Soulèvement arabe ou Califats nazislamiques ? - Par Michel Garroté -

Publié le 22 Février 2011

A suivre certains médias français, on a l’impression - fausse en l’occurrence - que les émeutiers en terres arabo-musulmanes sont tous sans exception de gentils démocrates épris de liberté.


Je serais, quant à moi, absolument ravi, si 1,3 milliard de musulmans décidaient réellement de s’affranchir du totalitarisme obscurantiste qui les écrase sous sa chape de plomb. Seulement voilà, je ne suis pas du tout certain que tel serait le cas.


Je signale tout de même - à cet égard - que sur les chaînes de télévisions allemandes et américaines (pour ce qui me concerne, c’est sur SAT1 et sur CNBC), l’on voit clairement des hommes barbus enturbannés et des femmes couvertes de la tête aux pieds brandir des pancartes qui n’ont strictement rien à voir avec la liberté et la démocratie.


Des pancartes, je peux l’écrire puisque je les ai vues sur le petit écran allemand et américain, intégristes et judéophobes. Mais visiblement, le néo-nazisme islamique ne choque personne ou presque. Bien au contraire, certains semblent même y trouver plaisir. Et ils nous annoncent - encore - la fin imminente d’Israël.


Dans ce contexte, le Vice-Premier ministre israélien Sylvan Shalom condamne - à juste titre d’ailleurs - l'Iran dans sa tentative de manipuler et de récupérer les soulèvements dans le monde arabo-musulman.


Sylvan Shalom explique : « Le fait que l'Iran tente aujourd'hui de prendre une part plus active dans toutes les révolutions qui se produisent dans notre région doit amener à une seule conclusion : le monde doit s'unir afin d'empêcher que l'Iran transforme cette région en région hostile et mette la main sur toutes les ressources en pétrole pour les 150 ans à venir ».


Sylvan Shalom conclut : « Le fait que l'effet domino ait atteint la Libye soulève la question de savoir qui sera le patron du Moyen-Orient » (oui, je sais, poser une question pareille, constitue, en soi, un affront…).

-

On peut ajouter à cela que pour l’instant, rien ne prouve que les Frères musulmans sunnites auraient renoncé à récupérer les soulèvements survenus en Egypte.

-

Par ailleurs, Israël suit de près les deux navires de guerre iraniens qui pourraient traverser le canal de Suez et entrer en mer Méditerranée, aujourd’hui, lundi 21 février, dans l'après midi. Les bateaux iraniens ont allégué vouloir se diriger vers le port de Lattaquié en Syrie.


Je suppose que cette précision est supposée nous rassurer. S’ils vont à Lattaquié, c’est donc qu’ils ne vont pas à Haïfa ou Ashkelon (comme c’est dommage, diront certains).


La récupération des soulèvements dans le monde arabo-musulman par les islamistes, chiites et/ou sunnites, entraînerait une dislocation du Proche et du Moyen Orient en une multitude de califats islamiques.


Une multitude de califats islamiques qui eux, risqueraient d’ouvrir la voie à l’occupation militaire occidentale des puits de pétrole de la Péninsule arabique et du détroit d’Ormuz. Afin de garantir la sécurité des approvisionnements en hydrocarbures de l’ensemble de l’Europe (une bonne quarantaine de pays) et des Amériques (une bonne vingtaine de pays).


Certains médias français, écrivais-je en introduction, s’obstinent à présenter les émeutiers en terres arabo-musulmanes comme de gentils démocrates et rien d’autre que cela.


Les médias français nous avaient déjà fait le coup avec l’Ayatollah Khomeyni (un million de mort rien qu’avec la guerre contre l’Irak de 1980 à 1988), avec Mao (40 millions de victimes rien qu’entre 1949 et 1976) et avec le Khmer rouge Pol Pot (1,8 million de victimes rien qu’entre 1975 et 1979).


A croire que certains journalistes français étaient - demeurent et resteront - des ‘Robespierre’ férus de régimes génocidaires.

Au nom de quels Droits de l’Homme déjà ?


Michel Garroté


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article