Islam au Pakistan : une députée inculpée de blasphème. Ben voyons...

Publié le 24 Février 2011

           Lorsque l'on entend nos bobos de type Anne Sinclair, (qui n'a jamais rencontré la misère qu'au détour d'une page de Victor Hugo), l'islam ne serait qu'une religion comme une autre. L'islam est un système politique doublé d'un système juridique basés sur des textes écrit il y a 1400 ans.

          Pour les uns c'est le prophète d'un dieu de soumission totale, pour d'autres, c'est un bédouin fou, pédophile qui plus est, et meurtriers. Il n' en reste pas moins que c'est de cette homme que vient toutes les volontés de destructions de notre monde façonnait par les Grecs, les Latins, la chrétienté, nos Rois et les Lumières.

         Ces fous de dieu qui appellent aux meurtres et trouvent la mort joyeuse au nom d'Allah. Ces croyants qui font des prières chez nous dans nos rues parce que d'autres leur font croire qu'ils accumulent "des points" de passage pour le Paradis comme si c'était Carrefour ou les Centres Leclercs. Lamentable, pitoyables activistes religieux qui prennent des croyants pour de simples d'esprit, pour des imbéciles et qui de ce fait prouvent qu'ils ont raison finalement. Combien de temps et pourquoi ces hommes ne comprennent pas qu'ils sont manipulés.

Gérard Brazon 

        Même si elle est disculpée, elle risque d'être abattue par les assassins d'Allah, comme d'autres  avant elle. Les islamistes appellent à la désobéissance civile et au meurtre, et même au djihad à la bombe atomique contre l'Inde !

Sherryrehman_1366397c

         Lahore (Agence Fides) – Sherry Rehman, parlementaire du Pakistan People’s Party, la femme qui avait présenté au Parlement pakistanais une motion visant à modifier la loi sur le blasphème, a été inculpée de blasphème.

La décision a été prise par un Tribunal de Multan qui a chargé la police locale d’enregistrer la plainte de blasphème contre Mme Rehman. La Cour a ainsi accueilli la plainte d’un commerçant du cru qui accuse la femme de blasphème pour un discours tenu à la télévision en novembre 2010. La police locale s’est pour l’heure déclarée incompétente, le fait ne relevant pas de sa juridiction. Au cours de ces dernières semaines, d’autres tentatives avaient eu lieu pour la faire inculper mais les tribunaux pakistanais n’avaient pas pris en considération les accusations présentées.

La nouvelle est cause de « découragement et d’un profond trouble au sein de la communauté chrétienne », qui, comme le confirme une influente source locale de Fides, voit se réaliser ses craintes à savoir le fait que puisse être déclaré « blasphème » et donc inculpé quiconque s’oppose à la loi sur le blasphème.

Entre temps, se multiplient les cas dans lesquels les groupes islamiques extrémistes chantent ouvertement les louanges de la « guerre sainte », appellent à la désobéissance civile et au meurtre. Des sources de Fides au sein de la société civile pakistanaise expriment de croissantes préoccupations face à ces attitudes qui, toutefois, « ne produisent aucune réaction concrète de la part du gouvernement pakistanais » qui « devrait arrêter ses prédicateurs de haine et d’illégalité ». De nombreux mollahs se servent de la prédication du vendredi pour faire passer des messages hostiles, alimenter les tensions sociales et interreligieuses et fouler aux pieds l’Etat de droit.

« Certains vont jusqu’à demander l’usage de l’arme nucléaire contre l’Inde, au nom de la guerre sainte au Kashmir »lit-on dans une note envoyée à Fides par l’Asian Human Rights Commission. C’est ce qu’a fait récemment à Lahore Hafiz Saeed, leader du groupe radical islamique Jamaat-ud-Dawah (JuD), devant plus de 20.000 militants. Bien que le leader en question soit recherché pour terrorisme, il a pu haranguer la foule en toute tranquillité.

« Il est vraiment incompréhensible que le gouvernement pakistanais ferme les yeux et permette à ces terroristes de circuler librement, répandant des idées radicales » note une source de Fides. « Les autorités ne peuvent pas continuer sur la voie de cette politique de conciliation envers les extrémistes religieux. Inciter à la guerre de religion est un crime contre l’humanité ». Le forum de la société civile pakistanaise « Citoyens pour la démocratie », dans une note envoyée à Fides, demande au gouvernement d’arrêter et de poursuivre légalement ceux qui incitent à la haine religieuse et au meurtre. (PA) (Agence Fides 17/02/2011)

Source : chrétienté.info, 17 février 2011

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Francis CLAUDE 24/02/2011 19:12



je sait nancy verdier je ne suis pas un intellectuel et je me débrouille pour écrire ce que je voulais faire comprendre c'est que nous devrions nous occuper de nos problémes internes qui sont
liés a l'islam et queles autres en fassent autant ce sera cela de moins a régler le jour ou la guerre qui couve éclatera.merci encore de votre commentaire


sincérement



island girl 24/02/2011 16:50



L'europe est incapable de réagir lorsque L'italie demande de l'aide afin de juguler l'arrivée en masse de sans papiers,alors pensez vous qu'elle fasse autre chose qu'une condamnation pour cequi
se passe au pakistan,l'europe,l'europe,l'europe ....c'est comme l'OTAN, "ce machin"!



Nancy VERDIER 24/02/2011 16:18


Monsieur, Malheureusement, ce qui se passe ailleurs et dont vous pensez n'avoir rien à faire, est précisément ce qui peut se passer rapidement chez nous. Cette affaire de Blasphème est des plus
inquiétantes. Rappelez-vous les Caricatures et la haine islamique qui s'est déchainée ensuite, les Fatwa, les menaces de mort contre les journalistes. Dès qu'on s'exprime "à l'occidental" on risque
d'être considérés comme des blasphémateurs. Je me demande sur quelle planète vous vivez,...


Francis CLAUDE 24/02/2011 13:12



désolé je suis désolé nous avons dans notre pays des soucis majeurs  que nous ne pouvons pas a ce jour  jugulés et nous allons nous occuper de ce qui ce passe au Pakistan, en inde et
bien moi je vous le dit tout net je m'en fout complétement c'est leurs problémes nous ne sommes pas les gendarmes du monde quand nous ne pouvons pas l'étres chez nous. ccela suffit il y en a
marre de prendre fait et cause pour des gens qui demain risquent de nous égorgé sans aucun scrupule que tous ces pays ce massacrent entres eux c'est le cadet de mes soucis les lybiens les
tunisiens les tout ce que vous voulez ne me donne aucun états d'ame nous Français avons en 1789 fait notre révolution avec son cortége d'atrocités sans pour cela faire chier le monde entier (bien
sur il n'y avait pas internet a l'époque) non aidons les pays et les peuples lorsque ils sont victimes de catastrphes naturelle mais foutez nous la paix lorsqu'ils s'egorgent entres eux qu'ils
réglent leurs problémes entres eux car de toutes façons nos interventions ce retournerons contre nous une foi leurs problémes réglés....