Selon Philippe Gosselin, UMP, la situation est explosive.

Publié le 14 Avril 2013

MARIAGE HOMO : LE DÉPUTÉ UMP PHILIPPE GOSSELIN REDOUTE UNEGUERRE CIVILE

Par Paul Larrouturou  

 

"C'est la guerre civile qu'il veut ?" s'énerve ce vendredi 12 avril le député UMP Philippe Gosselin en reprochant au gouvernement d'avoir avancé la date d'examen en seconde lecture du projet de loi légalisant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels devant l'Assemblée nationale, "court-circuitant" ainsi la manifesation de ses opposants, le 26 mai.

 

Philippe Gosselin fait son rappel au réglement le 4 février 2013 (capture LCP)
Philippe Gosselin fait son rappel au réglement le 4 février 2013 (capture LCP)

 

Le Lab a eu envie de joindre le député UMP dans sa première circonscription de la Manche à la lecture de son tweet, dans l'après-midi :

 . Le gouvernement fait un coup de force . Il n'a rien compris ?C'est la guerre civile qu il veut ? Et et  ?!

1:37 PM - 12 avr. 13

Philippe Gosselin indique ainsi au Lab recevoir "beaucoup de mails et d'appels de militants qui apprennent la nouvelle" : 

 

On me dit "on tente d'enterrer l'affaire Cahuzac en court-circuitant la manifestation prévue le 26 mai".

 

Des militants habituellement plutôt paisibles sont revoltés. Au bout de la colère. Certains me disent, je les cite, qu'ils se sentent trucidés.

L'élu reproche au gouvernement d'avoir tout d'abord annoncé (le 1er avril) une seconde lecture "entre le 20 et le 30 mai" avant de l'avancer en définitive au mercredi 17 avril. Or, entre temps, les opposants au mariage homo avaient planifié une nouvelle manifestation, le dimanche 26 mai.

 

"Pourquoi le gouvernement avait-il commencé par annoncer une seconde lecture à l'Assemblée fin mai ? Il s'agit là d'un coup de force extrêmement mal reçu" poursuit Philippe Gosselin qui - veut réfléchir à l'usage de Twitter à l'Assemblée et - "assume" les termes de "guerre civile" :  

 

Je pense que les ministres socialistes ne vont bientôt plus pouvoir circuler dans le pays. Ils vont devoir faire face à des comités d'accueilpartout.

 

Je n'appelle ni à la guerre civile, ni n'essaie pas de calmer le jeu. Je veux bien appeler à la responsabilité mais je suis extrêmement inquiet face àdes réactions violentes qu'il va falloir canaliser.

 

Comme en écho, le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, estime également, cité par l'AFP que "le président de la République prend le risque d'une confrontation violente avec les Français". Il est loin le temps du fou rire nocturne sur les "petits bouts" avec la Garde des Sceaux. 

 



 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

sentinelle 16/04/2013 00:07


Le fait de faire passé le mariage des homos de force et surtout de montrer aux gens du peuple qu'il utilisera la force violente s'il le faut est un avant goût pour l'autre promesse qu'il a faite
: LE VOTE DES ETRANGERS, ce que le peuple francais de souche ne veut pas.


Il veut brisé toute opinion contraire a la sienne et nous a déjà vendu au quatar et autres arabes islamistes. Il va nous falloir du courage car ce n'est que le début de la bataille si ce n'est de
la guerre !. 

island girl 15/04/2013 13:18


Je suis d'accord avec Pouf,REVOLUTION est le terme qui convient et le mois de MAI qui arrive à grands pas est propice à tous les chambardements,le bouffon va devoir s'accrocher le vent,la
bourrasque,l'ouragan sera fatal ! 

isabelle 14/04/2013 22:38


Moi, ce que je voudrais savoir - et j'espère qu'un jour nous finirons par le savoir - c'est : Qu'est-ce qu'il y a derrière ? Qu'est-ce qui fait que ce gouvernement s'accroche comme un désespéré à
cet os du mariage-gay ?


Promesse de campagne, nous dit-il. Mais a-t-il tenu les autres ? Non.


Alors pourquoi cette focalisation sur celle-ci ?


Quand on me dit "rideau de fumée pour faire oublier le reste", je n'y crois pas. Parce que ça ne fait, au contraire, qu'exacerber les rancoeurs quant au reste.

Pouf 14/04/2013 20:48


Pourquoi parler de "guerre civile" ? Parlons de "révolte" ou de "révolution" car pour qu'il y ait guerre civile, il faut des groupes opposés prêts à en découdre or je n'ai pas l'impression qu'il
y ait grand monde pour soutenir ce régime et j'ose espérer que les forces armées seraient conscientes de leur intérêt, elles sont garantes de nos institutions et pour le moment, le pouvoir est en
train de les détruire !


Les défenseurs du 'mariage pour tous' se retranchent derrière les votes du Parlement et du Sénat en traitant les opposants d'anti-démocrates...en
occultant que les députés, en dehors du fait qu'ils obéissent aux ordres de leur parti, ne sont pas élus démocratiquement puisque les députés ne correspondent pas au même nombre d'électeurs ! et
je ne parle pas du Sénat, fruit du copinage !

mika 14/04/2013 20:30


Christophe à raison


Voici le lien du site http://www.lesalonbeige.blogs.com/

christophe 14/04/2013 19:51


Ses propos n'ont pas été relayés dans les médias !


Peut-être la peur de donner des idées de guerre civile...


Je pense que nous n'en sommes pas encore là et dieu nous en garde car je pense que le régime de Solférino n'hésitera pas à faire feu sur les citoyens.


Par contre lorsqu'il dit : « Je pense que les ministres socialistes ne vont bientôt plus pouvoir circuler dans le pays. Ils vont devoir faire face à des comités d'accueil
partout ».


Je veux juste dire que c'est déjà le cas. Chaque jourle salon beige fait état de tous les déplacements
des ministres qui sont perturbés. Mais, surtout de ceux qui sont annulés et il y en a chaque jour !