Société: Si Coluche vivait, est-ce qu'il approuverait celà?

Publié le 14 Décembre 2009

Un article paru dans Var-Matin et mis en exergue par Riposte I-D.
Sans commentaire autre que celui qui devrait nous interpeller sur le fait que si l'on a faim on mange ! 
Gérard Brazon
Restos du coeur

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

SACCO 15/12/2009 10:15



quant au fond du sujet que vous soulezvez...


saviez vous que des militants de la droite nationale avaient aussi une soupe populaire (au cochon et avec du vin)


mais que l'initiative a été interdite par le lobby des travailleurs sociaux (trotskystes) et les association humaniste (CRoix rouge = escorc du coeur)


voici ce qu'on en disait en 2004


Suite à l'importante couverture médiatique de la soupe populaire organisée par le Bloc identitaire - près de la Gare de l'Est - et devant les accusations, les non-dits et les mensonges répandus à
cette occasion, nous avons décidé de donner la parole à des SDF, certains habitués de la soupe au cochon, d'autres « nouveaux » qui n'ont pas eu la chance d'y goûter avant la scandaleuse
interdiction du jeudi 10 juin.
En effet, Arguant de la menace de trouble à l'ordre public représentée par un cortège de nervis d'extrême gauche se dirigeant vers la Gare de l'Est (comme par hasard), le Préfet de Police de
Paris avait décidé de priver de repas et de chaleur humaine nos compatriotes les plus démunis en interdisant, mais pour ce soir-là uniquement, la distribution organisée par les Identitaires.
Bien évidemment, cette interdiction - dictée par les circonstances exceptionnelles - ne remet nullement en cause l'opération de solidarité identitaire, laquelle se poursuivra non pas dans un lieu
unique, mais en différents lieux de la capitale, loin de l'inquisition gauchiste, préfectorale et médiatique. Par ailleurs, l'objectif du Bloc Identitaire en matière de combat social est
d'étendre, dès l'hiver prochain, la soupe identitaire à plusieurs autres villes françaises, profitant des nombreux soutiens reçus depuis le début de la campagne parisienne. En attendant, la
parole est aux SDF !

Lundi, 20h00 : Jean-Claude, Claude, Patrick, Vincent, Gabriel, le Capitaine, Paulo, Lucien, sont ponctuels. Avec eux, trois « nouveaux », amis de la rue, qui ne sont jamais venus à une soupe
populaire identitaire. Le décor est cossu, le square verdoyant : « ça change de la gare de l'Est ! ». Oui, c'est vrai : un quartier pour bobos bien pensants...
Sur les bancs, casse-croûte et bière, plus moi, avec mon carnet et mon stylo, qui note et essaie de ne rien perdre des échanges avec nos amis.

Que vous ont apporté les Identitaires lors de chacune de leurs soupes populaires ?

Les réponses fusent : « du cochon, du pinard, du café, du Camembert ! ». Nos amis ont de l'humour et l'ambiance est détendue.... Ils insistent sur la qualité de la nourriture, qui les a étonnés.
« on se serait cru à la maison ».
C'est Claude qui fait une synthèse : « avec vous, on s'est tout de suite sentis en sécurité et en famille ». Il explique, approuvé par les autres, que c'est ce qui leur a vraiment plu, dès le
début : « on peut manger tranquillement, sans se faire faire les poches, ni agresser », « on se sent chez nous, entre nous, en famille, en plus, la soupe est drôlement bonne ». Ce qui amène ma
seconde question :

Quelle différence avec les autres associations caritatives ?

Vient alors une longue énumération des reproches de nos amis envers les associations « officielles » de solidarité.
Les plus décriées : la Croix rouge, Autre Monde, Secours catholique, les églises, les services sociaux des mairies.
Les reproches culinaires sont identiques : sachets de soupe déshydratée, pain « de la veille », conserves : « la soupe au lard, c'est autre chose.... », « et le du vin de pays, alors là ! ». Mais
les reproches les plus impressionnants concernent les actes et les paroles de discrimination anti-blancs dont ils sont les victimes au quotidien.
Jean-Claude : « la Croix rouge donne des vêtements aux clandestins, mais les vend aux Français, ils en donnent à certains algériens qui viennent chercher des cartons entiers de fringues en BMW !
Nous, il faut payer pour un pantalon troué ».
Le Capitaine : « Autre Monde, ils ont organisé des réunions juste avant les élections régionales, soit disant pour parler des sans-logis. Devant une forte majorité d'étrangers, ils ont parlé
uniquement de la discrimination à l'embauche, comment obtenir le RMI, les droits des sans-papiers.... Après, ils ont expliqué que ceux qui votent doivent voter pour l'extrême-gauche, en précisant
bien : LCR, LO, ou pour les Verts ».
Claude : « une assistante sociale m'a dit de travailler au noir, pour les filles, aller faire quelques semaines à Pigalle, dans un Live show, puis se mettre aux Assedic ».
Patrick : « les membres d'Autre Monde, quand ils rencontrent des SDF, tout de suite, ils leur proposent de les aider à obtenir le RMI. Pourquoi pas les aider à trouver du boulot ? » Paulo : « le
secours catholique a ouvert, en mai, avec l'aide de Delanoë, un local exprès pour les sans-papiers. Imagine le truc : t'as des papiers, t'es Français : dégage, on fait rien pour toi ! ».
Claude : « à Paris, il y a un vestiaire pour les Polonais avec un panneau sur la porte : Interdit aux Français ».
Lucien : « je connais une association où la nourriture et les vêtements sont réservés aux Antillais ».
Gabriel : « à l'église Saint-Augustin, ils n'aident que ceux qui sont domiciliés dans les 8ème, 9ème et 17ème arrondissements ».

Nos amis sont parfaitement conscients, parce qu'ils le vivent quotidiennement, du fait que le racisme le plus virulent est bien le racisme anti-blanc. Les histoires d'agressions dans les foyers
et autres Resto du coeur sont innombrables. Ils se font pousser hors des files d'attente, insulter et dépouiller.

Au bout de combien de soupes vous êtes-vous rendu compte que nous n'étions pas comme les autres associations ?

Le capitaine : « du premier jour, on a compris : des gens qui servent de la soupe au cochon, c'est des bons ».
Patrick : « des espions d'Autre Monde et autres associations venaient dans la semaine nous dire, mais vous savez à qui vous avez affaire, ce sont des néo-nazis, des racistes, des extrémistes.
Nous, on leur disait, ils sont sympas, ils pensent à nous, on se fait pas agresser avec eux. On se sent en famille et puis, le café, il est noir partout ! ».

Les Identitaires ont-ils, à un moment ou à un autre, cherché à vous endoctriner politiquement ?

Claude : « jamais ! on ne nous a jamais parlé politique. Pas comme ceux d'Autre Monde ».

Avez-vous eu l'impression que les Identitaires se sont servis de vous pour faire un « coup médiatique » ?

Jean-Claude : « on a surtout l'impression qu'ils veulent donner un peu à ceux qui n'ont rien, en donnant la priorité aux Français et pas aux étrangers ».
Claude : « si c'était pour faire parler d'eux, ils l'auraient pas distribuée pendant six mois, leur soupe au lard, une ou deux fois auraient suffi ! ».

Avez-vous envie de revenir manger la soupe au cochon avec les Identitaires ?

Réponse collégiale : « on attend que ça redémarre, on sera tous là.... »

Nous les quittons ce soir sur un engagement de notre part envers eux : Nous allons poursuivre notre action populaire et celle-ci dépassera le cadre stricto sensu de la soupe identitaire. En
effet, le combat social en direction des nôtres est pluriel tant les besoins sont importants (aide juridique, petits boulots, etc.). Chacun d'eux nous offre ses compétences et nous les acceptons
volontiers, comme on accepte un coup de main d'amis disponibles et sûrs.

Pour ces hommes et ces femmes, qui sont devenus identitaires tout naturellement et instinctivement, nous représentons désormais une fraternité que nous aurons à coeur d'entretenir et de
développer.

Interview réalisée par Odile B.



sacco 15/12/2009 10:10



MERCI à l'UMP de renouer avec NOTRE tradition...


Merci à BRAZON de relever le niveau (VIVE LA FRANCE !)


nationale

http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/discours-de-cloture-du-premier-ministre-au-colloque-de-l-institut-montaigne-qu-est-

extrait du discours de Fillon :

BAINVILLE disait que ce qui était remarquable chez Jeanne d’ARC, ce n’était pas d’avoir délivré Orléans, mais d’avoir reconnu le dauphin et d’être tombée à genoux devant lui.
Je crois effectivement que l’identité française se reconnaît à ce dialogue de l’orgueil et de l’abnégation, à cette alternance entre les guerres intestines et les élans d’unité, à ce tiraillement
bien français, et finalement fécond, entre la passion du «je» et la nécessité du «nous».

Bibliographie de Bainville (pour ceux qui n'oublient pas !)

http://www.actionfrancaise.net/modele.php?url=histoire/biographies/jacques_bainville.php


 


Merci à NADINE MORANO de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.


La secrétaire d'Etat chargée de la famille et de la solidarité, Nadine Morano, a déclaré, lundi soir 14 décembre, vouloir du jeune musulman français "qu'il ne parle pas verlan", lors d'un débat
sur l'identité nationale à Charmes (Vosges). "Moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est français, c'est qu'il aime son pays, c'est qu'il trouve un travail, c'est qu'il ne parle pas le
verlan, qu'il ne mette pas sa casquette à l'envers", a expliqué la secrétaire d'Etat à un jeune homme qui l'interrogeait sur la compatibilité de l'islam avec la République


et à l'UMP des Vosges d'avoir le sens du souvenir:


La commune vosgienne avait été choisie par l'organisateur de la soirée, le député (UMP) Jean-Jacques Gaultier, parce qu'elle est la ville natale de l'écrivain nationaliste et antidreyfusard
Maurice Barrès, référence suscitant la polémique. Une cinquantaine de militants du NPA, Parti de gauche ou Verts ont ainsi manifesté devant la mairie pour protester contre cet hommage à
l'écrivain lorrain. Lors du débat, le président de l'association locale Mémoire de Barrès, invité comme "grand témoin" à la soirée, a exalté la pensée de l'auteur lorrain, assurant notamment que
"la patrie est plus forte dans l'âme d'un enraciné que dans celle d'un déraciné", ou défendant le "nationalisme de Barrès" par opposition au "cosmopolitisme". (lu dans le monde)


 


LA FRANCE REELLE SE REVEILLE !


DEBOUT LA FRANCE !



sacco 15/12/2009 09:50