Six partis politiques européens veulent un référendum sur la Turquie!

Publié le 13 Novembre 2010

 

            Je relaie une demande de référendum concernant la Turquie. Vous connaissez mon positionnement sur ce pays qui n'est pas européen malgré ses 3% qui se situe en Europe.

        Les seuls liens culturels et historiques que nous avons avec la Turquie sont des liens de guerre et la volonté de la Turquie ottomane et musulmane de conquête. De plus, historiquement parlant, il ne faut pas oublier que les turcs ont fait du Caucase européen leur terrain de chasse à esclaves et qu'ils ont ravagé le commerce en mer Méditerranée par les barbaresques.

          En effet, même si cela déplaît au CRAN, au MRAP, à SOS Racisme, la LdH et autres nébuleuses associatives "droits de l'hommistes" c'est eux qui mirent en place la traite des blancs et qui firent de véritables ravages en Europe. L'Esclavage était un des piliers du commerce islamique et ce pendant 14 siècles. Ce qui n'excuse pas pour autant nos 4 siècles de traite d'esclaves mais devrait relativiser les attaques des droits de l'hommistes!

          Comme pour les Arméniens, nous pouvons toujours attendre la moindre excuse alors qu'ils sont prêts voire à exiger toutes les repentances possibles. La Turquie d'aujourd'hui c'est ! "Les mosquées sont des casernes et les minarets des baïonnettes" disait Erdogan le Premier Ministre Turc. Alors un référendum pour le refus de la Turquie en Europe? Nous avions cette possibilité jusqu'au moment où, au dernier congrès, le Président Nicolas Sarkozy retira le verrou référendaire mit en place par Jacques Chirac. Alors ne rêvons pas, il n' y aura pas de référendum en France sur ce sujet. Croyez-le, j'en suis le premier vraiment désolé.

         

 Gérard Brazon

 

Turquie et UE : Référendum européen demandé par des partis populistes de 6 pays
VIENNE (NOVOPress) -
Heinz-Christian Strache, leader du FPÖ, a déclaré -parlant au nom des partis populistes de 6 pays de l’UE- que la Turquie n’était pas à sa place en Europe et qu’il fallait demander l’avis des citoyens de l’Union sur cette question. Il a ajouté que si l’UE admettait en son sein des pays non-européens ce serait « le début d’une Union euro-asiatico-africaine, qui irait totalement à l’encontre du projet de paix en Europe. En conséquence il ne faut pas le permettre ». Ces partis prévoient de lancer une campagne en faveur d’un référendum européen sur ce sujet.

Cette déclaration a été faite à l’occasion de la réunion à Vienne le 23 octobre de six partis populistes de l’Union Européenne, à l’invitation du parti autrichien FPÖ. Il y avait -outre le FPÖ (Parti de la Liberté, Autriche)- la Ligue du Nord (Italie), le Parti du Peuple danois, le Vlaams Belang (flamands), les Démocrates de Suède (SD) et le Parti national slovaque.

En vertu du traité de Lisbonne, un référendum peut être fait dans l’ensemble de l’Union Européenne s’il est demandé par un million de personnes dans « un nombre conséquent de pays membres ». S’il y avait un référendum ce serait sans doute « non » à une candidature dont la majorité des citoyens de l’Union ne veut pas. Ce serait la première fois que l’opinion de l’ensemble des citoyens européens prévaudrait sur celle des politiciens et des lobbies.

Cette demande va conforter l’opinion des gouvernements des pays de l’Union qui ne veulent pas de la Turquie, d’autant plus que plusieurs de ces partis populistes participent au gouvernement de leur pays ou lui permette d’avoir une majorité.

* Image : Le siège de Vienne par les Turcs en 1683 qui s’est terminé par une victoire européenne.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

mfh 12/11/2010 20:52



ca va peut etre "faire des petits"...un homme d origine bulgare ma dit qu il y avait egalement eu des massacres la bas en 1875 par les turcs, chose que je ne savais pas...mf



Gérard Brazon 13/11/2010 19:10



J'espère bien que cette vague gonflera et emportera tous les mielleux et les faux-culs de la politique. La France le vaut bien.