Souverainistes du Québec ou de France, sommes-nous racistes?

Publié le 18 Août 2012

Dans la bouche de la bien pensance, des simples d'esprits en politique, des gauchistes de tous poils et de la droite molle, souverainiste est devenu aussi vilain que raciste. "Quoi, comment, vous êtes souverainiiiiste, c'est affreux, un raciste qui n'aime pas la différence, l'autre (entendez celui qui vient de l'autre côté de la mer) et souhaite s'enfermer, se calfeutrer dans ses frontières!"  

Beaucoup pensent comme vous mais n'osent plus le dire! Peur du qu'en dira-t-on, des voisins, des biens pensants sur le palier, etc. Ils se taisent et à mon sens ils ont tort! C'est faire un acte de résistance que de dire la vérité. Et pour ma part, la France me parle, mais pas l'Europe et encore moins les fonctionnaires de Bruxelles.

Mais allez leur dire qu'ils ont tort! Ils vous regardent d'un oeil inquiet, examine l'entourage pour le cas où ils seraient vu avec un personnage sentant le souffre, un souverainiste et donc, depuis le diktat de la gauche et de la droite molle, un raciste.

C'est fou ce que la bêtise humaine peut vous porter loin. C'est même paraît-il à l'aune de celle-ci que l'on mesure l'infini dit-on.

Heureusement, nous sommes de plus en plus nombreux à être souverainistes et à découvrir que la France nous parle sans être pour autant des néonazis. La plupart des pays du monde sont souverainistes. Ceux qui voyagent le savent bien. Il n'y a qu'en Europe que la doxa européiste nous qualifie de racistes!

Il suffit de connaître ses priorités: Sa famille proche, ses amis, ses voisins, son quartier, son village, sa ville, son pays. Le racisme n'a rien à voir là dedans sauf pour les tarés de la bien pensance!

Gérard Brazon

***

Par Mathieu Bock-Côté

Il devait en être candidat, mais Kamal G. Lufti s’est fait foutre à la porte de la CAQ. Il avait accusé sur Twitter les souverainistes de racisme. En fait, il accumulait les sottises avec autant de zèle que les fautes d’orthographe. François Legault a bien fait de se débarrasser de cet encombrant personnage. 

Convenons d’une chose : Kamal G. Lufti n’était pas un prix Nobel. Il a plutôt le profil du comiquement célèbre monsieur Pignon, celui qu’on invite à diner. On le fait parler pour faire rire les convives. Il ne déçoit jamais. Oui, comme dans le film auquel vous pensez.

 

Il n’y a rien de plus galvaudé que le terme “racisme”.

Pourtant, les accusations de Kamal G. Lufti sont révélatrices. Il veut dire du mal des souverainistes ? Il les accuse de racisme. Autrement dit, d’avoir la peste idéologique. De puer l’intolérance. De sentir la haine. « Raciste », c’est l’insulte de notre époque.

Mais il n’y a rien de plus galvaudé que le terme racisme. On l’utilise à tort et à travers. Sans savoir ce qu’il veut dire. Sans savoir à quoi il réfère. Sans savoir à quelle histoire horrible on rattache celui qui s’en fait accuser.

En quoi les souverainistes sont-ils racistes ? Kamal G. Lufti a sa réponse. Les souverainistes seraient racistes parce qu’ils s’opposent au multiculturalisme. Ah bon ? Multiculturaliste ou raciste, c’est ça l’alternative ? Merci de la nouvelle, bonhomme. Trudeau serait content.

Le multiculturalisme est une idéologie : elle repose sur l’inversion du devoir d’intégration. Auparavant, l’immigrant devait s’intégrer à la société d’accueil. En prendre le pli identitaire et culturel. Apprendre à dire « Nous » avec la majorité. On s’intégrait en s’appropriant une culture nationale.

Aujourd’hui, demander cela, c’est courir après les insultes. La société d’accueil doit plutôt multiplier les accommodements raisonnables. Renoncer à mettre de l’avant son identité. Partout en Occident, cette idéologie est en crise. Pourtant, pour Lufti, s’y opposer, c’est du racisme.

Accuser quelqu’un de racisme, c’est l’expulser du débat public. C’est le marquer du stigmate de l’intolérance. Un raciste, on ne lui parle pas, on le censure ou on le soigne. Mais on ne lui donne pas le droit de fonder un pays. L’accusation de racisme censure la critique du multiculturalisme.

Je l’ai dit, le mot raciste est galvaudé. Il suffit de plaider pour une réduction raisonnable des seuils d’immigration pour être accusé de racisme. Il suffit de rappeler qu’un peuple a son histoire et sa culture et que les immigrants doivent s’y intégrer pour recevoir la même accusation.

Il suffit de plaider pour une limitation des accommodements « raisonnables » pour se faire accuser de racisme. Vous refusez d’accommoder les islamistes ? Raciste ! Vous refusez de changer le sapin de Noël en arbre des festivités ? Raciste ! Vous critiquez la discrimination positive ? Raciste !

En fait, l’accusation de monsieur Lufti nous rappelle une désagréable vérité. Pour certaines personnes, c’est le simple fait de s’affirmer comme peuple qui est du racisme. C’est le simple fait de dire son nom sans s’excuser qui mérite l’injure.

Pour certaines personnes, l’identité québécoise sera toujours de trop. Le Québec sera toujours de trop. Pardonnez-nous, messieurs les censeurs et autres twitteurs d’insultes, mais nous n’avons pas de permission à vous demander. Surtout pas celle d’exister.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Yves IMBERT 18/08/2012 17:11


Souverainiste ou nationaliste = raciste , c'est comme quand la dinde NKM déclare que le FN n'est pas républicain


Pourquoi chère dinde: mais parce cette salope de Marine est pour la préférence nationale, quelle horreur a-t-on jamais vu une république avec ces  valeurs  qui me rappellent les heures
les plus sombres de notre histoire


Mais trés chère dinde et les pays qui  nous  envoient  leurs chasseurs d'allocations également appelés chances pour la France sont-ils donc comme vous pour la préférence étrangère
? eux ont le droit d'être nationalistes car ce sont les victimes éterne des colons français, ils nous envoient  leurs meilleurs éléments et  chomeurs professionnels,  pour
justement récupérer ce que les colons  français ont dérobé et sans lesquels les indigènes de ces pays seraient activemement en train de de boire le thè à la menthe sous leurs tentes au lieu
de s'épuiser en 4x4,  sur les routes construites par ces salauds de colons et avec le carburant issu du pétrole découvert et mis en exploitation par les mêmes;

DURADUBOL 18/08/2012 15:55


Oui certainement pas de permission à demander et encore moins, un comble, de bien vouloir s'excuser d'EXISTER.  Français à vos langues...