Société: Obsession des diplômes et antijeunisme en France?

Publié le 21 Octobre 2009

Madame Marie Bové (fille de José Bové - Député Européen) candidate à la candidature aux régionales d’Aquitaine sur les listes vertes d’Europe Écologie!

Ce serait Monsieur Noël Mamère qui lui aurait proposé cette candidature !

Celle-ci refuse la comparaison avec Jean Sarkozy ! Elle ne veut pas être la « fille à papa » ! Cherchez l’erreur ! Elle travaille au Conseil Général ou elle représentante le parti socialiste.

Grand débat donc sur les fils et les filles de politiques !

Doivent-ils s’abstenir du fait que Papa ou Maman est connu ou est au pouvoir ? Bien sûr que non ! Pour autant, cette annonce de candidature de Marie Bové tombe mal pour elle!

Il est curieux d’entendre ceux qui se réclament de l’équité, hurlant au népotisme de ne voir là pour eux qu’un jeu normal de la politique !

Ils en sont à comparer les diplômes, l’âge, l’expérience professionnelle des filles et des fils du personnel politiques et des élus de la Nation.


Il est où le curseur ? Quel est le bon niveau ? Le bon diplôme ? La bonne expérience ? Le bon âge ? Faudra t’il, en plus de celui du sexe, mettre en place des quotas plus pointus ?

Un pourcentage de fils d’ouvriers, d’employés, de paysans, de cadres, de diplômés ou non, de jeunes, de vieux ?

Pendant que l’on y est, il faudra aussi faire le faire pour les entreprises, les médias, les professions artistiques ! Parce là aussi, le « népotisme » sévit !

Sans doute faudra t’il faire une loi condamnant les parents qui favorisent ou interviennent pour faciliter les débuts de leurs enfants ! Comme cela, nous vivrons enfin dans une société juste et humaine. La « meilleure des sociétés »

Comme d’habitude, c’est au milieu que se trouve la vérité ! L’intelligence, la compétence, le talent, le courage devraient être les seuls critères qui vaillent !

La France du 18ème et 19ème siècle n’aurait pu se faire si cet anti-jeunisme actuel et la possession de diplômes obligatoires avaient été nécessaires pour gouverner ou créer ! Cet obsession du diplôme est néfaste in fine et nie l'intelligence et le talent!
Bien sûr que la connaissance est nécessaire et que les études sont un moyen d'acquisitions de ces connaissances, mais ce n'est pas le seul ! Il n'y a qu'en France que nous trouvons cette obsession!

Gérard Brazon  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Gérard Brazon 24/10/2009 19:05



Elle-même dit que le fait de s'appeler Bové n'a pas été pour elle un poids bien au contraire! Elle est
directe et franche! Une Maîtrise d'Histoire en poche, un passé de militante (mais c'était plutôt facile) et du boulot au conseil général chez les Socialistes! Là aussi cela n'a pas dû être très
dur. Que dire de l’élection au suffrage lorsque l’on est tête de liste sur une liste de type écologie ! Comment peut-elle ne pas être élue ! C’est tout bonnement impossible ! Donc
le risque est nul ! Papa Députée Européen, la fille au conseil régional et dans 6 ans ce sera sans doute l’inverse ! Faut-il vous rappeler le sens de mon billet sur tous les fils et
fille à papa ?


Pour conclure, cette élection est proportionnelle ! Rien à voir avec des législatives ! C’est
une liste bloquée !


Bien à vous et sachez que je suis d’être un béni oui oui ! On me le reproche assez !
(sourire)


 



Stefan 24/10/2009 14:45


Quelle mauvaise foi ! c'est aberrant ! Même si je suis souvent en désaccord avec la gauche, la je ne peux m'empecher d'intervenir. Comment peut on comparer Le cas Marie Bové avec celui de Jean
Sarkozy ? Il a 23ans, il n'a comme diplome que le bac et  aucun bagage en politique, il n'a même pas terminé ses études. Alors que madame Bové elle a 34ans, une licence, et un passé politique,
un passé de militante et surtout, surtout : 1 elle est candidate a la candidature 2 Elle a choisit des éléctions qui ne sont pas biaisées d'avance ! Son âge, ses diplomes et son vécu lui donne une
tout autre légitimité et une tout autre crédibilité que Jean Sarkozy, elle s'est fait en quelque sorte un prénom. On a déja vu dans le passé des candidats a la candidature de 34ans, mais ce que
l'on a jamais vu c'est un candidat a la présidence de l'Epad qui n'a que 23ans sans diplome dont le parcours universitaire est rempli d'échecs. Chose bizarre le premier que l'on voit a le même nom
que le président de la république...

PS : Défendre son bord politique c'est naturel et compréhensible, être un béni oui oui ca l'est moins