Selon l'AFP, la France "héberge" des juifs !

Publié le 10 Octobre 2012

Proposé par Nancy Verdier - GUY KONOPNICKI - MARIANNE


Au détour d’une dépêche AFP*, cette étrange formulation : « la France héberge entre 350 000 et 500 000 juifs, selon les estimations ». Peu importe les estimations, aléatoire depuis le décret du 28 août 1944, rendant nulles et non avenues les lois de Vichy et donc l’obligation de recensement des juifs. L’AFP nous apprend que la France « héberge » des juifs, formulation qui les sépare de l’ensemble de la Nation. 

Or, depuis la Révolution, les juifs sont citoyens de la même manière que tous les autres, ils ne le sont pas en tant que juifs, mais en tant qu’individu. La République Française accorde la liberté à tous les cultes mais n’en reconnaît aucun, et qu’on le sache, elle n’héberge pas les ressortissants d’une religion ou d’une culture, elle ne connaît que des individus citoyens. Mais la même dépêche AFP, consacrée à la réaction des juifs de France aux actes antisémites, évoque le récent démantèlement d’une « cellule islamique radicale composée de Français convertis ». Même radical, l’islamiste demeure Français, et il menace, donc, les juifs « hébergés » par la France.  La communautarisation des esprits se concentre dans cette dépêche.   

Les individus arrêtés à Strasbourg et à Cannes ne sont pas les premiers terroristes parfaitement français de notre histoire récente. Les tueurs d’Action Directe se passaient de justification religieuse. Cependant, la formulation de l’AFP oppose ces « Français convertis »aux juifs « hébergés » par la France. Cela rappelle, en pire, le mot malheureux de Raymond Barre, qui, au soir de l’attentat de la rue Copernic, distinguait les « Français innocents », des fidèles de la synagogue visée, laquelle relève pourtant d’une obédience israélite libérale spécifiquement française. 

Il faut dire que la confusion établie, avec les meilleures intentions, entre racisme, xénophobie et antisémitisme alimente ces dérives. Ces trois plaies ne se fondent pas en une seule, et, à force de confondre l’antisémitisme avec le ressentiment contre les étrangers, on finit par provoquer cette identification du juif et de l’étranger. Jusque dans le langage, en apparence anodin, de l’AFP qui gagnerait à relire les dépêches qu’elle héberge avant de les relayer.
 

(10 octobre 2012 à 11h00) : Nous avons exprimé ici notre surprise de lire, sur une dépêche Afp une formule telle que « la France héberge de 350 000 à 500 000 juifs ». Après avoir pris connaissance de notre réaction, la rédaction de l’Afp a corrigé sa dépêche où l’on peut désormais lire « la communauté juive de France compte de 350 000 à 500 000 juifs ». Dont acte. Cet incident est clôt mais il est tout de même surprenant qu’il se soit produit, alors même que la dépêche incriminée rapportait une information selon laquelle l’émigration juive de France vers Israël enregistre une baisse, en dépit de la multiplication des actes antisémites, depuis la tuerie de Toulouse.  Il reste espérer qu’à l’avenir l’Afp n’aura plus besoin de nous pour éviter un tel dérapage…

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

marco 11/10/2012 13:42


Je ne suis pas de confession juive,et je ne fais pas de différence entre un juif et moi-même,pas plus qu'un ortodoxe ou un boudhiste,seul le musulman est le bât qui blesse,encore que ,pas tous.

Yves IMBERT 11/10/2012 09:25


d'une part la religion monothéiste juive est la plus ancienne, je le rappelle volontiers mais la morgue de certains juifs sur ce point m'indispose, d'autre part  il est clair que les juifs
comme les autres polonais ou italiens qui ont immigré en France n'ont pas bénéficié des mêmes  allocations et des souteneurs subventionnés que les arabo-musulmans Pourtant jusqu'a plus ample
informé il n'existe pas un déficit d'assimilation des immigrants juifs, Polonais et italiens avec les indigènes de France


 

jp 11/10/2012 09:07


je suis FdeS, je préfère que l' on (éberge )1000 juifs,que 1 musulman.

Banro 10/10/2012 21:59


C'est effectivement un "malheureux" dérapage anti-sémite pour ne pas dire plus ...


L'hébergement devrait s'appliquer à tous les musulmans qui, eux, sont vraiment "hébergés" avec touters les aides que leur apporte la France.