Solde d'affaires en justice! Une des raisons de la chute de Sarkozy!

Publié le 19 Mai 2012

Exemple de promesses faîtes et non tenues! Pendant 5 ans, Nicolas Sarkozy n'a pas actionné le Karchër.

On notera au passage la relation on ne peut plus neutre de ce crime dégueulasse par le journaliste de Provence.com. Comme d'habitude, aucune indication sur les "deux hommes", voire "deux garçons" histoire de ne pas dire "deux jeunes" que j'appellerai pour ma part "deux ordures"! Rien hormis que l'un est en "séjour irrégulier (comprenez clandestin où si vous utilisez le discours de la gauche, sans papiers). Pour le reste? Le journaliste conclut par: Hier soir, les deux hommes devaient être mis en examen pour viols en réunion. Leur placement en détention ne faisait guère de douteC'est le contraire qui serait étonnant!

Cela dit, avec Madame Taubira à la Justice, pour peu qu'ils soient "issus de la diversité", ils pourraient peut-être bénéficier d'une clémence s'ils affirment la main sur le coeur, ou juré sur la "vie de ma mère" que c'est une française de souche qui les auraient honteusement provoqués! Je n'en sais pas assez pour le prédire! Mais bon, on est foutu de voir les familles descendre dans la rue pour une marche blanche afin de soutenir les petits fistons! On n'en serait pas une aberration prés! 

Gérard Brazon

***

De la Provence.com

Parler de cauchemar éveillé ne tient sans doute pas du poncif lorsqu'on évoque ce qu'a supporté une jeune fille de 28 ans le 12 février dernier, dans son appartement de la rue de la République, dans le 2e arrondissement de Marseille. Séquestrée et violée toute une nuit par deux hommes qui l'ont aussi dépouillée de sa carte bancaire et d'objets de valeur, elle a vécu les pires heures de sa vie.

L'enquête de la brigade criminelle de la Sûreté départementale a permis d'interpeller les deux auteurs présumés de cette agression, lundi et mardi. Le 12 février, en début de soirée, les deux hommes, âgés de 25 et 29 ans, ont suivi la victime qui rentrait des courses, vers son logement de la rue de la République. A peine avait-elle ouvert la porte du hall de l'immeuble que les deux garçons l'ont projetée vers l'intérieur, en lui plaquant un couteau de cuisine sous la gorge.

Retrouvés grâce au portable de la jeune fille

Terrorisée, la jeune femme, qui n'a malheureusement pas pu compter sur l'arrivée d'un voisin, ou d'une personne croisant sa route, a dû guider les agresseurs jusque chez elle. Là, ils ont d'abord réclamé sa carte bancaire, avec son code. L'un des deux hommes a alors quitté les lieux pour retirer de l'argent. C'est alors que le cauchemar s'est encore aggravé. La victime a été violée. Et lorsque le complice est revenu, il a reproduit les mêmes gestes d'horreur sur la victime. Des sévices qui se sont prolongés tard dans la nuit et n'ont pris fin que lorque les deux invididus ont décidé de fuir, emportant quelques objets de valeur et le téléphone portable de la jeune femme.

C'est grâce à cet appareil que les enquêteurs ont pu remonter la trace des suspects. Le premier a fini par être localisé dans un immeuble de la Belle-de-Mai. Arrêté lundi, reconnu par la victime, il était connu des services de police après une première interpellation pour séjour irrégulier. Il a fourni suffisamment d'indications pour que les policiers retrouvent le second mis en cause, qui a été appréhendé mardi, dans le 1er arrondissement. Hier soir, les deux hommes devaient être mis en examen pour viols en réunion. Leur placement en détention ne faisait guère de doute.

 

Romain LUONGO

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article