Société française: avant Nicolas Sarkozy, le silence des politiques et des médias (1)

Publié le 22 Novembre 2009

Souvenez-vous de cette affaire Louis Chagnon. Un prof qui fût quasi exécuté par les médias bien pensants. Traîné dans la boue par les fanatiques du politiquement correct. Ce prof a été obligé de déménager et de vivre caché. Un fatwa fût même lancé contre lui.

En 2004, Louis Chagnon était la cible d’une campagne menée par le MRAP. C’était un professeur "raciste" qui avait osé dire du mal de Mahomet dans un cours d’histoire. Il était accusé d’avoir dicté à ses élèves : « Mahomet va se transformer en voleur et en assassin (…) il va imposer sa religion par la terreur (…) il fait exécuter 600 à 900 juifs par jour ». Le texte avait été tronqué et falsifié (« par jour » avait été ajouté sur le cahier avec une autre encre). En réalité il avait dit : « 600 à 900 juifs en une journée », comme cela a été établi, et il avait justifié son propos par le pillage des caravanes de La Mecque, ce qui avait disparu.


Louis Chagnon
avait écopé d’un blâme de l’Éducation nationale. Le M.R.A.P avait alors abandonné son action, tandis que la Ligue des droits de l’homme (LdH), qui s’était également mise dans la partie, avait vu sa plainte rejetée par le parquet.


Près de quatre ans plus tard, le tribunal administratif de Paris a annulé le blâme et condamné l’Etat à verser à Louis Chagnon 1.000 euros, ce qui est dérisoire quand on se souvient comment il fut traîné dans la boue par les médias du politiquement correct.

Le tribunal souligne que dans l’arrêté infligeant un blâme à Louis Chagnon « la vérité historique des propos relatés n’est pas contestée », et il ajoute qu’en ce qui concerne la "provocation", celle-ci n’est pas établie.
Il n' y a aucun commentaire à ajouter. Fermez le ban!

Société française: le silence des politiques et des médias (2)


Un homme Serge Julliard avait été agressé en janvier par des mineurs à la Barbière. Texte p
ublié le mercredi 18 novembre 2009 à 18H25 (Journal Provence Côte d'Azur)

 

 "Ils m'ont mis à terre d'une balayette et les coups ont commencé à pleuvoir de tous les côtés." L'enfer va durer une vingtaine de minutes environ. "Ils ont dû être une quinzaine au total à me taper, à des degrés divers, estime Serge Juillard. Ils ont même utilisé une barre de fer. Ils se la passaient pour me taper, un peu comme dans une tournante…" La victime pense à "faire le mort" pour qu'ils cessent, mais "la douleur me faisait crier". Il n'a même plus la force de leur dire d'arrêter. "Ils m'ont cassé le fémur et la jambe et malgré ça ils continuaient à frapper. Ils me marchaient sur les mains, prenaient même de l'élan pour me mettre des coups de pieds dans les testicules…", égrène Serge Juillard. Leur violence était gratuite. Je me suis vu partir quand je les ai entendu se dire "finissons cette face de craie".

"C'est un mauvais jeu de garnements qui a dégénéré en pugilat, en lynchage. On est dans la toute puissance du groupe assorti de son effet désinhibiteur…", estime le procureur.
Depuis Serge Julliard vit en chaise roulante. Les "garnements" vont bien ainsi que le procureur.
Le MRAP et la LdH n'ont pas déposé plainte pour racisme. Cela vous étonne? 
Pas d'autres commentaires non plus. Fermez le ban!

Société française: le silence des politiques et des médias (3)

 

Macht Algérie/Egypte:  la fête selon Libération mais relaté par le Parisien voir la vidéo en fin de billet.

Selon les chiffres de l’AFP, près de 200 véhicules ont été brûlés au cours de cette nuit, dont 64 dans le Nord, 50 en Seine-Saint-Denis, 44 dans l’agglomération lyonnaise, une quinzaine à Marseille, une vingtaine dans la Loire, trois à Montbéliard (Doubs) et quelques-unes à Valence (Drôme).

Ce bilan serait supérieur, atteignant le nombre de 330, selon les informations recueillies par par Europe 1. (en savoir plus, cliquez ici)


Au moins 150 personnes ont par ailleurs été interpellées dans la nuit, notamment pour jets de projectile, violence et outrage à agent, dont 63 à Paris, 30 dans le Nord, 24 à Grenoble, 15 à Marseille, 15 à Lyon, 5 dans la Loire et 2 à Strasbourg.

 

Tensions sur les Champs-Elysées et à Barbès. Peu après 23 heures, de petits groupes de supporteurs de l'équipe algérienne, rassemblés sur les Champs-Elysées, ont commencé à jeter des projectiles, surtout des bouteilles, sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogènes puis en chargeant par endroits. La vitrine d'un restaurant, «Chez Clément», celle d'un magasin de vêtements «Hugo Boss» et du bijoutier Omega ont été brisées, ainsi que le magasin MontBlanc qui a été pillé. (Des enseignes de magasins au hasard ?)


Fermés à la circulation dans un premier temps, les Champs-Elysées étaient transformées en piste de rodéo. De jeunes gens en moto, souvent sans casque, faisant des concours de roues arrières et des voitures effectuant des demi-tours en faisant crisser leurs pneus, parmi les supporteurs à pieds ou les touristes éberlués. Plusieurs scooters et des poubelles ont été incendiés près de l'Arc de Triomphe, des feux tricolores ont également été renversés sur la chaussée ainsi que des barrières métalliques.


Bien sur, pas un mot sur l'insulte faite au soldat inconnu ni pour les propriétaires des voitures brûlées, des magasins cassées ou/pillées, pour les personnes bousculées ou frappées! Bref, rien que du normal. Rappelons que c'était Algérie-Egypte et cela se jouait au Soudan!  


Rien de neuf, la racaille est toujours là, le politiquement correct aussi, la presse est toujours bien pensante, la chasse aux flics et au Préfet continue, les "jeunes" sont toujours en colère et cette colère reste bien entendu, normal et naturelle. Il faut bien qu'ils expriment ces p'tits jeunes! 
Ah oui j'oubliais, Le Président de la République s'appelle Nicolas Sarkozy! 
Dormez bien braves gens, tout va pour le mieux dans cette France d'aujourd'hui. 
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Apokrif 01/01/2010 04:25


Précision importante sur la condamnation à verser 1000 euros à Chagnon: il s'agit là uniquement d'une condamnation sur la base de l'article L761-1 CJA (remboursement des frais engagés dans la
procédure), et non de l'indemnisation, laquelle a été rejetée comme irrecevable faute de demande préalable adressée à l'administration. Chagnon a, par la suite, formé un autre recours indemnitaire.


Apokrif 01/01/2010 04:23


Précision importante sur la condamnation à verser 1000 euros à Chagnon: il s'agit là uniquement d'une condamnation sur la base de l'article L761-1 CJA (remboursement des frais engagés dans la
procédure), et non de l'indemnisation, laquelle a été rejetée comme irrecevable faute de demande préalable adressée à l'administration. Chagnon a, par la suite, formé un autre recours
indemnitaire.


b;sacco 22/11/2009 17:44


Edifiantes ces photos de novopress, la seule vraie agence qui dit la vérité aux français de souche.
Merci Brazon de puiser votre eaux dans ses eaux claires.
Il faut ouvrir les yeux, ils sont là et nous nargent. Pourquoi ne font-ils pas la fête lorsque c'est l'équipe de France qui gagne contre l'irlande ? Hein ?
Voilà la preuve qu'ils sont là dans nos villes et qu'ils n'attendent plus qu'un signal pour se regrouper et partir à l'attque.
Merci Brazon pour vos vidéos, elles sont très biens et disent la vérité.
Il faudrait aussi faire des vidéos sur les kébabs qui remplacent les créperies bretonne.
Vive la France !
Vive le football aux français !