Des militants de Sharia4Belgium combattent en Syrie!

Publié le 12 Mars 2013

Une septantaine de jeunes Belges sont partis pour la Syrie. La plupart d'entre eux proviendrait de l'entourage de l'organisation démantelée Sharia4Belgium.

Plusieurs anciens membres et sympathisants de Sharia4Belgium combattent en Syrie contre le régime de Bachar el-Assad, rapporte De Standaard ce lundi, sur base d'informations des services de renseignements belges.

Comme le révélait La Libre Belgique, une septantaine de jeunes Belges sont partis pour la Syrie. La plupart d'entre eux proviendrait de l'entourage de l'organisation démantelée Sharia4Belgium, selon les informations d'une enquête judiciaire en cours pour terrorisme ouverte en 2012 contre l'organisation. L'enquête avait démarré lorsqu'il est apparu que des sympathisants du mouvement étaient actifs au Yémen et en Tchétchénie.

Selon les services de renseignement, ces jeunes ne combattent pas aux côtés de l'ASL (Armée Syrienne Libre) mais avec les islamistes radicaux et les rebelles salafistes. La majorité d'entre eux serait originaire d'Anvers, Vilvorde, Bruxelles et Malines. Les services de renseignement craignent le retour au pays de ces jeunes après un entraînement militaire.

Le député Denis Ducarme (MR) a demandé à la ministre de la Justice Anemie Turtelboom de prendre un arrêté royal interdisant aux ressortissants belges de se battre en Syrie. "Oui, on peut sanctionner", a-t-il affirmé à La Libre Belgique. "Mon équipe a fait une recherche. La loi du 1er août 1979 prévoit des sanctions pénales de 3 mois à deux ans de prison. Le cas syrien s’applique. Il suffit de prendre un arrêté royal. Je requiers simplement l’application de la loi".

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

FAIVRE G. 12/03/2013 18:37


Il faut destituer de la nationnalité belge et interdire le retour  en Belgique à tous ceux qui sont partis se battre aux côté des islamistes. Ce serait salutaire pour la Belgique, comme pour
toute l'Europe de se débarrasser de tous ces ennemis de la démocratie.