Selon une étude, les Marseillais musulmans seraient victimes de discrimination

Publié le 29 Septembre 2011

Par Justin 

Discours victimaire, déni de la réalité, et inversion langagière. Dans l’article ci-dessous paru dans La Provence, le quotidien marseillais ne cache d’ailleurs pas le mépris que lui inspire cette pseudo-étude. Cette dernière est signée par l’un des sociologues préférés des barbus : l’inénarrable Vincent Geisser, chercheur au CNRS, et chroniqueur sur Oumma.com, le site musulman.  Elle porte également la signature d’une autre figure de l’islamophilie :  Françoise Lorcerie, co-auteur avec Vincent Geisser en 2003 de l’essai “La nouvelle islamophobie”.

Si les auteurs se souciaient véritablement du mal-être des Marseillais, des violences, des incivilités, de l’insécurité qu’ils subissent, c’est au sort des Marseillais non-musulmans qu’ils se seraient intéressés.

prière de rue musulmane à Marseille

Les Marseillais musulmans seraient victimes de discrimination selon deux chercheurs de l’Institut sur le monde arabe et musulman.

Les musulmans de Marseille font face à une discrimination inquiétante” ; “Les musulmans de Marseille se sentent abandonnés par leur ville” ; “La moitié des musulmans marseillais ne se sentiraient pas bien dans leur ville“.

Ces affirmations tournent depuis hier sur le Net, alimentant des sites et des blogs dans toutes les langues. À l’origine de ces allégations, le rapport présenté lundi par l’Open Society Foundation, organisme privé créé par le financier milliardaire américain George Soros qui a “exploré la situation des musulmans dans onze villes européennes”.

Pour Marseille, l’étude a été confiée à deux chercheurs de l’Institut sur le monde arabe et musulman (Françoise Lorcerie et Vincent Geisser), implanté à Aix. Bigre, à première vue, on dirait que c’est du sérieux. Aussi, c’est avec effroi qu’on découvre dans cette étude de 315 pages que les musulmans marseillais sont maltraités… dans tous les domaines : à l’hôpital, où l’islam ne serait “pas respecté“, où les soignants feraient preuve d’une “méfiance croissante” à leur égard.

En matière de logements sociaux, les musulmans seraient confrontés à une “hiérarchisation socio-ethnique“. À Marseille, ils seraient les victimes d’une “logique de sécurisation des quartiers populaires à forte concentration d’immigrés“. Leur relation avec les policiers serait “imprégnée de pratiques coloniales“.

Observons toutefois que la police est “moins raciste” que les états-majors politiques et les médias régionaux, porteurs du même “discours stéréotypé stigmatisant et sécuritaire“. Bref, à en croire nos sociologues aixois, Marseille, qu’on croyait multiculturelle et plutôt accueillante, est en fait une ville “divisée et xénophobe“. Mais au fait, ils se basent sur quoi ces chercheurs ?

Pour asséner de telles vérités, on imagine qu’ils ont dû recouper les statistiques, composer des panels, visiter les mosquées, solliciter les associations, éplucher les politiques, analyser les discours… Rien de tout ça. Leur méthode? Ce que les journalistes appellent un “micro-trottoir”, sorte de mini-sondage récréatif sans aucune portée scientifique. Le leur a été réalisé dans le seul 3e arrondissement.

En tout et pour tout, 100 Marseillais se déclarant musulmans et 100 autres se déclarant non musulmans ont rempli un questionnaire. Le tout a été complété par six “focus” (groupes de discussions) et des “entretiens avec des autorités locales”. Et hop, voilà pour le substrat scientifique. À l’arrivée, on ne s’étonnera pas que la plupart des conclusions ne soient ni sourcées ni démontrées. Avec quelques “perles” : savez-vous par exemple que “la délinquance s’est nettement améliorée au cours des 4 ou 5 dernières années à Marseille qui ne se distingue plus des autres villes françaises en terme de criminalité” ?

En revanche, pas un mot sur l’OM, ni sur les élus issus de l’immigration, les projets en cours sur les lieux de culte, le succès du multiculturalisme de la Fiesta des suds. L’intégration à Marseille est certes loin d’être parfaite, mais ce n’est pas en remplaçant des préjugés par des poncifs que l’on aidera à la résolution des problèmes. Conclusion : une étude de cours élémentaire réalisée par deux chercheurs égarés.

Paru sur La Provence
Signalé par Romuald pour Bivouac - ID

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Loly 29/09/2011 19:34



Il n'est pas mention dans ces "études" que les musulmans sont les plus grands masochistes au monde! Pourquoi, alors qu'ils ont la double nationalité, restent-ils dans un pays aussi raciste que la
France????????????


Discours type du bobo gocho prônant la mondialisation. A gerber!



Claude Germain V 29/09/2011 18:46



On pleure .....on pleure du soir au matin ,on pleure sur le chemin ,on pleure mais tout va bien ,et oui et oui et pendant ce temps 2 pas en avant 1 pas en arriere ......et on pleure sur le chemin
.Les collabos sont en action .


Merci de m'expliquer pourquoi Soros se mele de ce probleme gravissime qui nous concerne .Ferait 'il parti de la mafia mondialiste qui a jurée de nous mixer et de nous dissoudre ,serait de sa part
une vengeance ....Si quelqu'un connait la réponse ,merci d'avance car je ne voudrais surtout pas me faire de fausses idées sur le comportement de ce monsieur ........Que l'on vienne pas me
raconter qu'il aime les musulmans ...ou alors plus rien a comprendre ...