Serbie-Kosovo:Une guerre d'épuration ethnique oublié! Est-ce un hasard?

Publié le 8 Octobre 2010

La guerre en Serbie.

               Un conflit oublié! Un peuple trahi par nous européens. Nous ou plutôt, nos représentants de l'époque qui ont trahis les Serbes.

          Aujourd'hui, dans le plus grand silence, l'épuration continue. Le Kosovo qui était et reste le berceau de la Serbie fut arraché à un peuple. Pourquoi? Le territoire est devenu à majorité albanais et musulman!

         Cette invasion pacifique qui remonte à Tito a produit une conflagration mortelle entre deux les communautés! La Serbe orthodoxe et l'albanaise musulmane! Nous savons qui a gagné cette guerre de conquête de territoire. Un peu comme si en France, dans à peine 10 ans, dans le département de Saint Denis, un parti politique musulman réclamait l'indépendance du Département voire plus encore en fonction d'une population, d'une communauté religieuse. Certes, cela peut paraître ridicule et ça l'est aujourd'hui! Certes, cela semble impossible. Mais les Serbes n’auraient jamais imaginé, il y a 20 ans, qu'ils perdraient une partie de leur patrie, le cœur et le berceau de la Serbie!

          Qu'en pensent nos bonnes âmes comme les Bernard Kouchner, les Bernard Henri Lévy qui ont, par leurs actions, leurs prises de positions, favorisé ce vol de territoire et ces pages d'histoire d'un peuple.

          Pourquoi ce qui est interdit pour des pays africains, les modifications de frontières, est autorisé pour des pays européens.

          Dans tous les cas, silence radio sur les ondes! Les Serbes du Kosovo sont victimes d'une épuration ethnique dans le plus grand silence des autorités européennes qui se préoccupent des Roms mais ignorent ces Serbes. Dans le plus grand silence des autorités françaises! Dans le plus grand silence, mais nous en avons l'habitude désormais, de ces associations de défense des droits de l'homme. Car les Serbes du Kosovo sont’ ils encore des hommes puisqu'ils sont Serbes et Orthodoxes!

Gérard Brazon

 

Solidarité Kosovo : Soutien aux Serbes du Kosovo Métochie depuis 2004 !

 

Communiqué du lundi 27 septembre 2010

              Suite aux récents troubles nous nous rendrons au Kosovo en fin de semaine ! Il y a quelques jours les Albanais du Kosovo ont coupé les systèmes de communications téléphoniques serbes de la province. Ce sont ainsi plus de 80 000 personnes qui se sont subitement retrouvées dans un isolement total, sans pouvoir appeler un médecin ni prévenir la police…

Le mois dernier, des émeutiers albanais ont traversé le pont de Kosovska Mitrovica pour envahir la partie serbe de la ville. Les affrontements se sont terminés dans le sang puisque des terroristes albanais ont tiré à l’arme de guerre, blessant un jeune serbe et un gendarme français.

            Face à toutes ces agressions les Serbes du Kosovo tiennent bon mais tiennent seuls… Pour palier à l’injustice dont sont victimes ces populations oubliées depuis bien trop d’années, nous nous rendrons au Kosovo dans les jours à venir afin de nous rendre compte de la situation et de ses impacts sur les habitants.

Nous allons rencontrer là-bas différents responsables locaux pour développer et mettre en place de nouveaux projets qui soient en parfaite adéquation avec leurs besoins. Des rendez-vous sont également prévus dans les enclaves afin d’optimiser notre convoi humanitaire de Noël prochain.

 Vous pourrez suivre notre avancée à travers les communiqués que nous publierons sur notre site Internet dès vendredi 8 octobre.

Solidarité Kosovo  -  BP 1777  -  38220 VIZILLE  

www.solidarite-kosovo.org

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Loulou 08/10/2010 21:21



Dans une cinquantaine d'années, quelque part en Russie... un blogueur publiera un article à peu près identique... Une association annoncera un voyage dans l'enclave auvergnate de l'ouest
européen. Les communications auront été coupées, les locaux, tous de culture chrétienne et victimes d'épuration ethnique seront dans la misère ... encerclés par les "français" ...


Mais après tout les auvergnats disent depuis des lustres que la France c'est l'Auvergne avec quelques provinces tout autour ... l'avenir leur donnera peut être raison. Si on avait dit aux
kossovars, je veux dire les kossovars historiques serbes qu'ils seraient étrangers dans leur propre pays...



Gérard Brazon 09/10/2010 17:47



C'est bien pour ça qu'il faut se battre sur le terrain du territoire et de la culture. "La maternité sera notre tombe". Pendant ce temps là, la France se félicite de son taux de natalité comme
d'autres sont heureux de se mettrent du poisson dans les veines.



muller marie-claire 08/10/2010 18:35



Sur les 4 vérités:
islamistes, violences, fn
Si, en temps de paix, on peut clamer que « Râler, c'est bien ; voter, c'est mieux », en temps de guerre, il faut hurler que « Voter, c’est bien ; combattre, c’est mieux. »

Or la France n’est plus en temps de paix. Les deux impérialismes qui, pendant des décennies, l’ont menacée, sont passés à l’offensive : le mondialisme, depuis le 29 mai 2005 (55 % des Français
disent « Non » à la constitution européenne) et l’islamisme, depuis le 11 septembre 2001.

Le mondialisme, pour la France, c’est l’Union européenne, empire supra-national que les mondialistes utilisent comme laboratoire à grande échelle, pour leur solution finale : un seul peuple,
l’humanité, sur un seul territoire, la Terre. Les promoteurs du nouvel ordre mondial sont en pleine construction de leur tour de Babel, qui s’écroulera d’elle-même, comme tout empire s’est
écroulé au cours de l’Histoire, le dernier en date étant l’URSS…

Cette construction implique de détruire les nations et, par con­séquent, d’imposer un métissage ethnique et culturel.
La récente tentative française de refuser cette mixité avec les Roms s'est aussitôt traduite par une levée de boucliers de la part de l’UE et de l’ONU. La légitime défense, refusée à l’individu,
sommé de se laisser dépouiller, est ainsi également interdite aux états-nations.

Qu’en aurait-il été si la France avait reconduit à la frontière, non pas des Roms, mais des étrangers musulmans ? Car, il faut bien comprendre que le « vivre ensemble » dont on nous rebat les
oreilles à longueur de journée, est en fait le « devenir musulman ». Toute l’actualité nous montre en effet que, dans les faits, l’islamisation s’opère systématiquement.

L’islamisme se traduit, au quotidien, par ce qu’il est convenu d’appeler des « accommodements raisonnables ». Tout accommodement raisonnable obtenu est considéré par les musulmans comme un droit
acquis, sur lequel il est hors de question de revenir.

Les musulmans agissent au nom de Dieu. Cela leur donne une confiance aveugle en leur loi, la charia. Ils ont une mission : étendre l’islam sur toute la surface de la Terre. Ils sont prêts à
mentir, grâce à la takia. Ils sont prêts à combattre, car le djihad (guerre sainte) leur est imposé. Ils sont prêts à tuer, non seulement les mécréants, mais aussi les gens du livre, juifs et
chrétiens, car le Coran le leur commande. Ils sont prêts à mourir au nom de l’islam car, alors, le paradis leur est promis.

La démographie est leur arme, et, avant même qu’ils soient majoritaires, ils ne peuvent s’empêcher de réclamer l’adaptation des lois locales à l’islam, ainsi que des mosquées. Or une mosquée est
un centre de commandement, d’administration, d’enseignement et de propagation de l’islam.

Le devoir de tout patriote est de transmettre aux générations suivantes l’héritage, sinon embelli et enrichi, du moins conservé. Or, le renoncement au service militaire d’une part, et à une armée
bien équipée d’autre part, a été interprété tant par les mondialistes que par les islamistes, comme une reconnaissance de culpabilité et un appel à la flagellation : « Nous sommes coupables de
vous avoir envahis ; nous vous reconnaissons le droit de venir nous envahir à votre tour. »

Il est clair que les Français méritent les hommes politiques qu'ils se sont choisis puisque, en dernier ressort, ce sont bien eux qui glissent leurs bulletins dans les urnes. Les
abstentionnistes, quant à eux, sont des hors-la-loi qui méritent des sanctions, puisque voter est non seulement un droit, mais aussi un devoir. La démocratie est, de ce point de vue, une
médiocratie, c’est-à-dire une société où le pouvoir est tenu par les médiocres. Reconnaissons-lui néanmoins son énorme avantage, celui de la simplicité.

Malheureusement, les médiocres sont rarement courageux. Or, en cas de guerre, ce dont la nation a besoin, ce n’est pas de mauviettes pacifistes, mais de combattants lucides.

Voilà pourquoi il ne faut plus se contenter ni de râler, ni de voter. Il faut agir, s’engager, militer, choisir son camp : celui des collabos ou celui des résistants.

Le seul parti politique français qui prône le retour à la nation, qui clame que la patrie en danger, c’est le FN. Son discours a dépassé le clivage droite-gauche, qui garde néanmoins toute sa
valeur en tant de paix. Il s’attache à mettre en évidence le conflit vital qui oppose mondialistes et islamistes d’une part, et patriotes d’autre part.

Mondialistes et islamistes ont déterré la hache de guerre. Lecteur, électeur, en avez-vous seulement conscience






Gérard Brazon 09/10/2010 17:54



Un droit de vote qui signifie aussi qu'il faut avoir 10% au minimum dans une élection pour prétendre continuer un combat politique au second tour, avoir plus de 5% pour prétendre être remboursé
de vos frais, avoir la majorité au second tour! C'est dire que rien ne peut se faire sans avoir plus de 30% d'électeurs ou une alliance avec un autre parti politique. C'est la France et son
système peu démocratique de la représentation du peuple. Ailleurs, avec moins de 5% vous êtes élus et vous représentez vos électeurs. C'est pourquoi il faut soit trouver et accepter une alliance
soit être majoritaire le plus vite possible et dès le premier tour. Quant à la proportionnelle, on ne l'aura jamais avec ceux qui nous dirigent! De droite comme de gauche! Bien à vous.



muller marie-claire 08/10/2010 16:27



L'union européenne n'est qu'une vaste fumisterie,quand on voit de quelle façon elle est gérée,quand on voit qui la gére(Arlem Désir,Noël Mamére,CBD)et j'en oublie.


Son orientation à gauche fait, qu'elle est sans consistance, sans efficacité,contre les peuples qui la compose,mais pour leur imposer sa dictature lorsqu'on veut s'éloigner de son idéologie.Elle
veut que chaque peuple qui composent cette Europe se soumettent et deviennent des sujets sans souveraineté,soumis à son dictat et à celui de son complice l'islam!!!!!!


C'est la raison pour laquelle elle n'intervient pas pour les serbes qu'elle aimerait voir disparaître,comme elle voudrait voir disparaître Israël(l'Arabie Saoudite,la turquie etc sont derriére
pour lui dicter sa conduite!)


Nous devons nous affranchir de l'Europe si nous voulons garder notre libre arbitre!!!



Gérard Brazon 09/10/2010 17:59



L'Europe que l'on pourrait aimé n'existe pas! Celle qu'on nous a fait et un monstre froid destructeur de nations et une machine de guerre contre les cultures.