après l’essorage footeux il y a peu, le petit peuple s’occupe de la cellulite des Stars et des seins d’une animatrice, arrangent bien à nos responsables politiques et  ceux d’entreprises.

Gérard Brazon   

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article