Société: Le pillage des églises continue et personne pour protester.

Publié le 26 Février 2010

          Le 12 février dernier, l'église de Morangis, dans l'Essonne a été littéralement pillée.

Après avoir cassé une porte de l'édifice religieux, les cambrioleurs ont détruit le détecteur de présence avant de jeter par terre papiers, bancs et chaises. Puis une fois à l'intérieur de la sacristie, ils ont volé divers objets religieux, notamment deux ciboires en or, une patène en argent et un calice. Une fois revenus à l'intérieur de l'église, ils ont détruit le tabernacle, et une petite armoire, avant de s'emparer du coffre contenant les hosties déjà bénies, précise Le Parisien.

Dans l'église les enquêteurs ont retrouvé le pain de l'eucharistie jeté au sol et piétiné.

« C'est la pire profanation qui soit. Mais j'ai l'impression que cela ne choque personne en dehors de notre communauté » s'est insurgé Monseigneur Michel Dubost, l'évêque d'Evry. Moi il y a longtemps que cela ne m'étonne plus. Depuis une certaine occupation de la Basilique Saint Denis ou tout fût dévastés par les occupants en "détresse". Les bénitiers servaient de latrines. Occupation faîte avec l'accord du prêtre bien pensant j'imagine. Il a dû, je l'espère, sans mordre les doigts et prier pour son salut.

Sur le site internet du diocèse d'Evry, l'évêque écrit:

« Je suis heureux de voir avec quel empressement les pouvoirs publics, les politiques, la presse et l’opinion publique se révoltent lorsqu’une mosquée ou une synagogue est attaquée. Je m’en réjouis et je me joins à ceux qui dénoncent de tels délits. Mais cet empressement général rend étourdissant le silence à propos des églises. »

De son côté, Adelard Kaseshi, le prêtre qui office dans cette église dit qu'il est « dégouté » et que « les paroissiens sont choqués. L'évêché a porté plainte. On se doute bien que cette plainte sera suivie d'effets bien sûr. Entre janvier et juin 2009, sept églises avaient été cambriolées dans l'Essonne, rappelle Le Parisien.  Deux individus avaient été interpellés dans le cadre de ces vols.

« L’été dernier, je voulais créer une commission chargée de visiter les 130 églises du département, afin de diagnostiquer les problèmes de sécurité des lieux de culte » précise Monseigneur Dubost qui ajoute:

« Comme de nombreuses églises appartiennent aux communes, on m’a dit qu’une commission de ce type existait et que ce n’était pas à l’évêché de s’occuper de cela. Mais rien n’a été fait. Et c’est nous qui devons remplacer les objets volés. Il y en a marre. Je veux que les pouvoirs publics, les villes et le conseil général s’occupent de la sécurité des églises ». Qui sont les responsables de la Mairie de Morangis et ceux du Conseil Général ? Que fait et dit le Parti socialiste sur cette affaire. Grand silence.
         Là aussi je pose la sempiternelle question! Ou sont les bonnes âmes promptes à défendre la veuve et l'orphelin pour peu qu'ils pratiquent une autre religion? Mais les bons vieux croyants du crû n'émeuvent personne. Pas plus les médias que les politiques. Trop dangereux j'imagine. Ne pas prêter le flanc à la critique. Eviter d'être taxé de catholiques ou de défenseurs de curés sans compter qu'à contrario, cela pourrait "stigmatiser" une autre communauté. Pas celle des Bouddhistes bien sûr.
          Dans ce genre d'affaire à la veille des élections et particulièrement à la suite de l'affaire d'Ali Soumaré, jeune tête de liste du Parti Socialiste, qui "aurait" eu affaire avec la justice et qui "aurait" eu plusieurs condamnations il serait mal venu de mettre sur le tapis cette église de Morangis.
          Ah si cela avait été un autre lieu de prières pour une autre autre religion, les choses "auraient" été plus simples. Là, tous ensemble, la droite comme la gauche les cris d'orfraie se seraient fait entendre. Mais une église... des hosties piétinées, l'eucharistie saggagé, un sacré cœur détruit ce qui représente, pour les catholiques, le cœur même de l'église. Quelle importance. n'est-ce pas? Il y a tellement d'églises ailleurs et si peu d'autres lieux de prières pour une autre religion. 
         J'entends déjà mes contradicteurs habituels me dirent que je mélange. Je fais dans l'amalgame, dans la provocation! Qu’ils me prouvent que si cela avait été... une mosquée par exemple et au hasard si c'est le silence qui "aurait" été choisi par les médias et les politiques comme c'est le cas aujourd'hui pour l'église de Morangis.
       Il y a une chose que je voudrais dire: que les évêques, les curés, les prêtres, les croyants de base cessent de se culpabiliser d'être chrétiens. Eux aussi ont droit au respect de leur religion. Comme les autres et là, j'inclus les Bouddhistes.
Gérard Brazon

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Sacco 26/02/2010 17:36



Pourquoi ne pas lancer une pétition ? Vous devriez associer vos réseaux de Riposte Laique là dessus et puis-je vous suggérer d'y associer aussi nos amis croyants victime de la véritable chasse
aux sorcière de la bien pensance


http://csvr.wordpress.com/2010/02/17/le-proces-de-mgr-williamson-fixe-au-16-avril/