Société: Le trou de la sécu, les dépenses de celles-ci, la "générosité" française.

Publié le 30 Mars 2010

             Arnaud Montebourg est un antisarkozyste primaire. Chacun le sait y compris à gauche. Il se prend pour un Maréchal d'Empire, il n'est même pas un grognard. A tel point que l'on se demande si, par le plus grand des hasards, on lui retirait l'objet de son ressentiment, de courroux il serait capable d'exister par lui-même.
            L'ami Arnaud soigne son apparence. Mais c'est là la question: être ou paraître? Visiblement cet homme à choisi de paraître. Son discours sur Nicolas Sarkozy, ce matin sur RMC, qui ne "devrait pas donner de leçons à Obama" sur la couverture médicale du fait des réformes des hôpitaux ou, d'après lui, la France serait dans un désert et les français seraient pis que mal soignés, mal pris en charge bref, vivraient dans une misère hospitalière.
Quel pitoyable argument que de laisser croire que la France ne soignent pas ses habitants même si ce n'est plus "comme avant".
            Heureusement un auditeur, un certain Nicolas, appelle RMC pour protester et nous expliquer combien il s’inscrit en faux sur l’argument de Montebourg et comment sa femme, Comorienne à l’origine, se rendit clandestinement à Mayotte ou elle rencontra l'amour de sa vie. C'est à dire lui. En devenant française, elle vit en France avec son cher Nicolas. Jusque là rien de transcendant.

            Mais, la sœur de cette femme fit le même parcours. Mais suite à une maladie de reins et appuyée par sa sœur française depuis peu, elle se retrouva dans un hôpital de la Réunion pour de multiple dialyses fortes onéreuses. En conséquence, le gentil mari Nicolas l'a fit donc venir à Orange. Sa belle sœur attend maintenant une greffe de reins. Là aussi fort onéreuse pour les finances de la Sécu puisqu'elle est entièrement prise en charge par la sécu de sa sœur.
         Madame mère, de ses comoriennes de naissance, comorienne elle-même, décide de donner un rein à sa fille. C'est louable n'est-ce pas. La voilà donc en France, à la charge de la sécu, là aussi.

          Toute cette belle histoire de solidarité et d’amour nous est racontée par ce Nicolas qui reproche les propos d'Arnaud Montebourg sur l'état sanitaire de la France. Sans même se rendre compte, qu'il donne une explication partielle, quelque part, au trou de la sécu.
Car enfin, ces femmes sont Comoriennes à l'origine. Elles n'ont jamais cotisées à quoi que ce soit et elles bénéficient de fait des "largesses" d'un système dont on nous annonce, chaque année, la profondeur abyssale de son déficit. C'est moi qui le dit, pas Jean Jacques Bourdin l'animateur de la radio qui aurait pu le faire. Mais il faut croire que c'était trop polémiste, trop populiste, trop je ne sais quoi encore... 

             Que l’ami et auditeur Nicolas en soit ravi après tout, c'est sa femme et sa belle famille. Que les autres auditeurs à la suite le soient moins, cela peut aussi se comprendre ! Et pour cause, compte tenu des diverses augmentations de cotisations sur les salaires, sur les entreprises et les baisses de remboursements sur les médicaments. Que dire de ces français qui, de plus en plus, vont se faire soigner en Tunisie, au Maroc  ou en Turquie pour les dents tant les remboursements sont dérisoires.
C’est à ce demander s'il ne vaudrait pas mieux être étrangers, épouser une française ou un français. Mais je n'apprends rien à ceux qui le savent déjà.


Il annonce également les primaires pour les présidentielles. 2 ans avant celles-ci voilà nos valeureux socialistes sur le pont glissant de la reine des élections. Je vous laisse la vidéo pour mieux entendre qu'il faudra payer un 1 € pour avoir le droit de participer. Comme du temps des suffrages censitaires. Vous avez de l'argent vous pouvez voter sinon, circulez. Tant pis si vous n'avez pas trop les moyens. Après tout, c'est quoi un €uros? Une broutille n'est-ce pas.
Ah oui j'oubliais, il faudra aussi être "sympathisant" de gauche. Décidément, l'ami Arnaud est un comique qui s'ignore.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article