Société: Le Match de la honte pour une équipe de France.

Publié le 20 Novembre 2009

 J’édite un texte de mon ami Bruno Thiallier


Dans la soirée, l'affaire a pris un tour diplomatique, le Premier ministre irlandais Brian Cowen se prononçant pour une nouveau match. Son homologue François Fillon avait peu auparavant estimé que les gouvernements ne devaient pas "s'immiscer dans le fonctionnement de la fédération internationale".

Nicolas Sarkozy a refusé de s'associer à la demande de Brian Cowen, estimant que ce n'était pas son rôle. "Vous allez encore dénoncer l'hyperprésident", a-t-il plaisanté lors d'un point presse à Bruxelles, où il participait à un sommet des dirigeants européens. Lors de la réunion, "j'ai dit à Brian Cowen combien j'étais désolé pour eux", a-t-il souligné. "Mais ne me demandez pas de me substituer à l'arbitre, aux instances du football français, aux instances du football européen: laissez moi à ma place", a-t-il plaidé. Et "ça m'arrange bien de vous répondre ça", a-t-il souri.

Au lendemain de ce match sous haute tension, la ministre de la Santé et des sports Roselyne Bachelot a résumé l'ambivalence des émotions ressenties par de nombreux Français, entre "un lâche soulagement et une grande inquiétude".

Mêmes sentiments mêlés pour Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi, "soulagé" par l'issue du match, mais "pas fier" de la manière dont il a été remporté. "Une victoire avec bleu à l'âme", a-t-il dit.

Pour certains responsables politiques, la France s'est couverte de honte mercredi soir. "Cette victoire est volée" et le sélectionneur Raymond Domenech "devrait exprimer ses regrets publics" envers l'Irlande, a tonné le président du Mouvement pour la France (MPF) Philippe de Villiers.

Le député PS François Loncle ricane: "c'est un peu comme le gouvernement, on a une équipe de nuls, malgré quelques éléments de qualité, et un entraîneur, un chef qui est détesté par de plus en plus de Français"! (Dans la petitesse d'esprit c'est du mini lourdG.Brazon)

Le président du Front national Jean-Marie Le Pen juge pour sa part que "Thierry Henry aurait dû signaler lui-même à l'arbitre qu'il avait commis une faute". "Légalement la France a gagné, mais sportivement elle a perdu".

Trois députés UMP membres du groupe d'amitié France-Irlande ont eux aussi réclamé que ce « match honteux" soit rejoué.

Moins tranché dans son jugement, l'ancien numéro un du PS François Hollande juge qu'il s'agit d'un "incident grave sur le plan de l'éthique sportive" qui ne doit toutefois pas déboucher sur un "débat national". "La main d'Henry n'est pas politique", résume l'élu, pour qui l'incident soulève en priorité la question de l'introduction de la vidéo dans l'arbitrage.

Il est rejoint dans son analyse par le porte-parole de l'UMP Frédric Lefebvre, qui du coup s'en est pris directement au patron de l'UEFA Michel Platini, opposant obstiné à la vidéo pour assister les arbitres.

Mais pour de nombreux élus, les erreurs d'arbitrage font partie du jeu. L'arbitrage "nous a été favorable sur ce coup-là, cela n'a pas toujours été le cas", rappelle le porte-parole adjoint de l'UMP Dominique Paillé, évoquant la demi-finale de la Coupe du Monde 1982 face à l'Allemagne, lorsque le Français Patrick Battiston avait été agressé et blessé par le gardien adverse, sans que celui-ci ne soit expulsé.

"Nous sommes un drôle de pays où même quand on est qualifiés, on débat et on est tristes", observe le député PS Manuel Valls.

"La main de Thierry Henry, c'est le summum de la chance", estime le coprésident des Verts au Parlement européen Daniel Cohn-Bendit, mais "le football, c'est comme ça".

"Je me dis que dans un monde idéal, il faudrait rejouer le match", avance le patron du MoDem François Bayrou. "Mais le monde n'est pas encore idéal".

Bruno Thiallier

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 20/11/2009 20:50


Merci à vous deux pour cet échange. Comme quoi l'on peut ne pas être du même bord sans pour autant être injurieux et rester respectueux des avis. Bien à vous deux.
Gérard


Sacco 20/11/2009 14:25


Merci de reconnaitre que nous ne boxons pas dans la même catégorie....
Merci a Jean Marie Lepen pour sa franchise aussi !
Est-ce que l'équipe d'Algérie aurait reconnu ce genre d'erreur si cela lui était arrivé ? Non, j'en doute, de toutes façon ils auraient mis le feu  a nos voitures et nos bus. Comme en
banlieue...Savez vous qu'à nanterre des voitures brulent a chaque match de foot et que la mairie communiste fait tout pour que cela ne se sache pas ?


Amateur de 911 20/11/2009 14:18


J'oubliais que M. Sarkozy ne veut pasprendre parti! et je le comprends (pas son rôle) Alors que Mme Lagarde est plus tranchée.....et Rama Yade et M. Douillet et pourquoi pas un référendum? La
France c'est bien mais ça part un peu dans tous les sens, non?


amateur de 911 20/11/2009 14:13


Bonjour,
Tout ça pour un match de foot..... Evidemment je ne suis pas footeux, facile!
Mais face aux devoirs de nos politiciens, au choix des représentants de l'Europe..... nous avons des questions à se poser!
Desole pour Mr Sacco (précedent "débat"), je ne suis peut être pas d'accord avec lui mais il dit au moins ce que beaucoup penses touts bas! Comme M. Brazon.
Dont acte