Sécurité routière: le gouvernement est atteint d'une douce folie et il l'ignore.

Publié le 20 Mai 2011

Les radars, la sécurité routière, les malades du risque zéro! Au fou, le gouvernement est atteint d'une douce folie et il l'ignore.

Parce que je trouve tout simplement désagréable ce sentiment d'être considérés comme des "vaches à laid" bonnes à traire et à fermer sa gueule! 

Qu'il est parfaitement inconvenant de se faire dicter une attidute par des gens qui se font conduire par des chauffeurs et donc, n'ont pas à surveiller leur cadran de vitesse quand leurs chauffeurs, sur ordres parfois, ne respectent même pas les vitesses limites.

Qu'il est particulièrement énervant de se faire remonter les bretelles par un premier ministre qui voyage en avion au frais de l'état pour rentrer chez lui passer ses week-Ends.

Particulièrement infect de prendre des décisions qui impactent des millions de personnes sans passer au minimum par les parlementaires.

Que cela ressemble à s'y méprendre à des abus de pouvoir même si cela relève du réglementaire.

Qu'il serait sans doute plus simple de bloquer les vitesses à la source avec les technologies modernes soit, en bridant les voitures à l'usine soit en agissant sur les voitures à distance en les prévenant ou en réduisant les vitesses de facto.  

Je me joins en tant que conducteur de voitures à cette protestation, car j'en ai assez de voir les conducteurs de voitures pourchassés comme des délinquants pour quelques km de trop et ponctionnés au passage, pendant que dans d'autres endroits, l'insécurité règne et que les peines de prison ne sont même pas effectuées.

Pour conclure, je me moque bien des commentaires qui pourraient considérer que je fais de l'amalgame car au fond, c'est surtout l'expression d'un profond ras le bol qui est entrain de surgir. 

  Parce qu'enfin, je suis désormais convaincu que la droite est suicidaire et qu'elle a décidé de perdre les élections présidentielles et législatives. Grand bien lui fasse car c'est bien ce qui va se passer à cette vitesse.

Gérard Brazon 

 

De synthèse nationale

Suite aux mesures gouvernementales, notamment le non-signalement des radars, pour "faire baisser l'insécurité routière" - en réalité le renforcement du contrôle social par la tyrannie routière infantilisante des radars et du permis à points, laquelle en prépare bien évidemment d'autres, notre ami Jacques Kotoujansky est entré en résistance. Jacques Kotoujansky est spécialiste en gynécologie-obstétrique, diplômé d’études approfondies en physique, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques, il fit équipe avec Robert Spieler aux élections municipales de Strasbourg, où leur liste frôla la barre des 10%.


Son texte est le fruit d'une réflexion très approfondie et raisonnable à partir des statistiques officielles, et démontre, contrairement à la propagande gouvernementale et à ses soutiens subventionnés, qu
'il n'y a aucune corrélation avérée entre quelques km/h de plus ou de moins et la réduction de la mortalité routière depuis les années 70 jusqu'à maintenant. La propagande autour des radars est dénuée de tout fondement quand elle s'applique aux petits dépassements - généralement involontaires - de moins de 10 km/hqui constituent 90% des contraventions. Bien entendu, les grands dépassements - généralement volontaires - doivent être empêchés, nul ne le conteste.

 

Il suggère d’entrer en résistance  et a choisi d'écrire au préfet du département où le relevé a été fait (cf texte en lien), en lui signifiant son refus motivé de payer - s'agissant bien entendu d'une "infraction" très modeste de quelques km/h - avec copie au maire de la commune concernée, au député et au sénateur, ainsi bien entendu qu'au centre CACIR de Rennes, donc sans ni payer, ni contester avec paiement d'aucune caution. C'est un acte de "rébellion citoyenne" que je pose et auquel j'invite mes contacts, s'ils font l'objet d'une telle "contravention", en donnant moi-même l'exemple, déclare-t-il. 

 

« Le Trésor public poursuivra - très lentement car les fonctionnaires-citoyens rechignent eux aussi à nous poursuivre pour ces minimes "infractions" ! - le recouvrement de l'amende, qui sera plus élevée mais c'est, je crois, pour ceux qui en ont les moyens, le prix à payer pour lutter contre cette tyrannie. Juridiquement, il n'y a aucun risque à contester ainsi et je crois que si des dizaines, des centaines, voire des milliers de telles lettres de refus arrivaient sur les bureaux des préfets, et du centre de "contrôle-sanction automatisé" de Rennes, ainsi qu'aux permanences des parlementaires, une prise de conscience se ferait jour... surtout en période pré-électorale ! », poursuit Jacques Kotoujansky.

 

En lien, vous trouverez donc, en format PDF, la lettre-étude de six pages à compléter à la main avec votre prénom et nom, votre adresse postale et de courriel, celle du préfet du département concerné, la date, et à signer). Vous y joindrez votre propre avis de contravention, barré de la mention "Je refuse". Le tout est à envoyer par voie postale. (Cela dit, si vous avez commis une infraction plus lourde - 20, 30 km/hde plus -, il n’y aura rien à faire !)

 

Voilà une suggestion d'action militante contre la Tyrannie à laquelleSynthèse nationale adhère totalement !

 

Pièce jointe : La copie de la lette au préfet que vous pouvez imprimer et compléter et envoyer cliquez ici

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 22/05/2011 00:09



Idem ici ,les retraits de permis sont principalement dus aux ti punchs !



isabelle 21/05/2011 00:12



Sur mon caillou à moi, petit morceau de France aussi, il n'y a pas davantage de feux tricolores, de radars, de limitations de vitesse. En revanche tout un travail est fait pour en finir avec
l'alcool au volant, l'absence de ceinture (on voit des mères conduire avec leur bébé sur les genoux), l'absence de permis, l'absence de phares quand on roule la nuit...


Et ça porte ses fruits. Le petit nombre de morts annuel a baissé et toute la population s'en réjouit.



island girl 20/05/2011 21:08



M président va encore baisser dans les sondages...sur le caillou il n'y a ni radar,ni feux tricolores,ni surveillance d'excès de vitesse et pourtant c'est aussi la france!