Série télévisée musulmane réinterprètant la vie de Jésus à la sauce islamique.

Publié le 29 Août 2010

           Les "docteurs et autres savants" de l'islam protestent dès que l'on interprète le Coran. Ce livre est incréé et sacré et donc, possède la vérité toute nue. Toute ces choses qu'un fanatique croit, n'est pas forcément LA vérité pour un autre croyant. C'est le B A=Ba de la tolérance que de ne pas interdire ou condamner l'autre croyance.

          Au Liban, c'est une série télévisée venue d'Iran qui falsifie la vie de Jésus au regard des croyants chrétiens libanais. 

          La VERITE islamique ne souffrant pas d'ombrage, la VERITE chrétienne n'a pas de valeur. C'est aussi cela l'Islam vu par des intégristes. Série venue d'Iran vers le Liban, un hasard? Bien sûr que non.

          C'est la réalité d'une guerre religieuse par médias interposés. Imaginez les cris d'orfraies des musulmans si en France, une série réinterprétait la vie de Mahomet? Son origine de caravanier, son mariage avec une femme bien plus vieille que lui, son mariage avec une gamine de 9 ans, ses guerres de conquête, ses exécutions de masse de tribus juives, etc. Il y aurait de quoi faire.  On imagine bien les réactions des islamistes au vu des caricatures danoises bien innocentes. 

         Pourtant, les télévisions musulmanes interprètent la vie de Jésus et les enseignements des églises. Au delà, celui de la religion juive également. C'est tout le paradoxe d'une religion qui se dit opprimée et qui opprime toutes les autres. Tout cela dans le plus grand silence de nos bobos et autres bisounours de la bien pensance. Quant à l'Eglise Catholique, pas un mot non plus. Elle préfère sans doute protester contre... quoi au fait?

Gérard Brazon

 

          Il y a quelques jours, le Liban décidait d’interdire une série iranienne sur le Christ, tel que décrit dans les manuscrits islamiques. Jugée choquante pour la communauté chrétienne, la Sûreté Générale a stoppée la diffusion de la série.

Doublée en arabe, la série "Le Christ", dont la production est iranienne, a été réalisée en 2008. Elle porte sur la vie de Jésus Christ comme mentionnée dans le Coran, et non comme dans le Nouveau Testament.

La série a attisé la colère de certains religieux chrétiens au Liban qui ont demandé la suspension de sa projection sous prétexte qu’elle porte atteinte à la foi chrétienne. Sans oublié les conflits historiques religieux dans cette région, entre maronites, druzes, chiites, sunites, orthodoxes... Et surtout, que l’année 2010, est une date emblématique pour la communauté Maronite libanaise, dans le sens où elle correspond
au 1 600e anniversaire de la mort de Saint-Maron.*


Eissa bin Mariam (Jésus fils de Marie), est tenu pour un prophète par l’islam. Mais les musulmans ne partagent ni le dogme de sa descendance divine, ni la croyance en sa résurrection.

Le coran affirme que Dieu a sauvé Jésus de la crucifixion et l’a fait monter au Ciel.

Des catholiques libanais avaient organisé un sit-in devant le centre catholique de Beyrouth et le Patriarche** maronite Béchara Raï, responsable des médias au sein de la conférence épiscopale libanaise, a jugé que la série “déformait entièrement ou partiellement certains événements bibliques". Le feuilleton, qui en était à son 17e épisode, “nie la divinité du Christ” et sa résurrection, et soutient que c’est Judas et non Jésus qui a été crucifié, a notamment déploré le prélat.

La Sûreté Générale Libanaise a requis l’interdiction de la diffusion de la série télévisée iranienne “Le Christ” sur les chaines :

  • Al-Manar du Hezbollah
  • et NBN du Mouvement chiite Amal

Ayant requis l’anonymat, le responsable a déclaré que “la Sûreté Générale a demandé aux deux chaines de suspendre la projection de la série” dont l’histoire tourne autour de la vie du Christ, selon les manuscrits et traditions islamiques.

En parallèle, les chaines Al-Manar et NBN ont déclaré, dans un communiqué conjoint, la suspension de la diffusion de la série en question, dont la projection a commencé au début du mois de Ramadan, et ce, “en vue de tenir compte de la sensibilité de certains afin d’empêcher toute tentative d’exploitation négative”.

Rozala (avec agence)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gilbert casamette 30/08/2010 19:11


> Imaginez les cris d'orfraies des musulmans si en France, une série réinterprétait la vie de Mahomet? En réalité, il n'y aurait AUCUN cri des musulmans, car le principe de l'islam c'est de
CACHER la réalité de la vie de Mahomet aux non-musulmans. Ainsi donc, s'il devait y avoir une série sur la vie de Mahomet, elle le présenterait comme un christ arabe. Et en fait il existe déjà non
pas une série mais un film (1976) sur la vie de Mahomet : Le message, avec Anthony Quinn et Irene Papas On peut constater en regardant ce film que c'est un mensonge de bout en bout : tous les
aspects choquants de la vie de Mahomet (pour un occidental) ont été supprimés, ou falsifiés. Ce qui est amusant (si l'on puis dire) c'est que le réalisateur du film, Moustapha Akkad, est mort par
hasard en Jordanie lors de l'attentat d'Al Qaïda à l'hôtel Radisson en 2005. Tel fut pris qui croyait prendre...